/// Bang Your Head Festival

Baligen -Allemagne- (24/06/2004)

Publié le 24/06/2004 par Withinsylvia

13h30 : arrivée à Balingen. Nous arrivons dans les derniers après nous être tapés 5h de route. Il n'y a pas moins de 5 campings et nous serons reléguées au n°5, en somme le plus pourri. Tout de suite la couleur est annoncée, des centaines de tentes qui s'empilent, pas de douches et 2 toilettes en tout et pour tout. Le vent souffle très fort et le montage de la tente va nous prendre beaucoup de temps...

Nous débarquons enfin au festival et ratons Anthrax. Heureusement Children Of Bodom est entrain de s'installer. Nous avons droit à un show carré. Tous les tubes sont repris et on découvre par la même occasion le nouveau guitariste nommé Roppe qui officie dans Children depuis une petite année. Nous profitons des quelques minutes de répit avant Queensryche pour aller faire un tour sous la tente VIP où l'on peut croiser pas mal de musiciens et autres journalistes. Nous engageons la conversation avec un Alexi Laiho plutôt sérieux avant de faire la connaissance du fameux Roppe qui fête aujourd'hui ses 34 ans. Après plusieurs verres nous rejoignons le devant de la scène où jouent les indémodables Queensryche. Un set pas mal où Miss Doro viendra faire une apparition, accueillie en véritable star. Nous retournons boire un coup et croisons les types de Death Angel au grand complet qui à notre grand regret ne boivent pas d'alcool et ne viendront donc pas trinquer avec nous ! Attelés à notre bière nous en oublions l'heure et je rate la photo session d'Alice Cooper. Nous embarquons Roppe avec nous et tentons de doubler tout le monde en nous priant de nous laisser passer. Personne ne comprend rien mais on finit par arriver tout devant. Nos efforts seront récompensés car le show de Mister Cooper est hallucinant. Vieux tubes et nouveautés, danseuses se transformant en pantins, mise en scène, tout est réuni pour un show unique digne d'un Alice Cooper en grande forme. Nous finissons la soirée sous un immense chapiteau où s'étend un immense bar surplombé de podiums où dansent des gogos gothiques peu farouches. Coté zic on a droit à tous les classiques métal. De retour vers 6h00 du mat' à la tente un peu fatiguées happy, le camping semble endormi. Pas pour très longtemps hélas.

Les enceintes et autres sonos apportées par les campeurs crachent leurs décibels dès 8h00 du mat', et c'est reparti. Après une courte nuit et le ratage de Death Angel, nous arrivons pile poil pour Sebastien Bach ( ex leader de Skid Row ) qui va vraiment assurer. On ressent la joie et l'énergie du groupe qui attendait cet instant depuis 10 ans. Un allemand un peu éméché s'en prendra à Mr Bach lui assenant plusieurs fuck, celui-ci ne tardant pas à répondre et rappelant aux metalleux allemands combien ils comptent pour lui, que c'est le meilleur public au monde et blah blah blah. Moments forts : un "18 and life" et un "youth gone wild" très très attendus. Tout suite après la tornade Testament arrive sur scène. Les adeptes de heavy old school s'empressent de rejoindre les bars tandis que les thrasheurs investissent les premiers rangs. Le show sera un peu écourté mais il marquera les esprits par la maturité et la puissance dégagées. Vers 22h00 les très attendus Iced Earth font leur apparition et les 20 000 pelos sans exception se hâtent pour acclamer leurs idoles. Roi dans son pays, Iced Earth a mis les petits plats dans les grands et nous offre un magnifique spectacle d'1h30 avec canons à artifices. En parlant d'artifices nous en avons droit à un splendide offert par le festival marquant la fin des festivités. Nous recevons des invits pour une fête où le gratin de la journée sera présent mais trop vannées cette fois-ci, nous retournons sagement dans notre tente. La fête au camping bat son plein. Les allemands sont vraiment une espèce à part, jamais couchés ( sauf pour vomir ) et toujours, je dis bien toujours, et quoiqu'il arrive, une bière à la main ! Rendez-vous l'année prochaine, et au Summer Breeze en août !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews