/// FURY FEST

Le Mans (25/06/2005)

Publié le 25/06/2005 par Withinsylvia

La nuit fut courte, très courte ... 8h30 Hop, je suis la première levée et je fonce tout droit vers ce qui m'a semblé être des douches. Et là malgré l'heure matinale, il me faudra attendre presque 1h30 en pleine cagna pour me retrouver dans un espèce de bac bouché et se faire asperger d'eau glacé. Bon je ne m'attendais pas à une salle de bain 3 étoiles mais ils auraient au moins pu nous mettre de l'eau chaude ou même tiède et aussi séparer les douches garçons des douches filles. Bref, après tout ce temps perdu et le fait d'avoir attendu que mes compatriotes veuillent bien se lever, il est 13h30 quand nous déboulons sur le site.
Le premier groupe de ma journée sera CEPHALIC CARNAGE. Et là ce fut la claque de la journée. A vrai dire je ne connaissais pas vraiment le groupe, ayant juste entendu dire que leur sic était vraiment barrée! Et on ne m'avait pas menti!
Deuxième claque de la journée avec MADBALL. Les caincains envahissent la main stage pour 1 h et c'est parti pour les pogos zt headbangs à gogo. Freddy Cricien est survolté et remonté à bloc pour satisfaire leurs fans (venus en masse) et conquérir ceux qui comme moi ne sont pas addicts de hard core. Oui conquise je l'ai été, mais j'ai surtout été étonné de la qualité de leurs compos et de leurs refrains imparables. Le show se termine par le lancer du "Madball" (une tête géante en papier maché) qui fera le bonheur du pit.
Je reste dans les parages pour voir DISSECTION. Le concert démarre par une mise en scène typique "true black metal" quelque peu ... affligeante. Dès les premières notes on remarque le son pitoyable, ce qui ne semble pas déranger le fan base clouté et hypnotisé par Jon, leur charismatique leader. A croire que le satanisme a encore de beaux jours devant lui. OK Dissection reste un groupe culte mais leur attitude glacial et méprisante n'était pas nécessaire.

Il est déjà 18h30 et il est grand temps d'aller faire un tour à la Forum stage où Dark Tranquility est très attendu.
Hélas le son est toujours aussi catastrophique que la veille. Etant une fan de la première heure je reste jusqu'à la fin mais ce qui devait être un moment privilégié devient vite un supplice. Néanmoins Dark Tranquility semble ravi et donne un set carré et varié. Les fans de la scène death suédoise sont présents et vont soutenir Dark Tranquility jusqu'à la dernière note.
Il est temps d'aller applaudir KREATOR qui comme à l'accoutumé déverse son trash metal teuton avec force et charisme. Le poids des années n'a aucune influence sur la forme des gaillards qui envoient la purée avec virulence.
Quelques surprises avec 2-3 titres de leur dernier opus en date "Enenmy Of God" et bien sur les incontournables "Extrem Agression", "People Of The Lies" ou encore "Pleasure To Kill".
Nous décidons de filer dans le carré press/vip pour prendre quelques forces. Nous tombons sur Mikael Stanne (Dark T) qui a l'air bien fatigué (uniquement par le set?? happy, notre cher et tendre Stephane Buriez, Wattie machin truc d'Exploited et quelques autres connaissances (steeeve !!)
De discussion en discussion et de bière en bière, nous ratons Turbonegro (dommage ça aurait été l'occas de sortir nos chapeaux à paillettes happy, Exploited (sans regrets aucun), Enslaved (j'avais oublié ma veste en peau de dahu) et Neurosis (j'en voit déjà se pâmer mais comme je vous l'ai dit le hard core n'est pas mon fort)
Nous voilà donc fin prêt pour MEGADETH! J'attendais ce moment depuis un bon paquet d'années et ce fût pour moi LE concert du festival. La chaleur est toujours aussi oppressante mais qu'importe on fera quand même les fous pendant plus d'une heure. Dave Moustache semble assez en forme (s'étant reposé en restant cloitré toute la journée dans son tour bus de peur de ne croiser les types de Dissection qui voulaient en faire leur casse-croûte happy mais il reste encore trop statique, offrant du coup un minimum de spectacle. OK il ne faut pas aller à un concert de Megadeth pour le show mais quand même ... quelques headbangs ou quelques titres surprises auraient été les bienvenus. Je ne me plaint cependant pas du set list : Countdown to Extinction, Holy war, Symphony Of Destruction, A tout le monde, Trust, Sweating Bullets, Peace Sells ...

Je ressors du concert bien vannée et vlà que je tombe sur quelques amigos qui attendent Mustaine vers sa loge. Malgré ma grande réticence à apercevoir le groupe, je me décide à attendre quelques minutes et miracle : nous sommes invités à passer quelques moments avec Megadeth au grand complet. Bon je dois vous dire que les types ne vous mettent pas très à l'aise et que dans ces moments il n'est pas évident d'entamer une conversation. De plus que s'ils s'étaient pointés avec quelques bières, ça l'aurait franchement fait mais bon Megadeth n'est connu pour être des fêtards alors je me contenterai de quelques mots échangés, quelques photos et des souvenirs plein la tête.
Nous regagnons notre bruyant camping où la fête bat son plein et où la nuit s'annonce rude, très rude.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews