/// Nostromo + Eths + Boog-ia

Paris (31/03/2003)

Publié le 31/03/2003 par Anarch-x

Soirée fraicheur-tendresse, qui veut se faire blaster la gueule va voir Nostromo en concert non ? Ce soir c’est leur première date à Paris ( La Boule Noire ), accompagnés pour l'occasion de Boog-ia et Eths, le lendemain, Forest in blood et The arsse sont au programme. La boule noire est une minuscule salle parisienne qui ne tardera pas à vite se remplir … Le sauna va pouvoir chauffer progressivement.

1er groupe de la soirée, Boog-ia. Ce sera un peu la surprise pour tous ceux qui les connaissaient un peu auparavant, car le changement de style est radical ! Je croyais que ça partait dans tous les sens, mais non ! Leur premier morceau commença très fort avec bonne gueulante, un tempo speedé et après … un truc façon Thursday ou en plus calme Muse avec quelque bons hurlements … Pas mauvais dans le style, mais fortement étrange. Des problèmes de son sont à noter avec des larsens presque permanents ! Dur pour les oreilles ! Au bout de 3 ou 4 morceaux, le groupe nous quitte en nous disant qu’ils ne peuvent faire plus faute de temps. Stupéfaction du public qui pense que c’est un poisson d’avril ... bah non, c’était sérieux !

En 2e groupe, Eths. A vrai dire c’est bien foutu, la chanteuse a une jolie voix, mais ce n'est pas du tout mon truc. Le concept kornien ( thème du viol sur des enfants ) et le jeu de scène de Candice m’ont très vite saoulé … Après, ça c’est purement subjectif, une partie du public est quand même venu spécialement pour eux. Le son a toujours quelques problèmes, ce qui est fortement désagréable pour les oreilles ...

Enfin, arrivent nos petits suisses préférés : Nostromo. Ha ! du bon grind ultra-carré comme on l’aime, ça fait plaisir. Le set est parfait, le son déconne toujours un peu, mais voir Nostromo jouer, c’est indescriptible ! Une telle furie sonore n’est pas permise. Javier n’est pas très bavard, mais l’énergie communiquée par le groupe se passe de blablas. Autant Nostromo dépote sur album, autant là, c’est multiplié par 1000 ! L’intensité du set rend le public dingue, et comme qui dirait, défouraille sa grand-mère ! Des morceaux de tous les albums sont joués, mais en particulier le répertoire issu de Ecce Lex est exécuté avec une maîtrise hallucinante. On retiendra surtout le morceau "Collapse", joué juste avant le rappel, comme une des plus grandes boucheries de tous les temps. Le magnifique "Sunset motel" est joué en rappel, suivi de "Twist the knife", la reprise de leurs amis Napalm Death, et le show se conclut par un morceau issu de l’album Argue.

En résumé, malgré les problèmes de son sûrement dus à la structure de la salle, ce concert impose définitivement Nostromo comme un des meilleurs groupes du moment aussi bien sur album qu'en live.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews