/// Interview de Simone Choule

Publié le 20/10/2008 par Niklas&Olivier

Interview du capitaine du mystérieux projet initié et dirigé par Pelo, quatre-cordiste chez Psykup et Agora Fidelio. L'occasion de savoir qui se cache derrière ce nom et les ambitions du projet.

MF: Comment et pourquoi vous est venu le projet Simone Choule ?

Pelo: j’ai commencé il y a déjà 3 ans à composer la musique. J’étais seul, et j’ai fait en sorte de construire patiemment un univers musical. J’ai beaucoup expérimenté, jusqu’à sentir que je pouvais proposer quelque chose à d’autres. J’étais déjà sûr de mon intention de former un groupe, mais je ne voulais pas partir de rien, et je cherchais aussi à rendre la musique « identifiable ». Les autres ont rejoint le projet les uns après les autres. Le line-up s’est vraiment stabilisé il y a environ 1 an. Actuellement, le groupe se compose de Ju, Brice et moi (Psykup) et de Baptiste, guitariste chez Aéria Microcosme.

MF:Qui est cette Simone Choule ?

Un personnage tiré d’un film de Roman Polanski (Le locataire). On la voit finalement très peu, mais sa présence est capitale. Rien n’indique qu’il s’agit d’une vieille dame, comme on le laisse entendre. On a librement fait dévier le personnage de départ. C’est parti d’une blague sur internet. Je crois que le personnage de la grand-mère rock’n’roll a plu. Les gens s’en sont saisi très vite. Je pense même que Simone Choule a entre 25 et 30 ans dans le film. On a adoré l’atmosphère inquiétante, angoissante, les thèmes comme la paranoïa, la solitude urbaine, les personnages pris dans une certaine logique de l’échec. Je suis d’avantage attiré par les ratés que par ceux qui réussissent. Ils ont plus de choses à exprimer. On a donc voulu faire un gros clin d’œil au film. Et une sorte d’hommage à Roman Polanski pour son travail si original. Le covert-art va aussi dans ce sens.
De quelle façon s’est passée l’écriture de cette galette ?

MF:Plusieurs musiciens issus de groupes différents, cela doit demander de briser certaines habitudes de composition ?

J’apporte les morceaux quasiment « clé en main » (batteries, guitare, et basse). Les morceaux sont bien sûr réinterprétés par tous les autres membres du groupe. Au final, la couleur globale reflète bien la personnalité de chacun. Par contre Ju est l’auteur de tous les textes. Je donne juste un titre à chaque morceau, et il doit se débrouiller pour écrire quelque chose en rapport. C’est une façon un peu expérimentale et inédite de bosser. Pour les morceaux suivants, notre collaboration va se resserrer.

MF:Psykup, Manimal, Agora Fidelio… Comment faire pour gérer une telle activité, dans la mesure où chaque groupe se situe à des années lumières les uns des autres ?

Il n’y a pas de recette magique. Il y a toujours des dommages collatéraux. En ce moment, c’est Agora qui trinque un peu, dans la mesure ou l’attention de Milka (chanteur Psykup, Agora Fidelio et Mopa) est braquée sur Mopa. Du coup j’en profite de mon côté pour tenter de développer Simone Choule. Je crois que nous avons tous des choses en tête, mais qui ne cadrent pas dans tel ou tel projet. Des alternatives apparaissent, d’autres groupes voient le jour…est-ce que ça va s’arrêter ? Pour moi oui, c’est clair. Je ne veux pas m’investir dans plus de 2 groupes à la fois. Et j’en ai 3 ! C’est bien trop..lol !

MF:Vous pensez qu’un jour on parlera de vous comme nos «Mike Patton » franchouillards?

Je ne sais pas. Sur le plan de la boulimie, on peut faire le parallèle. D’autres gens font un peu la même chose. Ils sont juste moins présents sur le plan médiatique.

MF:La sempiternelle question : quelles ont été vos influences pour l’élaboration de ce 5 titres ?

Je crois que mon idée était de faire un peu le deuil du métal. Certaines valeurs véhiculées par ce style, comme le culte de la performance technique ou la propreté sonore, ne m’intéressent plus du tout. Cette volonté de vouloir tout maîtriser m’a un peu étouffé. J’ai envie de laisser parler le son pour ce qu’il est. Le laisser « dégueuler ». Le prendre un peu comme une personne qu’on respecte, qu’on accepte avec ses qualités et ses défauts. Dans le métal, du point de vue de la production , tout est sujet à être sculpté en post-prod. C’est obsessionnel. Je n’ai pas envie de ça avec Simone. Il me faut plus de simplicité dans l’approche musicale. Même si les morceaux peuvent paraître technique, surtout pour le batteur, l’état d’esprit n’est pas le même. Sur notre Ep, il n’y a pas d’édition, pas de recalage, pas de guitare compressée. C’était ma principale envie. Un punk complexe, une musique plus sale. Je suis certain qu’on peut aller bien plus loin dans cette idée. J’aime entendre le son gras de Cult of Luna, par exemple.

MF:Monter un groupe et sortir un E.p., repartir à zero en quelque sorte dans le contexte actuel plutôt difficile, ce n’est pas du suicide ?

Si, c’est n’importe quoi !! Tout est difficile à mettre en place. On gère tout, ou presque. Et on est pas bon en tout. Alors on apprend. Mais tant que l’énergie et l’âge ne nous rattrapent pas (quoique…) , ça peut encore fonctionner.

MF:Que penses tu d’Enhancer qui enterre le Rock Français ? Selon vous il est mort également ?

L’idée de dégommer certains groupes « creux » peu paraître bonne, s’ils font attention de ne pas se tromper de cible. Au passage, Psykup a fait pareil avec toutes ces conneries comme la Star’Ac et compagnie. Tout une ribambelle d’émissions qui nous tirent déjà suffisamment vers le bas. Ces gens là ont les capitaux, ils ont les médias, et bien entendu, leur business marche. Mais le plus beau serait de mettre à genoux les grands médias avec une vraie musique indépendante, sans avoir à pointer du doigt qui que ce soit. Le rêve…Après, Enhancer et leur manière de faire, je ne peux pas en parler, je n’ai rien entendu…

MF:En avez-vous déjà eu des retours ? Si oui, lesquels ?

Non, pas de retours…

MF: Vos projets suite à cette collaboration ?

Assurer nos quelques dates en France, donner tout ce qu’on a sur scène, bosser sur un nouvel Ep qui verra le jour d’ici 6 mois environ. En attendant, on va certainement mettre en ligne des préprod au fur et à mesure, histoire de pas se laisser rattraper par le temps. Tout va si vite…

Merci à toute votre équipe, et à bientôt !

Merci à Pelo d'avoir pris le temps de répondre à nos questions, merci à Mathieu.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire