/// Hellfest Day 2

Clisson (44) (21/06/2008)

Publié le 21/06/2008 par Seonadh

Deuxième jour, réveil à l'heure pour se laver à l'installation d'eau du camping (des robinets en assez grande quantité pour satisfaire à tout le monde, même si aux "heures de pointe", la pression de l'eau était très faible), et puis c'est parti pour encore 14h de concerts!

Blazing War Machine

J'arrive à l'avance pour BWM et je me positionne au premier rang, comme j'ai l'habitude de faire pour ce groupe qui est celui que j'ai vu le plus de tous! Encore une fois ils m'épatent, mais pas autant que d'habitude, surtout par rapport aux promesses de quelque chose de bien différent... Ils font un bon concert, mais sont plus distants du public qu'à leur habitude, surement parce qu'il s'agit d'un festival. J'en sors cependant pas déçu, et je me dirige vers l'espace VIP pour une bonne bière et un transat, car mes courbatures de la veille se font sentir!

Benighted

De retour sous le chapiteau de la Discover Stage, je me prends une claque énorme par Benighted! Durant tout le concert, le public est plus qu'à fond! C'est la première fois que je vois ça au festival, peut-être en raison d'une affiche et donc d'un public très Black cette année. En tout cas le groupe se donne entièrement, et le public est ultra motivé pour mettre l'ambiance, et c'est réussi! Ca restera un concert mémorable pour beaucoup.

Satyricon

Satyricon était de toute évidence bien plus attendu que je ne le pensais; après une courte pause bien méritée, je passe à côté de la Second Stage où va se dérouler le concert de Satyricon, et déjà 2 ou 3 mille personnes attendent pour être bien placés! Lorsqu'ils arrivent en scène le public est en extase. A peine le temps des présentations et c'est déjà parti avec deux morceaux enchaînés du dernier album, suivis de vieux classiques comme Fuel For Hatred, Immortality Passion, Filthgrinder, et le morceau de leur nouvel EP. Puis vient le moment que tout le monde attend depuis le début (les chants incessants dans le public en témoignent, et Satyr nous encourage à chanter plus fort, jusqu'à ce que les milliers de personnes présentes chantent, y inclus les personnes assis sur l'herbe et ceux qui attendent à côté pour Iced Earth! Puis viennent 7 minutes de pur bonheur pour tous, Frost lance le groupe sur les notes de Mother North, et c'est le nirvana dans la foule. Ils quittent la scène sous une tonnerre d'applaudissements.

Petite pause interview et c'est reparti avec
Anaal Nathrakh

Ce combo anglais, qui joue pour nous son 11ème concert à peine, est de toute évidence très attendu par un public composé en majorité d'anglais, qui se sont passés le mot pour mettre le chapiteau en pièces! Et quand Anaal Nathrakh entre en scène et joue "Der Hölle Rache Kocht In Meinem Herzen", un morceau du dernier album, le public suit à fond et chante le refrain avec passion, alors que le groupe n'a jamais publié les paroles! Sur les 40 minutes de concert, l'ambiance n'a pas baissé d'un poil, le groupe est ultra motivé et le public en redemande, à tel point que quand vient le moment d'arreter, Le chanteur refuse de partir et encourage les autres musiciens à continuer de jouer. Ils s'arrêtent au final, quand la batterie (avec le batteur encore en train de jouer!) sera retirée de la scène, mais cette minute volée a fait le festival de plusieurs!

Shining

Je ne bouge pas du chapiteau pour Shining, même si l'interview qu'ils m'ont accordée deux heures plus tôt les montrait assez désagréables, je tiens à les voir en live. Les musiciens entrent en scène et puis Kvarfoth fait son entrée. Un fan au premier rang lui fait le fameux signe du metal, pour se prendre en retour un geste vulgaire et la fin de la cigarette de Kvarforth dans la figure. Une setlist composée essentiellement de morceaux des deux derniers albums nous enchante alors que le comportement exécrable de Kvarforth nous dégoûte. Il boit son urine avant de casser la bouteille et de déscendre dans la fosse où il s'enguele avec un vigile et le menace avec cette bouteille, puis colle son couteau avec son propre sang dessus sous la gorge d'un malheureux au premier rang. Un concert étrange car la musique est hypnotisante et malsaine, magnifique, alors que Kvarforth nous fait une exhibition de violence bête et inutile. Après avoir vu assez de sang pour un soir, je ne regarde qu'un morceau pour Watain, avant de partir me reposer.

Belphegor

Un des groupes que j'attendais le plus, Belphegor nous joue une setlist parfaite avec un son moyen au début qui s'améliore par la suite après un larcène de presque 2 minutes. Les classiques et les nouveautés sont joués avec précision mais malheureusement sans ou avec peu d'émotion. Ils finissent 15 minutes à l'avance et nous laissent déçus. A revoir dans une plus petite salle absolument.

Cavalera Conspiracy

En sortant je m'aperçois que Cavalera Conspiracy n'a pas fini et donc je reste pour regarder de loin. Autant je n'aime pas leur musique, je dois avouer qu'en live ça déboite! Mais quelle patate! Ca c'est un gros groupe qui sait encore jouer pour le public! Je n'ai pas vu la setlist en entier, mais apparamment j'ai loupé quelque chose! Max a fait chanter son fils et Igor a cédé les fûts au sien (un véritable petit prodige, il paraît!) pour un concert qui restera longtemps dans la tête des gens, même ceux comme moi qui n'en ont vu qu'une partie!

La fin, l'heure d'aller au camping. Là-bas se forme, à 2h30 du matin, un apéro géant! Plusieurs centaines de personnes qui migrent tous un peu plus loin pour ne pas déranger et passent un moment très sympa, le genre de moment qui fait qu'on a envie de revenir tous les ans! Quelle journée! Au lever du jour je file à ma tente, car l'adrénaline du jour commence à disparaître et mon corps, comme ceux de bien d'autres festivaliers, ne tient plus en un morceau que par passion!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews