/// Interview de Mass Hysteria

Publié le 18/07/2008 par Niklas

Lors du festival de la Guerre Du Son à Landresse (Doubs) j'ai pu rencontrer Yann (guitare), Raph (Batterie) et Nico (Guitare) de Mass Hysteria l'occasion de revenir sur les 10 ans de carrière du groupe, de parler de l'intégration de Nico récemment recruté et ce fut bien sûr l'occasion de parler de l'actualité et des projets de la Mass.

MF : Bonjour

Mass Hysteria : Bonjour

MF : Après un Olympia, est-ce qu’on peut dire que le festival de Landresse est l’apogée d’une carrière ?

Mass Hysteria :… Oui ! (rires)

MF : Ce qui nous permet d’enchaîner sur une vraie question. Quelle est la différence de plaisir pour vous à jouer dans des grandes salles et des plus petites ?
Yann : Il est similaire je trouve. Je prends autant de plaisir de jouer aux vieilles charrues que dans une petite salle de 400 ou 200, l’émotion peut être la même.

Raph : C’est peut être meilleur, même.

MF : Du coup c’est quoi le plus difficile, c’est de jouer devant un public comme à l’Olympia qui ne vient que pour vous et qui serra assez exigent ou plutôt de convaincre un public hétéroclite comme ici ?

Yann : Nous on aime bien justement, regarde la semaine dernière on a joué dans un truc ou il y avait Kasia Jones et Cocoon. Donc quand on joue là nous, justement il faut qu’on aille chercher le public. Bon évidemment, il y a des gens qui sont là pour nous, mais il y en a aussi qui ne sont pas spécialement conquis. Donc c’est là que c’est intéressant, de montrer qu’à ces gens là, que même un Rock bien énervé, ben ça le faire quoi !

MF : Vous êtes fraichement arrivés chez AT(h)OME, comment ça s’est passé ?

Yann : C’est simple, aujourd’hui quand tu vois l’état du disque, et du Rock, et quand je parle de Rock, je veux plus dire Métal, parce que le Rock, c’est hyper large en France, ça va de Etienne Dao à Gojira ! Mais voilà, dans les majors ils sont plus Etienne Dao que le reste, donc nous on est parti de chez Sony. Je pense quand même qu’on y était pendant les bonnes années chez Sony et maintenant, un label comme AT(h)OME, on se sent comme chez nous, c’est ce qu’il nous faut, c’est excellent.

MF : Un pu plus de liberté ?

Yann : Oui, puis, on parle de la même chose quoi ! Les gens qui y bossent…
Raph : Ce sont des gens qui aiment la musique
Yann : Des gens qui aiment le Métal, des gens qui savent travailler ça.

MF : C’est pour cette raison que sur votre dernier album, vous êtes revenus à quelque chose de plus énervé ?

Yann : Non, pas vraiment…

MF : L’envie du moment ?

Yann : Oui, c’était l’envie.

MF : Et l’avenir chez eux ?

Yann : On a eut une réunion Mardi, on est à fond là, normalement on enchaîne sur un album et un DVD normalement.
Raph : L’album ça sera en Mai je pense.
Yann : On espère Mai ! Pas sûr..

MF : Vous avez déjà des pistes pour les prochains morceaux ?
Yann : Oui, ça sera dans la lignée de « Une Somme De Détails », on peut ne pas dire encore là. On a des morceaux, les instrumentaux, il n’y a pas encore de machines dessus, pas de paroles… Mais ca serait peut même plus énervé, on ne sait pas !

Raph : Ca se rapproche peut être plus à ce qu’on faisait au début carrément.
MF : D’ailleurs qui s’occupe des machines, vu qu’avant il y avait Olivier, et qu’il est parti ?

Yann : Pour l’instant, on est en attente en fait, normalement c’est le premier sampler de Mass qui revient, celui qui a fait « Contraddiction » mais on attend de voir ce qu’il va nous proposer. Mais pour le moment on est en attente de ça.

MF : Question, un peu délicate. Vous avez peut être pu lire cette phrase il y a quelques temps à propos de l’éponyme : « Mass Hysteria » s’est aventuré dans les chemins de l’electro/pop et s’est brûlé les ailes ». Qu’est-ce vous avez envie de leur dire ?

(Raph, montre ses majeurs…)
Yann : Je ne sais pas... Moi ce que je dis toujours, c’est que cet album là si il avait eu le son qu’on aurait, nous aimé, il n’aurait pas du tout eu cette couleur là. Nous, on s’est planté dans le producteur il n’a pas su travailler comme nous on voulait, au final les gens ne l’ont pas su, on essaye de le dire un maximum dans les interviews. On voulait ce genres de morceaux mais on voulait un gros son quoi, on a vraiment regretté de ne pas l’avoir fait avec Fred (Duquesne de Watcha, ndlr.) à l’époque, ça aurait vraiment sonné autrement, tu vois. Bon on s’est « brûlé les ailes », je ne crois pas non, les morceaux, moi je le kiffe et puis voilà.

MF : Surtout qu’en live ils prennent une toute autre dimension qui s’inscrit dans la lignée de ce que vous avez fait jusqu'à ce moment là…
Yann : Parce qu’on garde le même son, c’est juste que l’autre nous a fait un son de merde, et ça nous on ne pouvait pas reculer, recommencer, on a été obligé de le sortir comme ça. On a été les premiers déçus.

MF : Par rapport à ça, à cette déception, quelque chose à changé dans votre public ? Et puis plus généralement, est-ce que vous avez toujours gardé le même public, ou est-ce qu’il a changé, évolué avec vous ?
Yann : On s’aperçoit surtout, qu’ils n’ont pas aimé l’album noir, ils sont moins venus nous voir.

Raph : Ca s’est clair !
Yann : Après c’est vrai, que là, ça revient grave !
Raph : Du coup ils sont revenus, et en plus ça s’est renouvelé !

MF : Plus de jeunes ?

Raph : ouai !
Yann : Pleins de gens, c’est assez mortel !
Raph : On a retrouvé nos bon trentenaires et aussi vraiment des jeunes, jeunes quoi !

MF : Ca vous donne l’énergie pour dix années de plus ?

Yann : on verra bien !
Raph : ‘Y a pas de raison, moi j’ai pas envie d’arrêter !

MF : Vous entamer une nouvelle tournée au Canada, au Québec ! Une envie particulière de retrouver ce public là ?
Yann : Nous on adore aller là bas, c’est juste que dès que t’es un groupe français, pour aller à l’étranger, ça coûte une fortune, parce qu’on n’est pas distribué à l’international et qu’a chaque fois qu’il faut partir, c’est toujours relou. Ca fait onze fois qu’on y va, et on adore vraiment y aller, d’ailleurs on amène AqME avec nous !

MF : Vous faites quatre dates avec eux et quatre autres seuls, avec des premières parties locale ?
Yann : Oui, quatre avec eux, parce qu’ils partent mais ils payent leur billet et tout ça… Nous on les invite, pour qu’ils puissent trouver un deal là bas et leur donner encore un petit coup de main ! Et les quatre autres dates seront en première partie avec des groupes de là bas oui, mais je ne les connais pas, non.

MF : Vous êtes programmés au Sziget festival, en Hongrie, un endroit que vous connaissiez auparavant ?

Raph : On a déjà joué à Budapest, une fois.
Yann : C’était mortel, et c’est d’ailleurs dommage qu’on ne nous donne pas plus l’opportunité d’aller jouer à l’étranger.
Raph : En plus ce qui est bien là bas, il y a énormément de gens qui parlent français, donc même pas le problème de la langue. Puis le Sziget, c’est le plus gros festival d’Europe !
Yann : On se méfie quand même des gros gros trucs comme ça.
Raph : C’est l’usine des fois.

MF : Il paraît que c’est bien commercial…

Raph : Commercial je sais pas à quel niveau, enfin nous on joue avec Meshuggah et Punish Yourself !

MF : Généralement Mass Hysteria ça s’exporte bien à l’étranger ?

Yann : Non pas vraiment…
Raph : On chante en français, donc c’est déjà un gros frein !
Yann : Après partout où on à joué, là on est en Allemagne par exemple, ça le fait mais les gens vu qu’on chante en français il ne nous laisse pas trop la chance d’y aller et c’est dommage.

MF : Tout à l’heure on parlait de Fred de Watcha qui a produit votre dernier album, est-ce que la grande fraternité de l’âge d’or du Neo-Metal français est encore d’actualité, ou vous avez pris des chemins complètement différents par rapport aux groupes comme Pleymo ou Watcha?

Yann : Grande amitié, pour certains oui ! Moi j’en connais, ‘y en a c’est vraiment des potes, ça va au-delà de la musique, je n’écoute pas forcément Pleymo, je t’avoue, je n’écoute pas trop Watcha non plus. Mais par contre certains gars sont vraiment des potes. Puis nous on ne s’est vraiment pas du tout considéré « Neo-Metal », on est arrivé la même année que KoRn, et pour moi c’ets eux le Neo-Metal, après ce qu’il y a eu derière…
Raph : Par à ce qu’on fait nous, je vois pas du tout le rapport avec le Neo-Metal, on est arrivé en même temps, mais après c’est des histoires de maison de disque. Tu vois, comme dit Yann, pour moi à part KoRn ou Deftones… Chez moi j’ai pas d’album de Limp Bizkit, j’ai pas Orgy, ça m’interresse absolument pas comme genre de musique !

MF : Justement vous écoutez quoi en ce moment ?

Raph : Du Death-Métal !
Yann : Moi j’écoute vraiment de tout, mais en se moment, et depuis toujours, j’écoute du Death… J’en écoute beaucoup, du Death bien extrême.
Raph : Soit du Death, soit du classique Rock, tu vois les vieux trucs…

MF : genre Kiss ? (Raph porte un T-Shirt à l’effigie de Kiss, ndlr)

Raph : A ben ouai, évidemment j’suis obligé ! Tous les jours ! J’adore le dernier Motley Crüe, j’adore Origine ou Dying Fetus.

MF : C’est large !

Yann : C’est large, mais les mecs de Dying Fetus, les mecs de tous ces groupes là c’ets leur culture aussi, ils ont écouté Iron Maiden, c’est obligé ! Simplement, ils jouent très vite !

MF : Par contre toi, Nico, t’es plus branché Hardcore ?

Nico : Oui, du Hardcore style Converge…

MF : Comment le nouvel album va être abordé avec toi qui a rejoint les rangs ?

Nico : Pour l’instant rien (rires)
Raph : Il fera tout ce qu’on lui dit de faire ! C’est peut être plus à vous de répondre (en regardant ses deux autres collègues) j’ai peut être pas assez de recul moi.
Yann : On a déjà notre façon de composer, c’est souvent beaucoup, Rapha et moi et puis après les machines, mais bon là Nico a déjà amené un riff qui déchire, si il en amène deux tant mieux, si il en amène pas tampis ! On prend les idées de tout le monde !

MF : Du coup, Nico quel regarde porte tu maintenant sur le groupe par rapport à celui que tu avais avant ton intégration ?

Nico : Je les connaissais pas déjà, je connaissais que Yann en fait, mais intérieurement ça change ouai ! Je rentre un peu dans une grosse famille et ça fout un peu la pression au début d’ailleurs. On parlait e composition, ben tu ne sais pas trop si tu amener un truc, t’as toujours peur qu’on te dise « oui « ou « non »… Finalement après un an et demi sur la route, pas de souci, ça se passe bien je pense. C’est un groupe que j’écoutais, que j’ai un peu lâché avec les années mais sur lequel je suis revenu, pour des raisons personnelles. Parce qu’on avait des gens en communs qu’on connaissait et ça a fait que j’ai toujours suivi d’un œil et écouté d’une oreille un peu tout ce qu’ils faisaient, je n’étais pas à fond, mais pas loin. Le dernier album m’a réconcilié, perce que sur le noir, pareil, je n’avais pas trop accroché non plus, j’avais lâché même avant.

MF : Ca a du te rajouter une pression supplémentaire alors !

Nico : Ouai, avec les mouches aussi (on est envahi de mouches, ndlr). (Rires)

MF : Vous connaissez les autres groupes programmés pour le festival ?

Nico : Sna-Fu
Raph : Watcha !
Nico: Et Kiemsa!
Raph: Ah ‘y a Kiemsa demain!
Nico : …des potes !

MF : Vous considérez que c’est votre rôle d’utiliser votre statut et votre succès pour faire émerger les groupes plus petits ?

Yann : Ah ben oui ! C’est le but ! Quand tu vas dans des plus trucs comme Les Eurockéennes, tu va voir tes têtes d’affiche et t’en profite l’après midi pour aller voir ce qu’il y a sur les autres scènes.
Raph : Tu vois, on est allé au Hellfest, on a vu tous les gros trucs, mais la plupart du temps on était sous le chapiteau…
Yann : A la dicover stage, moi j’ai découvert plein de trucs…
Raph : De ouf quoi !
Yann : ‘Faut aimer le vénèr, mais on a été servit !

MF : Vous avez aimé cette année ?

Yann : J’ai adoré, ah ouai ! Trois jours énormes !
Raph : franchement c’était cool…

MF : Vous aimeriez y jouer, un jour ?

Yann : Si jamais ça s’ouvre un peu musicalement, moi je kifferais de jouer dans ce genre de trucs carrément !
Raph : Je pense que ça va grossir, c’est sûr !

MF : Pourtant, j’avais lu une coupure de journal, comme quoi la mairie de Clisson envisageait de construire un lycée sur le site de fest…

Yann : Ah bon ?

MF : Apparemment le nouveau maire est pas trop chaud…

Raph : Ouai mais, le monde que ça ramène et la thune que ça a ramené !
Yann : Cette année, on a discuté un peu avec les organisateurs, en fait ils n’avaient pas le droit à l’erreur cette année, si cette année ça se plantait… Et là ils ont fait 48 000 personnes en trois jours, il n’y a pas eu une embrouille, et donc c’est bingo ! Parce que pour l’an prochain ils sont sur une grosse tête d’affiche, je ne dirais pas qui c’est, mais si ça se fait, ça va exploser !
Raph : Il était temps que la France ait un Festival comme ça !
Yann : Ca pourrait devenir le plus gros festival des Métal extrêmes, enfin extrêmes…

MF : la question inévitable, pour un groupe de live comme vous, vous envisagez à sortir un DVD ?

Yann : On nous la pose tout le temps ! Mais normalement c’est bon là, peut-être début 2009 ça pourrait sortir, on a une équipe, la maison de disque est d’accord… Maintenant, le seul souci c’est qu’on a eu plusieurs maisons de disques, et c’est là le dilemme, car nous si on on sort un DVD c’est pour jouer un max de titres, et si tu joue tel titre t’as une maison de disque qui va dire « oui, mais non, c’est chez moi », mais normalement, c’est bon ça devrait le faire…
Raph : Enfin, quand le DVD n’existera plus, on le fera ! (rires)

MF : ‘y a une question qu’on ne vous pose jamais et que vous aimeriez qu’on vous pose ?

Yann : non ! (rires) !

MF : Un p’tit mot de la fin ?

Yann : Comme tu disais tout à l’heure, nous c’est la scène notre truc, et c’est vrai que plus il y a de monde devant, plus nous on est content…

MF : Vous aimeriez entendre quoi sur vous ? (rires)

Yann : On en a tellement entendu (rires)
Raph : (rires) Nan mais rien de spécial tant que les gens restent gentils, respectueux…

MF : Vous avez envie d’avoir cette image là, de gentils !

Raph : Si on pouvait éviter de passer pour des gros connards, ouai ça serait pas mal ! (rires) voilà !

MF : Merci

Mass Hysteria : Merci à vous !

Merci aux Mass et merci à Liz de l'organisation, et merci à Flo de AT(h)OME!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire