/// TAF + hatsphere + ground & pound

le grillen (colmar) (05/09/2008)

Publié le 05/09/2008 par olivier no limit

La rentrée metal du grillen. Ce soir, au menu : panaché de thrash et de metal / hardcore, servi sur fond d’électricité.

La petite salle est au ¾ vide quand débute Ground & pound, petit groupe colmarien de metal.

Un peu intimidé, ils délivrent cependant un set carré et bien rodé. Mélange de hardcore / metal moderne, pulsé par deux chanteurs, l’un dans les graves l’autre carrément grind. Un des guitaristes, casquette vissée sur le crâne, descend dans la fosse, grâce à une guitare sans fil et fait le show. Pas mal du tout pour ouvrir le bal.

Puis arrive TAF. Là d’un seul coup, on monte d’un cran. Originaire de Franche comté, ce groupe dont j’ai chroniqué le dernier album « polluted », nous assène d’emblée de grosses rythmiques syncopées, sur fond de mid tempos. Mélange de metal / hardcore puissant, où l’on reconnaît une forte influence néo-thrash, un petit coté Gojra, j’en passe et des meilleures. C’est le genre de groupes qui joue sur la pulsation, le riff qui tue. Une vraie machine de guerre, emportée par un chanteur qui se vide littéralement les poumons. Je me retourne : la salle s’est remplie et ça bouge à fond : la magie est là, le feu aux poudres. A noter une reprise de pantera : « 5 minutes ». Sur des titres comme: no place, Unseen enemy, 6 feet, Memory, Human, polluted, ils mettent le feu aux poudres et feront que j’aurai mal aux cervicales tout le week- end durant, impossible de résister au headbanging.

Et puis les rois de la fête déboulent : Hatesphere. Tout de suite ça joue gros. Ce groupe Danois nous explose la tête à coups de riffs assassins, de refrains mélodieux. La formule ? Un metal /hardcore qui alterne entre un h & c martelé comme un marteau sur une enclume, et un thrash parfois speed d’où ressortent quelques pigmentations death. Ca sonne moderne, le tout emporté par le chant puissant qui s’épanouit, rageur, entre death et hardcore. Oceans of blood, the coming of chaos, lowlife vendetta, death trip, hate, quelques titres évocateurs de leur douceur de vivre et qu’ils nous assènent avec force.

Voilà c’est fini ; A part une bière servie au bar vraiment infâme, tout est bien qui finit bien dans la petite salle du grillen. Quelques concerts à suivre prochainement, tels que pro-pain, no return, adx.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews