/// Animals As Leaders + TesseracT

MJC Ô Totem - Rillieux La Pape (22/10/2014)

Publié le 11/11/2014 par Flying Shark

Texte : Flying Shark

Photographies :

- Animals As Leaders : Flying Shark

- Tesseract : Emilie Garcin : emiliegarcin.com (Merci à elle de m'avoir dépanné suite à mes petits soucis de matos)

 

 

 

Cette soirée fut à la fois celle du pas de chance et celle où tu es ravi d'avoir pu voir deux groupes exceptionnels sur scène. Oui je dis bien deux car une arrivée tardive doublée d'une belle file d'attente à l'entrée nous aura fait rater Navene K et nous avons donc directement commencé la soirée en compagnie d'Animals As Leaders. Que dire de ce show ? Et bien qu'il s'agit forcément d'une claque monstrueuse sur le plan technique de la part d'un groupe qui s'est forgé une place prépondérante au coeur de la scène ces dernières années. Ils ont en effet grandement profité de la "mode" djent qui fait rage depuis quelques temps pour être mis en avant au point de venir co-headliner une soirée avec les Anglais de TesseracT.

 

IMG_8990

 

Si certains regretteront le manque de mélodie et l'enchaînement de notes à la minute qui tuent un peu la spontanéité du groupe, j'ai pour ma part été scotché à la performance qui s'avérait hypnotique lorsque l'on essayait de suivre le défilement des doigts sur le manche des guitares. Le seul bémol est qu'une telle utilisation de sons oblige à poser certaines pistes de gratte en play-back pour doubler et que l'on s'est ainsi retrouvé avec des moments où des sweeps monumentaux auraient pu être utilisés alors qu'ils n'ont finalement été que samplés pour l'occasion.

 

IMG_9011

 

Cependant, cela n'enlève rien à la puissance de la prestation et au niveau technique impressionnant qui était présent sur scène ce soir-là. Animals As Leaders n'est pas un groupe qui peut plaire à tout le monde puisqu'au-delà d'une grande sympathie de la part des membres, les prestations scéniques s'avèrent être davantage des démonstrations techniques pour connaisseurs que des concerts dans lesquels ont peut se pointer l'air de rien et se laisser porter par la musique. Difficile en effet de suivre une rythmique qui change tout le temps lorsque l'oreille n'est pas un minimum exercée (d'ailleurs même les oreilles exercées auront du mal pour le coup).

 

IMG_8993

 

Et si on passait à la deuxième poisse de la soirée ? Et bien il s'agit tout simplement d'avoir sa batterie d'appareil photo qui lâche alors que celle de remplacement est morte la semaine précédente. Résultat : pas de photos de TesseracT pour ma part et c'est bien dommage. Certes, ce n'est pas un groupe qui dégage spécialement sur le plan visuel mais les lumières ayant été plus que correctes durant le show, il y avait tout de même de quoi sortir de bons clichés. A ce titre, je remercie grandement Emilie Garcin (emiliegarcin.com) de bien avoir voulu me céder quelques-unes de ses photos afin d'éviter le vide visuel sur cette partie du report.

 

T01

 

Quoiqu'il en soit, le concert en lui-même comprenait la majorité de ce que l'on pouvait attendre des Anglais : puissance, atmosphères prenantes, dynamisme et une bonne dose de métriques auxquelles on ne comprend rien. Si vous ne me croyez pas, allez au concert et essayez de suivre le batteur, de deviner où le prochain coup tombera, je vous garantis que vous vous arracherez les cheveux avant d'avoir réussi à le suivre sur trois mesures (à moins d'être très bons et là j'ai un ou deux potes qui vous recruteraient direct). Mais assez parlé de vous, ce n'est pas bien d'accaparer l'attention ainsi, parlons donc du groupe.

 

T02

 

La grande force de TesseracT est qu'au-delà de leurs métriques à se flinguer, le groupe arrive tout de même à créer quelque chose de très mélodique et nettement plus facile d'accès que les précédents, ce qui permet ainsi à un public plus large et donc pas forcément éduqué question solfège ou rythmique d'apprécier leur musique. La différence centrale entre les deux formations tient également dans la présence d'un chanteur qui occupe une place importante dans les compositions. Ainsi, même si on regrettera l'absence de pistes comme "Eden 2.0" ou "Exile", la prestation aura été captivante au point que nous avions l'impression que le groupe avait joué seulement quarante-cinq minutes alors qu'il avait atteint l'heure.

 

T03

 

Cette excellente soirée nous a été proposée par nos partenaires de Sounds Like Hell Productions qui réalisaient par la même leur premier sold-out, bravo à eux et un grand merci de nous apporter des dates toujours plus séduisantes au fil du temps. Ne ratez pas les prochaines qui verront notamment Combichrist ou encore Protest The Hero fouler les terres lyonnaises, certains pour la première fois.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews