/// Marilyn Manson

Rockhal - Luxembourg (11/06/2007)

Publié le 11/06/2007 par Ousk?

C'est forcément avec une certaine appréhension que l'on se rend à un concert de Marilyn Manson en 2007, à peu près certain, malheureusement, de savoir à quoi s'attendre, et, pour cette fois en tout cas, force est de constater qu'on a malheureusement raison. Une fin de tournée ''The golden age of grotesque'' bâclée, un Manson un peu vieillissant, une vraie star, consciente de pouvoir assurer un concert sur la seule base de son nom, de son image, et d'une brochette de ''tubes'' qui feront forcement mouche auprès des fans. Finalement 35 euros pour pouvoir voir en vrai le si fantasmé Marilyn Manson, c'est pas si cher que ça, parait-il ...

Ouverture des portes a 20h30, le concert commence peu de temps après, sans première partie. L'ouverture se fait sur le dernier album, un début très atmosphérique. Sans partir sur les chapeaux de roue, l'ambiance est tout de suite posée, électrique, on se prend à rêver d'avoir eu tort. Les titres s'enchainent, et on est bien incapable de bouder son plaisir en voyant enfin en live les chansons qu'on a écouté en boucle, depuis plusieurs années pour certaines. La set list est répartie de façon plus ou moins égale entre les différents albums, excepté ''Portrait of an american family''...On a droit par exemple a ''The beautiful people'' ou ''Irresponsible hate anthem'' pour ''Antichrist superstar'', dont le titre éponyme est malheureusement mis de côté. '' I don't like the drugs(but the drugs like me)'', ''Great big white world'' ou ''Rock is dead'' pour ''Mechanical animals'', ''The fight song, ''Love song'', ''Disposable teens'' ou encore ''The nobodies'' pour 'Hollywood''. ''Mobscene'' pour seul représentant de ''The golden age of grotesque''. ''Sweet dreams'' forcément,''Tainted love'', et 2 ou 3 titres pour le dernier album, dont le ''single'' ''Don't break my heart'', qui confirme les premières impressions sur ce ''Eat me drink me'', à savoir qu'il s'avère un peu plus convaincant en live.

Evidemment, le concert ne déborde pas d'énergie et de passion, sans qu'on ai l'impression qu'il soit bâclé pour autant. Le révérend Manson a mis les moyens, décors plutôt réussis qui changent régulièrement selon les titres, projections video, paillettes qui inondent le public sur ''The beautiful people'', mine de rien, on en prend quand même plein les yeux et les oreilles. Les titres s'enchainent rapidement, le ''god of fuck'' prendra la parole une seule fois, histoire de dire que c'est la première fois qu'il vient au Luxembourg et que c'est plutôt sympa ... suivent deux rappels qu'on sent tout de même très peu spontanés, vraiment pour la forme, et après 1h20 le concert se termine sur ''The nobodies''. Une chaise géante est installée sur scène, Manson fait son titre, avec un problème de micro sur la première moitié, il termine par une révérence et déguerpit vite fait bien fait. Les lumières se rallument immédiatement et les techniciens prennent la scène d'assaut pour tout démonter sans perdre une minute, terminant de nous donner l'impression d'une vraie tournée à la chaîne, de concerts certes bien huilés, mais vraiment sans âme. On en a à peine pour son argent,sans plus.

Finalement, avec cette tournée bien nommée ''Eat me drink me'', on a quand même vraiment l'impression, du coup, d'être des acheteurs de produits de fast food. Des concerts façon happy meal, qu'on consomme vite fait sans vraiment les apprécier, et qui, s’ils ne passent pas si mal que ça, laissent vraiment le 'consommateur' sur sa faim.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews