/// Interview de Strapping Young Lad

Publié le 02/07/2006 par Withinsylvia

Au départ il était prévu que j'interviewe Devin Townsend. Une petite déception qui sera de courte durée car j'apprend à la dernière minute que ce sera l'immense Gene Hoglan qui le remplacera. En plus d'être un des meilleurs batteurs au monde, Gene Hoglan est merveilleusement sympathique...

MF : Il semble que le nouvel album "The New Black" soit plus accessible avec sa floppée de mélodies catchy, que vos précédents albums que sont Alien ou SYL. Etait-ce un véraitable choix de votre part?

Gene Hoglan : En fait, on s'est vraiment amusé sur cet album, on a vraiment pris notre pied. On ne voulait pas se répéter et recréer le même climat que sur Alien ou Syl. On voulait un album fun et délirant et je crois que nous y sommes parvenu. Lors de l'enregistrement nous étions surexcités et vraiment joyeux et cela se ressent sur l'album. Mais saches que nous n'avions rien planifié. Les titres sont entrainants et peut être plus abordables mais cela s'est présenté comme tel. Rien n'a été calculé!

MF : J'en conclu que l'enregistrement fût une bonne partie de plaisir!

Gene Hoglan : Oui, c'était très fun car l'album a été facile à enregistrer. Nous nous étions fixé une date butoire et nous nous y sommes tenu facilement. L'atmosphère est toujours cool lors d'un enregistrement d'un album de Strapping. Je ne dis pas qu'on prend les choses à la légère mais nous avons passé l'âge de stresser et de se prendre la tête pour des sessions d'enregistrement.

MF : Parles-nous un peu de la signification de vos textes.

Gene Hoglan : Oh tu sais on ne se met pas le pression pour les textes. C'est Devin qui écrit presque tous les textes et comme à l'accoutumé, il est très sacartisque (rires)
N'étant pas dans sa tête, je ne peux pas vraiment te dire où il va chercher tous ces délires; Strapping n'est pas un groupe qui se prend au sérieux et nos paroles sont plutôt ironiques mais pleine de bon sens.

MF : Donc tu ne penses pas que les paroles soient plus importantes que la musique...

Gene : Excatement! Tu sais c'est difficile de retranscrire tous les sentiments humains. Je ne pense pas que la musique soit uniquement faite pour délivrer des messages.
Ce ne sont que des mots... Chacun doit pouvoir interpréter une chanson à sa manière.

MF : J'aimerais en savoir plus sur le délirant titre "Far Beyond Metal" que j'ai pu déjà écouter sur votre live en Australie.

Gene : Hé dis moi, je vois que tu es une vraie fan car peu de personnes ont cet album. En fait, on l'avait enregistré pour le mettre sur un album mais il ne collait pas à l'atmosphère. Alors un jour on l'a joué en live et ça l'a vraiment fait! Pour tout te dire, dans ce titre on se moque gentimment du metal des années 80 et plus particulièrement du groupe Gwar. Oderus Urungus de Gwar était même en vocal guest sur Far Beyond et à chaque fois que nous la jouions sur scène c'était une sorte de dédicace. Ces types sont barges!

MF : Strapping représente pour moi une fantasque et délirante expérience musicale, quel serait ta description?

Gene : Eh bien je crois que Strapping colle parfaitement au titre "Far Beyond Metal" ("au délà du metal"blunk. Quand je rencontre des gens qui me demandent "Quel style de musique faites-vous?", je répond simplement "it's far beyond metal", c'est du metal mais bien plus que ça.
Que dire de plus si ce n'est que j'adore Strapping, c'est de loin mon groupe préféré et jouer dans son groupe favori, ça c'est le rêve de tous musiciens! C'est trop la classe !(rires) Je suis leur premier fan!

MF : Parles-nous de ta rencontre avec Devin?

Gene : On s'est rencontré il y a 10 ans à un concert d'Iron Maiden. A cette époque je terminais une tournée avec Death, et Devin est venu m'aborder pour me demander si ça m'interesserait de venir faire quelques essais dans son château (où il a un studio d'enregistrement) et j'ai tout simplement répondu "pourquoi pas!" Nous avons jammé pendant plusieurs heures. Le courant est tout de suite passé. Il m'a laissé un cd où il y avait mis toutes ses idées et je l'ai utilisé pour poser des parties de batterie. Tout est allé très vite puisque quelques semaines après nous enregistrions "City".

MF : Peux-tu nous expliquer comment se passe la construction d'un album avec Devin?

Gene : Tu sais le cerveau de Devin fourmille d'idées. Il a toujours plein d'idées de chansons dans la tête. Par exemple pour "Alien", il n'était pas très inspiré et il nous a convoqué dans son studio et nous a dit "et si on improvisait?". Pour "The New Black" on a procédé de la même manière : quelques lignes directives et après c'est de l'impro total. On avait juste décidé de composer l'album le plus frénétique et dévergondé possible que Strapping n'ait jamais fait; Et le pire c'est je crois que nous avons réussi (rires)!

MF : Tu as dit un jour dans une interview que la musique de Devin est la seule qui te fasses autant vibrer, tu peux expliquer ce phénomène?

Gene : Oui c'est totalement vrai! Il fait du heavy et pourtant il arrive à me faire chialer à chaque fois avec ses compos de dingue. Devin dépasse toutes les frontières musicales possible et c'est ce que j'aime chez lui. Il me procure des sensations qu'aucun autre artiste me procure, à part peut être Steevy Wonder, dont je suis un fan absolu!
J'adore tous les albums de Devin sans exception car il réussi à me toucher en plein coeur...

MF : Es-tu nostalgique des années passées dans Death, Slayer ou encore Testament?

Gene : Oh bon dieu, pas du tout! Tu sais on continue de dire que je suis l'ancien batteur de Slayer mais je n'ai jamais vraiment fait partie du groupe. On faisait des boeufs et j'ai fait quelques dates avec eux mais rien de bien sérieux. Avec Testament j'ai de très bon souvenirs mais je ne suis resté que pour un album : "Demonic". Avec Strapping c'est différent, je vis pour ce groupe à 100%.
Tu sais ma série préféré est "Les Simpsons", je connais tous les dialogues et les histoires par coeur. Hé bien ma vie dans Strapping est finalement très similaire à cette série, j'y adore tous les peronnages et chaque souvenir est gravé dans mon coeur.

MF : Comment est-tu devenu musicien?

Gene : Ah! Tout à commencé avec le groupe KISS, à l'époque j'avais 11 ans et j'étais bien décidé à devenir un rockeur (rire). Quand j'ai annoncé ça à mes parents, ils n'étaient pas très emballés (rire) ... mais j'avais 11 ans, j'avais un rêve et je me suis entêté pour que ce rêve devienne réalité! Je me souviens à l'école, lorsque les professeurs nous demandaient ce qu'on voulait faire plus tard et tous les gamins répondaient : "pompier", "médecin" ou "policier" et moi je disais "rockeur", ce qui faisait rire tout le monde.

MF : Quel est le tout premier album que tu ais acheté et comment as-tu découvert le heavy metal?

Gene : Mon tout premier album acheté fût "Endless Summer" des Beach Boys et c'était en 1974 j'avais 7 ans. Quand j'ai eu 8 ans, mon cousin m'a fait écouter Kiss et ce fût une véritable révélation. Je parlais sans arrêt de ce goupe! Par la suite j'ai découvert Queen, Ted Nugent, Black Sabbath... Mais figure toi que le tout premier album que j'ai écouté c'était Santana et j'avais 2 ans et demie!
Ma passion pour le heavy metal m'est venue naturellement et parmis tous les groupes rock n roll que j'écoutais au début, ce que j'appréciais le plus était les parties rapides. Puis au collège j'ai monté mon propre groupe mais attention nous étions très underground. A cette époque nous étions fans des groupes comme Trust ou Killers.

MF : Et qui est ton batteur préféré?
Gene : Je vais t'étonner mais pour moi c'est Steevy Wonder. Il joue de la batterie comme un dieu. Presque personne ne sait ça mais il joue tous les instruments sur tous ces albums. Il a un style incroyable!

MF : Comment s'est passé le mini-tour européen que vous venez d'achever?

Gene : Comme d'hab, c'était génial! On s'est amusé comme des ptits fous! Devin était préssé de rentrer, c'est toujours aussi dur pour lui d'être loin de sa famille. Et puis nous avions besoin d'un peu de repos avant d'attaquer la Ozzfest.

MF : Donc pas de plus grosse tournée prévue?

Gene : He! laisse donc un peu le temps de nous reposer (rire)! Et puis Devin va être papa en octobre alors laisse lui un peu le temps de profiter de son mouflet. Pour être plus sérieux, je pense que Strapping sera de nouveau sur la route dès le printemps 2007.

MF : Un dernier pour tes fans français?

Gene: J'aprrécie énormément mon public français, il nous a toujours soutenu et j'espère qu'il nous suivra dans notre délire et qu'il aimera "The New Black"! Et merci à Metalfrance pour cette intreview!

Merci à Century Media et à Gene pour sa bonne humeur!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire