/// Interview de Karelia

Publié le 23/09/2011 par Mindkiller

A l'occasion de la sortie de leur nouvel album, le controversé Golden Decadence, Karelia s'est prèté au jeu de l'interview pour Metal France. Entretien avec Matt pour un moment détendu et bon enfant.

Salut les gars ! Avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous présenter Karelia aux lecteurs de Metal France ?
Pour faire simple, un groupe de metal français qui ne respecte pas les codes du style... Une sorte de métal moderne sans véritable étiquette qui s'est toujours amusé à refuser le principe du cloisonnement. On sort notre 4ème album aujourd'hui "Golden Decadence", qui représente l'aboutissement de ce travail et porte une vraie volonté de révolution et d'ouverture dans le style... à un point tel que tout le monde -ou personne- peut se sentir concerné par l'évolution !

3 ans se sont écoulés depuis Restless. Qu'a fait le groupe pendant ce labs de temps ?
A vrai dire, l'album est artistiquement prêt depuis un bon moment, mais on ne voulait pas le "brader" à une maison de disques qui ne garantisse pas de le travailler correctement.... il s'agit d'un boulot pharaonique, comme le remarqueront les amateurs et on y a mis deux ans de notre vie. On adorera ou on détestera, mais on refusait de le voir couler dans la pléthore d'albums qui sortent en même temps ! Ca a pris du temps, et parallèlement, on aura été très présents sur scène, ce qui ralentit le boulot de studio. Il ya aussi la participation de Rudolf Schenker sur deux titres : il a fallu composer avec son agenda extrêmement chargé pour trouver un créneau commun, c'était pas forcément simple !

Beaucoup d'influences ressortent de ce nouvel album, de l'indus au power heavy en passant par un côté légèrement death. N'avez-vous pas peur de bousculer le public avec des genres aussi croisés ?
Il faut le bousculer ! Ca devient indispensable ! De notre point de vue, le métal et le hard rock ne survivront que par l'évolution... comme dans l'histoire du monde tout entier. C'est quelque chose dont on est convaincus, là où d'autres pensent justement que l'immobilisme et la fermeture d'esprit (la logique "keep the flame" intégriste) sont la meilleure solution pour exister !

Le titre MyTV Sucks contient des passages raps. Pourquoi ce choix ?
C'est du deuxième degré : le message de l'album insiste sur la disparition de l'aspect artistique dans le "business" de la musique... et le rap est l'une des incarnations de cet état de fait.

La pochette est elle aussi très "bling bling". Pour quelqu'un ne vous connaissant pas, comment l'expliqueriez vous ?

Karelia-Nantes#14

Pour quelqu'un qui ne connait pas, la curiosité d'esprit est sensée le pousser à jeter une oreille pour vérifier si la musique est aussi kitsch et merdique que le laisse entendre la pochette.... et ceux là risquent de faire une belle découverte.... pour ceux que la question ne titille pas, ils ont meilleur temps de passer leur chemin car ils risquent de ne pas trouver ce qu'ils attendent !!!

Sur cet album, Rudolf Shenker pose deux solos. Comment l'avez vous rencontré ?
En fait ça fait 4 ans qu'on tourne avec Scorpions. Et on est pas du genre à venir emmerder les gens. Ce sont eux qui sont venus vers nous et assez rapidement. Rudolf avait prévu de faire un seul titre et au final ce sont deux qui ont été mis en boite. Au départ on pensait juste lui demander un ou deux solos et point barre. On voulait pas l'emmerder à lui demander de composer tout un morceau. Au final c'est lui qui a posé certaines structures des morceaux sur lesquels il participait. On pensait qu'il serait là vingt minutes pour deux solos et au final il est resté 2 jours avec nous. L'avantage avec lui est que derrière les stars du rock que sont Scorpions, avec leur 40 ans de carrière et les stades qu'ils remplissent, Rudolf reste un gars humble et super sympa. Assez abordable au final.

Justement, quels ont été les retours de votre tournée avec Scorpions ? Votre musique est assez éloignée du hard rock des allemands.
On avait un peu peur justement car notre musique pouvait ne pas coller avec eux. Alors certes tu as les "die hard fans" qui ne jurent que par Scorpions ou les retours ont été assez mitigé, mais dans l'ensemble on a eu des retours plus que positifs. Notre musique est une porte ouverte sur le metal alors que nous sommes avant tout un groupe de rock. Et pour les fans justement ça leur donnait une porte d'accès à un metal qu'il ne pouvait pas forcément entrevoir.

Sur cet album figure aussi une reprise du titre The Show Must Go On de Queen. Titre qui est même proche d'une réécriture. Pourquoi ce titre en particulier sachant que le groupe a des titres plus lourd dans son répertoire ?
S'attaquer à un morceau qui est le tube parfait par excellence comme The Show Must Go On est un défi très dur. Mais d'une certaine manière on a voulu lui rendre hommage tout en essayant de voir comment il tournait. Un peu comme des mecs qui touche leur bille en mécanique et qui voient une Ferrari, ils regardent comment c'est fait et finissent par dire, tiens si j'essayais comme ça moi, voir ce que ça donne. La mécanique est parfaite, mais vouloir se l'approprier en y incluant des éléments à soi, juste histoire de voir ce que ça donne est un concept intéressant. Ca passe ou pas. Alors comme toujours, on aura des gens qui crieront au sacrilège car on a touché à un morceau d'anthologie, mais on aimerait aussi voir des gens qui nous dirons que le morceau est bien fait et qui prennent leur pied à l'écouter.

Votre côté provoc' n'est-il pas aussi là pour faire un peu de pub ?
Il est clair que dans un rayon métal, on ne voit que cet album, pour des raisons inédites dans le style ! Et niveau musical, on a pas l'impression d'être si décalés que ca : il s'agit bien de métal indéniable, et tous les éléments "atypiques" font plutôt partie de l'habillage des titres ! Alors certes, le style visuel est carrément kitsch et ridicule, mais si à côté de ça les gens entendent le message que l'on veut diffuser et passent outre, on aura gagner notre pari. Avant tout on fait de la musique. On se fout un peu de l'emballage. Notre moyen d'expression reste la musique.

IMG_2800

Quel a été l'apport de RenaudHebinger, qui travaille avec vous pour la 3e fois ?
Quatrième, pour être exact. Aucun album n'a été fait sans lui. Le principal problème lorsqu'on est un groupe francais, c'est rarement la musique en elle-même mais la production, pour tenir le pavé face aux produits d'outre Rhin! Voilà l'apport de Renaud Hebinger. J'ai d'ailleurs aussi pris part à la production pour essayer de rendre à l'album le son que nous voulions lui accorder.

Votre précédent album était signé chez le label Season of Mist, pourquoi être revenu sur un label plus confidentiel et garder votre ancien label comme distributeur ?
Pour une liberté artistique totale, et surtout, sachant que peu de labels sont encore disposés à faire totalement le boulot pour lequel ils gagnent de l'argent, il devient de plus en plus évident de ne plus rien confier ! Ainsi "Music For Ever" est le label pour l'occasion, alors qu'il s'agit à la base d'un producteur de spectacles... mais mieux vaut quelques personnes proches et impliquées que 300 personnes dans des bureaux qui vous ont balancé en fin de leur catalogue variété, et se moquent avec évidence de l'avenir d'un album. De plus nous voulions vraiment avoir la pochette, aussi ridicule soit-elle, que nous avons sur l'album. Notre idée pour cet album est de bousculer les genre. Season of Mist ne voulait pas de cette pochette. Ils nous ont proposé un panel de choses possibles ou voulait carrément retravaillé la photo représentant l'album car ce n'était pas assez metal à leur gout et ne pouvait donc pas le produire pour ces raisons.

Un petit mot pour conclure ?
Jetez tous une oreille, votre réaction est garantie : très bonne, ou très mauvaise.... mais bien au-delà de Karelia, restons tous ouverts à la nouveauté et à l'évolution dans un style qui se doit d'affirmer sa différence et sa contre-culture ! Rester fermer sur notre culture marginale sans s'ouvrir n'est-il pas devenir tout simplement con? (rires)

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire