/// Interview de Scum

Publié le 11/09/2005 par Bloody

Scum est un super groupe : il comporte dans ses rangs Casey Chaos l’intenable leader de Amen, Happy-Tom le marin des Turbonegro, Cosmocrator de Mind grinder, et surtout deux légendes du Black métal originel qui font ici un retour remarqué, à savoir Faust et Samoth (quoique ce dernier à jouer dans le controversé groupe Zyklon). Et c’est avec une certaine fierté que Metalfrance vous propose non pas une, mais les deux interviews de ces fameux musiciens.

MF: Interview de Samoth :
MF: Quand as-tu rencontré Casey pour la première fois ? Pourquoi cette idée de mélanger Punk et métal extrême ?

Je crois que la première fois que je l’ai rencontré c’était au Kerrang ! Awards en Angleterre, en 2001 ou quelque chose comme ça. Il était aussi venu voir Emperor à Los Angeles avec Ross Robinson. En fait, c’est Mortiis qui a l’origine lui avait parlé de faire un projet, et comme je suis un proche ami de Mortiis je l’avais encouragé à mener ce projet à bien. Plus tard, en 2002 Casey est venu Norvége et une réunion a eu lieu pour mètre les idées à plat. L’idée de base était de mélanger l’attitude Punk-rock avec la noirceur du Black-Metal. On n’avait rien de défini à la base sur la façon dont ça allait sonner. C’était plus essayer de mélanger nos différentes influences et de se laisser aller… De mon point de vue le son de Scum est apparu au moment même où nous avons commencé à jouer tous ensemble. L’intention était de capturer une énergie crue et spontanée. Que cela soit Punk ou Métal ce n’était pas là l’important. C’ était plus une recherche de la bonne vibration et d’une énergie impulsive.

MF: Le line-up de Scum est impressionnant, je suppose que ça doit être très intéressant de jouer avec de si bons et divers musiciens.

Absolument ! C’était quelque chose de totalement nouveau pour moi de travailler de la sorte, de juste ramasser des idées sans structures précises. C’est assez différent de mon travail avec Zyklon ou Emperor où tout est souvent discipliné et bien ordonné. De nouveau c’est là la réelle âme de Scum, cette énergie spontanée.

MF: La carrière de Casey Chaos est liée au music business Américain, avais-tu des préjugés avant de le rencontrer ?

Non, pour moi c’était plus comme une nouvelle expérience, de juste sauter dans un projet avec des gens nouveaux et de nouvelles idées pour travailler. Il a bien sûr des différences, puisque Casey a beaucoup fréquenté le music business américain, et a été signé sur des majors. Je sais que cela diffère énormément de l’industrie musicale indépendante. Mais d’une manière à la fois positive et négative.

MF : Aimes-tu le travail de Casey dans Amen ?

Pour être honnête, je n’ai jamais trop écouté son travail.

MF : Scum est sans aucun doute un de tes projets les plus accessibles. En termes de distribution, promotion, de tournée tout va certainement être plus gros que tout ce que tu as pu connaître avec tes autres groupes… Te sens-tu près à affronter ça ?

Je suis prés à n’importe quoi, mais je crois qu’il faut attendre de voir comment Scum va être accueilli sur la scène musicale. Il y a définitivement un potentiel.

MF : Je présume que le fait de jouer avec ton ami Faust après plus de 10 ans, devait être très excitant !

Yeah ! C’était vraiment fun de jouer avec lui de nouveau. C’est un batteur exceptionnel avec très bon feeling, et de très bonnes rythmiques. On parlait de remonter un groupe tous les deux depuis un bout de temps, et je pense que Scum était l’occasion rêvée.

MF : Comment le processus de composition au sein de Scum s’est-il déroulé ?

Comme je l’ai dit plus haut, tout s’est fait de manière très spontanée. C’était Cosmocrator et moi qui arrivions avec les riffs de bases, mais nous avons travaillé tous ensemble dans le studio pour les arrangements etc... On arrivait en Studio avec pas mal d’idée et de riffs, et on a travaillé sur tout ce qu’on avait.

MF : Je sais que Casey a écrit les textes, mais peux-tu nous dire tout de même de quoi ils retournent ?

Oui, je suis sûr que Casey aurait beaucoup plus de chose à dire (ndlr : Ben oui mais on n’a pas pu l’interviewer…) . Cependant je peux-te dire qu’ils contiennent beaucoup de rébellion et d’attaque contre l’ordre établi, de même que beaucoup d’obscénités et de blasphèmes.

MF : Quelques nouvelles de Zyklon ?

Zyklon vient juste de jouer au Wacken Open Ait en Allemagne, et c’était vraiment cool. Nous allons bientôt finir le matériel pour un nouvel album, et je suis vraiment impatient de l’enregistrer. Il sera plus brutal et plus diversifié je pense. Nous travaillons aussi sur une sortie DVD, qui devrait sortir dans la fin de l’automne.

scum_-_11-09-2005_-_photo.jpg

MF : Interview de Faust :
MF : Avant toute chose, félicitation pour tes fantastiques parties de batterie sur « Gospel for the Sick » c’est sympa de t’entendre à nouveau.

Merci Man ! C’est vraiment bon de revenir aussi bien. Je suis satisfait de mon travail sur l’album et je pense avoir montré ma volonté de redevenir un musicien.

MF : Quand as-tu rencontré Casey ? Quel était ton but quand tu as commencé à jouer avec Scum ?

J’ai rencontré Casey il y a 3 ans à peu près. Il connaissait déjà des gars de la scène métal norvégienne et j’avais très envi de participer à ce projet. Notre but fut de faire quelque chose d’hybride entre le Black métal norvégien traditionnel et l’attitude Punk Rock. De rendre tout ça sale, sauvage et agressif, je crois qu’on y est arrivé.

MF : Tu as commencé à jouer dans Scum avant la fin de ta peine (ndlr : Faust a été condamné à 10 ans de prison pour le meurtre d’un homosexuel). Est-ce que Scum fut un bon moyen de s’échapper de la réalité carcérale, un bon moyen de réinsertion sociale ?

En vérité nous avons juste eu une petite répétition alors que j’étais encore condamné et il n’en as pas vraiment résulté autre chose d’autre que la certitude qu’on pouvait faire un bon groupe. Ce ne fut pas avant la fin de l’automne 2004 que nous avons réellement commencé à travailler tous ensemble et commencé à enregistrer l’album.

MF : On sait tous pourquoi tu as été condamné. Dix ans après tu joues avec Happy Tom membre de Turbonegro le groupe gay-friendly par excellence. C’est un bon moyen de dire que tu as changé ?

Honnêtement je n’ai jamais eu aucun préjugé envers qui que ce soit, j’ai juste pété les plombs une fois ou deux dans ma vie. C’est là une chose pour laquelle j’ai payé désormais et cela n’affecte pas ma vie de tous les jours. Happy-Tom et moi-même partageons le même amour de la musique et c'était absolument génial qu’il participe à cet album. Je suis fier de l’avoir comme bassiste.

MF: Parlons de la musique désormais. Tu est surtout connu comme un batteur de Black métal. Tu joue maintenant dans un groupe de Punk métal. Qu’as-tu changé dans ton jeu de batterie pour Scum ?

Je n’ai jamais rien changé. Je suis un batteur de rock’n roll, je l’ai toujours étais et je le serai toujours. Je me suis toujours concentré sur le groove et le feeling, plutôt qu’à l’aspect technique et à la rapidité. Je joue aussi de la batterie pour Aborym (Black-Death métal) et Blood Tsunami (Thrash métal), j’ai donc pas mal de styles derrière lesquels me cacher. (rire).

MF : Connaissais-tu la scène Punk-Rock avant de jouer dans Scum ? Ecoutais-tu certains de ces groupes ?

Bien sûr ! J’adore les groupes comme Strife, Agnostic Front, Sick of it All, So Much Hate, Poison Idea, Sex Pistols, Discharge etc. Je me suis toujours intéressé au Punk et au Hardcore.

MF: Avez-vous des tournées prévues pour l’année à venir ?

Scum va bientôt devenir un groupe de tournée. Mais avant, nous avons beaucoup de travail à accomplir ici. On va participer au prestigieux festival Øyafestival en Norvège, et on espère avoir pas mal de gros concert plus tard.

MF : As-tu d’autres projets?

Comme je te l’ai dit, je joue de la batterie dans le groupe italien Aborym. J’étais à Rome pour enregistrer leur quatrième album en avril et il va déchirer. Je joue donc pour un groupe d’Oslo Blood tsunami qui est plus dans une veine thrash. Pour l’instant on a juste enregistré une démo, mais on espère trouvé un contrat rapidement.

Site Oueb: http://www.scumband.com
Chronique de l'album "Gospels for the sick" :
http://metalfrance.lolart.net/chronique_cd-916.html

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire