/// Interview de SIDEBURN

Publié le 13/10/2013 par olivier no limit

Qui passe par chez nous le 26 octobre à Bully les MInes et le 27 à Dijon ?

Reponse : Tout le monde connaît AIRBOURNE un groupe dont la musique est largement inspirée d’ACDC, mais en Suisse il y a deux formations qui jouent, sans faire de copié/collé sur la même partition que le gang d’Angus Young, à savoir KROKUS et son petit frère SIDEBURN. Ces derniers nous reviennent le 25 octobre avec « Electrify ». Les mecs, ici le rock est électrocuté ! Alors une ptite inter s'imposait.

 1.pourriez-vous faire une rapide présentation de votre groupe

Le groupe se compose actuellement de musiciens provenant d'horizons musicaux et de racines fort différents. Le mélange de générations est également un des atouts de la formation actuelle car le "sang neuf" et la fraîcheur des 3 nouveaux musiciens se marient à merveille avec l'expérience des "anciens".

Roland est le co-fondateur et chanteur du groupe depuis le début en 1990 (à l'époque GENOCIDE). Il oeuvre depuis toujours dans ce style de rock graisseux lui collant à la peau, donnant la couleur de son grain aux compositions puissante du groupe.

Lionel est le batteur de Sideburn depuis l'album "crocodile" en 2001. L'homme au fond de la scène garant d'un style de musique où les fioritures rythmiques n'ont pas de place, martelant ses fûts sans ménagement et d'une manière métronomique. C'est lui qui a grandement participé à l'essor du groupe, relançant sans cesse la machine avec de nouvelles idées de projets qu'il a su mener à bien.

 

Lawrence : Guitare rythmique, solos et backing vocals, fraîchement arrivé dans le groupe en 2011 mais avec un solide bagage derrière lui, ayant participé et mis son talent à disposition de multitudes de projets.

Mike : Guitare rythmique, solos et backing vocals, fraîchement arrivé dans le groupe en 2011 mais ayant déjà joué à plusieurs reprises auparavant avec Sideburn. Guitariste redoutable oeuvrant également dans différents registres. 

Nick : Basse, backing vocals, fraîchement arrivé dans le groupe en 2011. Bassiste australien émérite au charisme scénique étonnant, pour qui la notion de rock pur et dur est une évidence. A officié avec le band "Maeder" dont le chanteur est entretemps devenu le "frontman" de Gotthard.

 

 2.questions qui tuent : trois membres fondateurs  sont partis. Pourquoi ce départ en masse ? et comment c’est passé leur remplacement, car ils officiaient aux cordes, poste stratégique dans un groupe de rock ?

Lionel: Seuls Fred et Roland font partie des membres fondateurs du groupe mais un accrochage verbal entre ces 2 potes d'enfance est survenu, c'est malheureusement ce qui s'est passé. Ensuite le bassiste a pris cause pour Fred, Boris (guitariste) ne voulait continuer qu'avec les 5 musiciens, ce qui n'a pas pu se faire. J'ai dû donc choisir de continuer avec le chanteur ou avec les 3 autres musiciens. Ma décision a été de continuer avec Roland, car pour moi, c'est le chanteur qui fait le son d'un groupe (l'histoire du rock l'a prouvé). 

Pour leur remplacement, étonnamment ce fût plutôt facile. Lawrence fut quasiment tout de suite engagé car il jouait déjà dans le blues band de Roland et était chaud pour rejoindre un groupe de hard rock. Pour Mike "le français" ce fut encore plus simple car il avait déjà remplacé notre précédent guitariste soliste sur plusieurs dates; il était donc naturel de l'engager. Finalement pour notre bassiste australien Nick, nous avons appris par le frère du chanteur actuel de Gotthard que ce dernier vivait en Suisse depuis environ 2 ans. Dès que nous l'avons contacté il a été aux anges, aimant notre style de musique. Il avait d'ailleurs déjà chanté les choeurs sur notre album "Cherry red" pendant la tournée du groupe "Maeder" en Suisse. En résumé, nous avons fait une audition avec tout ce monde et ce fut la première répétition !

 

3 À ma grande joie  votre cd respire le même parfum que leurs précédents ainés. Est-ce dû au fait que « l’école Australienne » vous colle à la peau et que vous savez lui incorporer votre feeling propre, votre griffe quelque que soient les guitaristes qui sont chez vous ?

 

Lionel : C'est un petit peu difficile à répondre, mais il est vrai que depuis "Gasoline", nous avons réussi à trouver la direction qui nous convenait, c'est-à-dire un bon équilibre entre les divers morceaux proposés sur nos albums. Nous faisons très attention à offrir une certaine variété de tonalités, de tempos, de style de morceaux, etc... afin que nos albums ne soient pas ennuyeux et qu'il y ait sur chacun "un p'tit truc en plus" qui les démarque.

Pour Roland et moi, il était évident que nous devions mettre en évidence avec ce nouvel opus que, malgré les changements importants, nous étions capables de trouver les bons remplaçants qui puissent comprendre comment garder l'esprit musical construit depuis toutes ces années. Et il est certain qu'ils ont largement réussi l'examen !

 

4 : vos titres sont accrocheurs et vivants : comment se passe le travail de composition au sein du groupe (avant et maintenant), 

Lionel : Nous avons gardé la même manière de composer instaurée depuis notre travail sur Cherry Red: les 2 guitaristes et Roland amènent un maximum de riffs, ou riff + refrain ou juste un refrain (il y en avait environ 40 pour Electrify ! ). Chacun évalue ces différentes idées au moyen d'une note  et ensuite les meilleures sont reprises  par tout le groupe. En général, en une répétition, nous composons un morceau brut, ensuite Roland et Nick travaillent ensemble pour écrire les paroles et trouver une ligne de chant puis le morceau se peaufine en répète.

 5 : De mon humble avis l’état d’esprit de votre hard rock est assez proche, pour certains titres, des vieux ACDC époque « powerage » avec Bon Scott ? Un choix, un hommage, la patte de Beau Hill, le hasard ? 

Lionel : Dans l'esprit  je pense que tu as raison car nous avons composé très vite (2 mois) et rapidement enregistré, ce qui donne une fraîcheur à cet album, comme on le sent sur "powerage"; par contre musicalement, il y déjà longtemps, que nous ne faisons plus du AC/DC, mais du Sideburn. 

 

6 : Je pense qu’il est encore trop tôt pour vous demander les retours  que vous avez à propos d’« Electrify », mais s’il y en a, que disent-ils ?

 Mike : Ce nouvel album était un gros défi pour nous, il fallait absolument qu’on soit à la hauteur de ce qui avait été fait avant. On attendait donc avec impatience les premiers articles de la presse. On est vraiment très content, apparemment notre travail a été plus qu’à la hauteur; nous avons obtenu des 5/5 et des 10/10… Ce nouvel album est très bien accueilli par la presse, maintenant on a hâte de voir si nos fans vont autant l’apprécier.

7 : question plus  atypique : arrivez-vous à vivre de votre musique ?

 

Mike : Malheureusement non…

 

8 : vous êtes connus en Suisse, un peu en France (pas assez à mon gout) et dans les autres pays quelle est votre réputation ?

 

Mike : On a des fans un peu partout, Etats-Unis, Europe du Nord, Amérique du sud ... mais n’ayant pas encore eu l’opportunité d’aller aussi loin on ne sait pas vraiment qu’elle est notre réputation. On a toujours de bons articles dans la presse, pas mal de messages de fans mais c’est sur les concerts qu’on peut vraiment se rendre compte de la réputation du groupe.

 

9 :connaissez vous , de musiciens à musiciens , les mecs de KROKUS  et de AIRBOURNE ?

 

Lawrence : Roland et Lionel ont déjà côtoyé certains membres de Krokus car à l'époque ils avaient fait plus d'une dizaine de première partie avec eux.  Pour ma part j’ai fait deux concerts avec Marc Storace "Krokus". C'était dans un autre contexte où jouait également Ken Hensley "Uriah Heep". Airbourne?  Pas encore mais ça serait un immense plaisir de partager une scène avec eux !

 

10 : les projets d’avenir ?

Lawrence : Pour nos projets d'avenir nous allons tout d'abord faire une mini tournée en france et en Allemagne à la fin octobre, ainsi que le vernissage de notre album à l'Amalgame d'Yverdon le 2 novembre. Ensuite le z7 de Pratteln le 16 Novembre puis des concerts vont suivre en Suisse en à l'étranger pour 2014.

 

Il y aura prochainement l'enregistrement de 2 clips vidéo, qui devraient sortir dans le courant du mois de novembre. 

 11 : autre chose à rajouter ?Lawrence : Si nous avons pu réaliser un superbe album ainsi que des concerts qu'on n'oubliera jamais, c'est grâce à toutes ces personnes qui nous suivent, les personnes dans l'ombre et surtout vous public !!

 

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire