/// Interview de WE ALL DIE ( LAUGHING)

Publié le 07/03/2014 par olivier no limit

WE ALL DIE ( LAUGHING) pondirent,il y a peu, un album nommé" Thoughtscanning", composé pratiquement d'un seul titre qui dure une demi heure.

Une petite bombe de musicalité et de diversité.

Qu'en pensent les auteurs ?

D’un côté Arno Strobl (Carnival In Coal, 6h33)

De l’autre le multi-instrumentaliste Déhà (COAG, Yhdarl, Maladie) ;

1.bonjour. en quelques mots quelle fut la génése de votre collaboration

D : Simplement parce que je suis grand fan d'Arno, qu'il chroniquait l'album de Maladie dont je suis membre, et on a discuté, on s'est envoyé des musiques et paf ça fait des Chocapics.
 
2. comment s’est passé le travail de composition, d’enregistrement vu la longueur de votre titre.

D : 6 mois faciles pour la composition, presque tous les jours un rajout/une écoute.Pour les voix, 3jours ensembles. Pour l'enregistrement de tout : 5 jours pour les instrus / 5 jours pour les voix. Ca s'est passé comme à la maison : pas de stress, tranquille, sponsorisés par Gordon & Camel, que du bon.
 
3 .en parlant de votre musique j’ai écris : « n’est pas de l’avant gardiste pour intello du metal, ni de l’ultra technique pour initiés. Les mélodies proposées sont immédiatement perméables pourvu que l’on soit un habitué du metal ». es tu ok avec ces mots ?

D : Oui et non. Habitué du metal ou pas, ca change pas grand chose je pense. Mais pour le reste, oui, absolument.

A : Effectivement, le terme « avant-garde » est souvent associé à des choses beaucoup plus barrées que ce que nous proposons. Je pense que le terme « progressif » est plus adéquat, même si bien sûr nous n’avons rien en commun avec Dream Theater. Disons que nous n’avons surtout pas eu peur de mélanger différentes musiques que nous aimons telles que le suicidal black, le metal atmosphérique, certains côtés un peu jazzy… Ce qui donne ce côté difficilement classable. Mais il est certain que la mélodie est omniprésente et que nous n’avons rien d’un groupe « intello ».
 
4. quand on compose , on transmet des émotions que l’on ressent. Vu la palette large des styles de votre musique, qu’elle furent les tiennes tout au long de cette création ?

D : L'expérience personelle, en gros. En ce qui me concerne, c'est (alerte cliché) une autre catharsis que j'avais besoin de faire, outre mes 65 projets que j'ai déjà.
A : De mon côté, l’album a été sponsorisé par des sentiments tels que l’abattement, le doute, la déception, la peur, la culpabilité, la colère, l’espoir, et tout ce qui fait une jolie dépression réussie. Des choses qu’arrivé à ce stade de mon existence j’avais un besoin vital d’exprimer.
 
5.comment a été accueilli votre cd ?

D : Bah franchement, il est vraiment très bien accueilli par tout le monde et dans tout le monde. C'est carrément plaisant!
A : C’est d’autant plus gratifiant que le projet de base ne donne pas dans la facilité. Un titre unique de 33 minutes, il y a plus vendeur. Mais effectivement, les retours sont étonnants. Je pense même qu’à ce jour c’est le disque auquel j’ai participé qui a eu les meilleures chroniques.
 
6.ton regard sur la scéne metal actuelle ?

A : De par mon boulot (journaliste à Rock Hard), je baigne dedans en permanence. Les vieilles « gloires » semblent reprendre du poil de la bête, je pense en particulier à VOÏVOD, PRONG, ou encore LOUDBLAST dont le nouvel album est excellent. Je suis également très excité par GHOST, mes amis de BENIGHTED, ou encore TRIBULATION. Mais il faut bien avouer que les albums enthousiasmants représentent à peine un dixième de la production actuelle, bien trop importante.
D : Mon regard se porte sur l'underground. C'est là que les vraies choses se passent (big up au Roi Heenok). Là tu trouves des perles, genre POSSESSION de Belgique ou DIMHOLT de Bulgarie.
 
7.arrives tu, un peu , à vivre de ta musique ?

D : Non.
A : Ma musique me permet de m’acheter environ une cartouche de clopes tous les 6 mois. Les clopes sont de plus en plus chères, aussi, il faut dire.
 
8.une question que j’aime à poser : pourquoi faire du metal ?

D : Parce que je suis masochiste.
A : Parce que je suis tombé dedans quand j’étais tout petit (à l’âge de 8 ans), et que c’est un style suffisamment diversifié pour pouvoir y exprimer une large palette d’émotions.
 
9.vos projets ?

A : Je me produis en compagnie de GNÔ le 28 mars à Belley dans l’Ain pour un concert exceptionnel. Ensuite, CARNIVAL IN COAL (sans Axel) reprendra du service pour une dizaine de concerts afin de célébrer les 15 ans de « Vivalavida », le premier album du groupe. Et puis, donc, l’écriture des nouveaux titres de WAD(L) devrait achever de bien occuper cette année 2014.
D : Attends toi simplement à avoir de mes nouvelles cette année par Imber Luminis, Merda Mundi, Maladie, Yhdarl, COAG et mon petit nouveau Sources of I.
 
10.encore une chose à dire ?

A : Je mangerais bien un petit quelque chose.
D : CYFAWS

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire