/// Interview de Stortregn

Publié le 31/12/2011 par Raven

Entretien avec Stortregn, groupe de black/death metal mélodique nous provenant de Genève, qui s'est prêté au jeu de mes questions pour le webzine Metal France.

Bonne lecture !

Hail Stortregn !

Pour les lecteurs de Metal France, je vous laisse faire une petite présentation du groupe.

Garry : Johan à la guitare, Romain au braillement et à la gratte, Alex à la basse et moi à la batterie.

 

Pour connaître un peu plus le fonctionnement du groupe, qui s'occupe des phases de compositions, des paroles, des illustrations et de tout ce qui est 'administratif' ?!

Alex : C'est Johan qui s'occupe de l'univers de la composition et principalement des illustrations. On a pas besoin de graphistes, on a des artistes dans notre groupe. C'est Romain qui s'occupait des paroles, maintenant c'est moi qui a pris ce rôle.

Johan : C'est Romain qui nous a trouvé les concerts, on lui est reconnaissant.

 

Votre premier album Uncreation est enfin sorti. Que s'est-il passé pour qu'il mette autant de temps à sortir ?! Annoncé un temps chez Pulverized Records, vous avez finalement opté pour Great Dane Records. Pourquoi un tel revirement de situation ?!

Johan : Le changement de line-up nous a causé pas mal de problèmes. On voulait aussi avoir une meilleure qualité sur les compositions et à la recherche du studio répondant à nos besoins. On a été pas mal été mis à coté avec Pulverized Records. On a décidé de choisir une maison de disque qui était là pour nous.

 

Vous avez fait quelques concerts avant et après la sortie de Uncreation. Comment voyez-vous le niveau et la notoriété du groupe par rapport à la scène metal suisse et francophone ?!

Romain : Je ne pense pas qu'il y ait tant de différences … sauf peut-être qu'en France, les conditions pour jouer sont souvent plus précaires, à part dans les grandes salles et avec les grosses orga évidemment.

 

Pour Uncreation, 3 ans sépare l'EP Devoured by Oblivion à votre premier album. Etes-vous satisfait de votre progression ?! Sentez-vous capable de faire plus ?!

Johan : On peut toujours faire mieux. On est très content que notre qualité dans le groupe a bien progressé.

 

Uncreation

 

Parlez nous vite fait de cet album. Qu'est-ce qu'il ressort au niveau de l'artwork ?! Quels sont les thèmes traités par rapport aux paroles ?! Comment avez-vous procédé à l'enregistrement de Uncreation ?!

Johan : Je voulais lui donner un coté mystique. Une sorte de forme qui est dans un brouillard inquiétant. On développe pas de thème, on laisse libre choix à l'auditeur. 

Alex : On a enregistré chez Conatus Studio

 

Votre morceau préféré dans Uncreation ?!

Garry :Without Return.

Romain :Through a Path of Preverication.

Johan :A Shape in the Mystical Haze.

Alex :A Shape in the Mystical Haze, la basse est « ouïsable ».

 

 

Uncreation est sorti depuis quelques mois maintenant. Etes-vous dans l'ensemble satisfait des premiers retours que ça soit au niveau de la presse (net et magazine) et des auditeurs ?!

Johan : Les retours sont tous très positifs. C'est très encourageant pour la suite, même si nous n'avons jamais essayé de plaire à quiconque, excepté à nous-même. 

 
Vous pratiquez du black/death mélodique. La première chose qui vient à l'esprit est évidemment Dissection qui est le maître du genre. Quels sont vos sentiments lorsqu'on vous énonce la comparaison à Dissection ?! Vous prenez cela comme un compliment, ou vous êtes plutôt gênés ?! Comment justifiez-vous le fait que vous jouez du black/death mélodique ?!

Johan : Beaucoup de gens nous comparent souvent à Dissection. Ce qui au début était très flatteur s'est révélé plutôt énervant à la longue. Il est vrai que nous adorons tous ce groupe mais nous avons tout de même notre propre personnalité. C'est important pour nous de créer quelque chose de personnel.

Alex : Ca va un moment mais là des fois on en a vraiment marre. On a été content d'être comparé à des groupes tel que A Canourous Quintet et Sacrilege, car c'est ce que on aime dans le metal. On veut devenir Stortregn, pas un groupe générique de début années 90 dans la vague suédoise.

 

Au niveau des membres, vous écoutez quoi comme musique dans la vie de tous les jours ?!

Alex : Frank Zappa, Deep Purple, Iron Maiden (nan je plaisante j'écoute de la vraie musique) ...

Garry : du thrash comme d'hab. 

Johan : Sacrilege, Gente Giant, Ghost, The Devil's Blood ...

Romain : Chantal Brutal, Godzira et que de la merde ...

 

En tant qu'acteurs de la scène metal francophone, comment jugez vous le niveau du metal suisse et du metal français ?! Et question piège : que pensez-vous du metal à Genève et son public ?!

Romain : Je pense que la scène française est plus orienté death. Il y a une différence entre les deux publics. J'ai l'impression que c'est plus difficile de faire des concerts en France.

Alex : Genève a toujours été une ville de démotivé. Les Genevois ont toujours eu peur de l'inconnu et de s'aventurer dans des concerts qui deviennent de plus en plus dur à organiser. Ca pourrait être mieux si les gens étaient plus ouverts d'esprit, plus entrainants et surtout moins coincés !

 

Des souvenirs (bons ou mauvais) avec Stortregn ?!

Romain : Il y a eu pas mal de mauvaises histoires en France. On préfère ne pas en parler. Le cas de se faire annuler des concerts au dernier moment ne fait jamais du bien.

 

Avez-vous d'autres projets à côté de Stortregn ?!

Garry : Oui je suis le seul. J'ai un groupe de thrash metal.

 

Quels sont les objectifs de Stortregn sur le long terme ?!

Alex : De rester un groupe fixe et de faire des concerts.

 

L'interview se termine, je vous laisse conclure pour la fin.

Alex : Il n'y a pas de fin. Le cycle se répète éternellement !

 

Stortregn

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire