/// Candlemass, Powerwolf

le "Z 7 " Pratteln. suisse (15/09/2007)

Publié le 15/09/2007 par olivier no limit

Le Z7, Pratteln, suisse. Une salle sympathique (bar, tabourets, lumières adéquates), comme en possèdent souvent les allemands et les suisses.

En ouverture, Powerwolf, groupe teuton de power metal. Au début, j’ai souri devant les maquillages couleurs craies, les cheveux dans le vent des ventilateurs installés exprès (comme le font Vader) et les poses du chanteur Attila Dorn. Mais quelques minutes plus tard, ce coté théâtral passait bien tant leur musique était bonne. Un mélange de power balançant entre speed ou mids tempos, accrochant refrains épiques, imagerie Luciférienne (avec un petit coté gothique), et riff bien heavy à la Accept. Un coup de chapeau au front man pour sa voix lyrique et pleine de coffre. Ce mec sait chanter.

Et puis arrive Candlemass et là on passe au niveau supérieur. Simple, sans pose style « on est les meilleurs », quatre grandes croix blanches comme seul décor, les princes du doom Suédois ont dispensé pendant une heure et demie un concert qui me restera longtemps à l’esprit. Je me suis retrouvé plongé dans un autre espace temps fait de rythmes lourds et pesants aux allures de ténèbres (Devil seed), de pulsations plus enlevées qui obligeaient au headbanging (Black dwarf), de mélodies inquiétantes et magnifiques (Sorcerer’s pledge). Jouant aussi bien les compos des derniers cd (Candlemass, King of the grey islands), que de vieux standarts comme « Dark are the veils death », Candlemass a assuré.

Le son puissant et brut (pour les guitaristes : une sg au solo, une lee paul à la rythmique), la section basse/ batterie métronomique et énorme et le chant heavy d’un Robert lowe (solitude aertenus), au fort charisme ( pour la petite histoire, il a la faculté à ne faire voir que le blanc de ces yeux, comme révulsés ou possédé), ont fait de ce concert un moment d’une grande intensité où l’ombre de Black sabbath planait sur nos esprits.

A la fin du concert, j’avais l’impression que le temps avait suspendu son vol (comme dit l’autre). J'aurai bien voulu que celà dure longtemps, trés longtemps.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews