/// Interview de Mercury Rain

Publié le 21/11/2004 par Trashercorpse & Darkgrinder

Dernière date pour la tournée Metallian comprenant les groupes Mercury rain (power metal lyrique), Trail of tears (dark metal), Tristania (dark metal lyrique) et Therion (hard rock symphonique). Le concert annoncé par beaucoup pour 20h30 débuta finalement à 19h30. Une grosse déception que nous avons compensé en rencontrant la très sympathique chanteuse du groupe anglais Mercury rain.

Toutes nos excuses pour le retard concernant la diffusion de l’interview.

MF : Bonjour Sonia et merci de répondre à notre interview. Première question. Peux-tu nous présenter le groupe ? Et un peu son histoire ?

Sonia : D’accord. Mercury Rain a été créé en 98. Je les rejoins en 99, à la base il y avait Andy Pester le batteur, Dion Smith le guitariste et Joan Hoare. Dès que je les ai rejoint on a commencé à faire des compos tous en même temps.
A partir de là on a sorti un petit premier EP qui s’appelle « Where angels fear ». Ensuite en 2001 on a sorti « Dark waters » puis on a fait « St matthieu » qui est donc sorti cette année.

MF : Justement à propos de ces albums. Il y avait toujours des éléments assez gothiques ou c’est vraiment un élément qui a été rajouté sur « St Matthieu » ?

Sonia : Je pense que « St matthieu » c’est le résultat d’un travail d’équipe davantage que « Dark waters ». Pour « Dark waters » on était pas encore très soudé, pour « St matthieu » on a bossé vraiment de façon intense pendant 9 mois. Les 3 derniers mois on arrêtait pas d’enregistrer tous les soirs, tous les week-end, de recommencer et tout ça. C’est ce qui fait qu’on a repoussé nos limites. Ce qui fait que sur « St matthieu » on a eu le résultat qu’on ne pouvait avoir pour « Dark waters », on avait pas encore l’expérience, ni la maturité. C’est le résultat d’équipe qu’on avait pas avant.

MF : Pour un petit morceau qui s’appelle « Heaven in sunset », il est un peu court et pourquoi avoir choisit de le mettre avant St matthieu qui est très très long, qui fait presque 10 minutes, c’était pour poser l’ambiance ?

Sonia : C’était un break assez sympa qui précède le morceau épique. Mais « Heaven in sunset » est aussi la version anglaise du « paradis du couchant » de « Dark waters ». Il a été arrangé tout de même, car ce n’est pas tout à fait la même chose. Mais c’est un clin d’œil, un repère en fait sur « Dark waters ».

mercuryrain_-_21-11-2004_-_photo.jpg

MF : Entre les deux albums vous avez imprimé cette évolution par désir de vous séparer des autres groupes lyriques ?

Sonia : C’est vrai qu’il y a beaucoup de groupes à voix féminines. Mais on ne veut pas suivre une mode, on veut faire ce qui nous plaît et on a vraiment à cœur de faire quelque chose d’original. Comme je le disais de pousser nos limites, de ne pas avoir peur, d’avoir de l’ambition. Par exemple on a fait le dvd , on a eu la chorale. Tous ça c’était une ambition pour nous, on ne pensait pas au départ qu’on aurait put le faire mais on s’est donné les moyens.
En fait c’est beaucoup du bouche à oreille. Un copain qui avait un delta plane, qui est Ecossais qui a toujours voulu voler au-dessus du château de Highlander avec Christophe lambert. Ca a toujours été une envie, un rêve pour lui de voler là-bas , Jhon a donc fait tout le tour en deltaplane il a tout filmé à se geler. Mais on était vraiment content.

MF : Donc les prises du château c’est Jhon qui les a faite, ce n’est pas un professionnel ?

Sonia : A non non c’est tout artisanal (rire)

MF : A propos de ce dvd, j’ai vu qu’il y avait pas mal d’image du château et je sais aussi que tu fais du cheval dans cette vidéo, ça fait très médiéval. Je voulais savoir c’est une passion ou c’était pour les besoins de l’ambiance du dvd ?

Sonia : Alors il va falloir que je vous avoue quelque chose . . . La fille sur le cheval c’est pas moi (rire)
- « A d’accord, j’ai du mal avoir alors » -_-‘
La fille est blonde et moi je suis brune (rire)

MF : Vous avez fait aujourd’hui la dernière date de la tournée metallian. Tes ressentiments à propos de cette tournée, l’ambiance était plutôt bonne … ?

Sonia : A propos de la tournée ça a été génial, ça c’est super bien passé, que ce soit avec le public ou avec les autres groupes. Ils étaient vraiment super sympa.
Sur certaines dates y compris aujourd’hui, c’était un petit peu difficile parce qu’on a du jouer à peine les portes étaient ouvertes et ce n’est pas évident.

MF : Oui d’ailleurs on vous a raté, le concert était annoncé pour 8 heures et demi et le concert à commencé à 7h30.

Sonia : Oui je sais, je crois que c’est un problème au niveau de la promotion. Ce fut un problème ce soir, ce fut le même à Lille où là aussi on a du jouer 10 minutes après l’ouverture des portes, donc il n’y avait pas grand monde pour commencer. Et puis lors de l’ouverture tout le monde ne connaît pas donc. . . Mais en général il y a une très bonne réception et il y en a qui ne nous connaissent pas qui sont agréablement surpris. Et le public français est super sympa.

MF : Comment se fait-il que vous vous trouviez en Angleterre lors de la formation du groupe ?

Sonia : J’étais là pour 6 mois seulement et donc j’étais censé retourner en France mais je me plaisais tellement en Angleterre que j’ai décidé de rester. Entre temps j’ai chanté dans une chorale à Bristol et j’ai découvert le groupe aussi. Je voulais continuer car avant j’étais dans un groupe en France, je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de Tears of ea.
Si vous étiez la pour le dernier morceau j’ai fais « The messenger » avec l’ancien chanteur de Tears of ea qui était avant avec moi et qui est maintenant dans In memorium.

MF : A l’époque de la formation du groupe, il était déjà formé ou tu t’es greffé dessus ? Il y avait déjà une chanteuse ? Comment ça s’est passé ?

Sonia : Ils ont mis une annonce en 99 parce qu’ils cherchaient un chanteur ou une chanteuse . Il avait auditionné un autre chanteur mais ça n’avait pas marché. On s’est rencontré ils étaient un peu étonnés, ils ne s’attendaient pas à une chanteuse. Et moi je venais d’un groupe de black metal atmosphérique, donc avec un chant un peu lyrique plus gothique. Et eux plus power metal donc on a bien mélangé tout, on a travaillé ensemble et ça a été une évolution pour qu’on fusionne vraiment en tant que groupe. Moi je pense que c’est vraiment l’album de Mercury rain,et à partir de là on commence vraiment à parler.

http://www.mercuryrain.com

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire