/// Killswitch Engage + Dir En Grey

Paris - Le Bataclan (11/06/2009)

Publié le 11/06/2009 par Lynn

Voici une affiche peu commune : Killswitch Engage, avec en première partie, Dir En Grey, groupe de visual kei/neo metal japonais. Dès notre arrivée devant le Bataclan, l'ambiance se fait sentir car on peut apercevoir un public relativement jeune, dans un look plutôt déjanté, parfois sorti de mangas ou cosplay (en effet, des filles deguisées en lapin rose, ca n'arrive pas souvent à un concert de metal n'est ce pas !).
Une découverte donc pour moi car je ne connais pas ce groupe japonais. Dans la salle, l'attente se fait longue pour ces fans extravertis. On les entend même s'appeller entre eux par des pseudos japonais issus de mangas ... Etrange !!! Nous atteignons le bar à la recherche d'une bière histoire de se sentir moins depaysé, mais Dir En Grey ne tarde pas à apparaître pour laisser place à des cris provenants d'une gente féminine en délire. Il faut dire que le chanteur semble faire son effet auprès de ces demoiselles. Pour parler concrêtement de leur prestation, j'avoue ne pas trop "capter" la musique de ce groupe. Les mélodies et les structures des morceaux sont assez speciales et ne sont pas accrocheuses. Certains titres sont carrément des pompages de Korn (il faut être honnête) et c'est avec ennui (mais curiosité) que je regarde leur set. Je m'attendais à voir des musiciens au look très prononcé, mais ce n'était pas le cas car apparemment Dir En Grey semble s'être assagi à ce niveau.
En conclusion, les japonais ne m'auront pas convaincue.

Arrive ensuite le groupe de la soirée (enfin pour moi!) : Killswitch Engage. Nous arrivons à trouver des places en hauteur du Bataclan, sur des sièges. Tiens, on se croirait au théâtre. Superbe vue sur la scène, on va pouvoir profiter du concert. Parcontre, la chaleur est étouffante, pas moyen de respirer. Allé, je me fais un eventail au passage avec mon prospectus (ben quoi, ca fait japonais, je fais un effort).
C'est la première fois que je vois KsE en live, je suis très contente car c'est un groupe que j'aime beaucoup. L'entrée en matière se fait avec "A Bid Farewell". Howard Jones, le chanteur charismatique, annonce la couleur en poussant son cri. Sacré frontman. L'ambiance est à son comble, les fans sautent, chantent, et montrent leur enthousiasme. Le groupe sait y faire et motive son public. Adam Dutkiewicz, toujours en forme, sautille partout avec sa guitare en jouant proprement et de manière humoristique. Circle pits, walls of death sont de la partie : les fans jouent le jeu. Killswitch Engage embarque sûrement de nouveaux adeptes, car son côté mélodique et accessible fait même bouger les lapins roses (rappellez vous à l'entrée). On aura droit à des tubes tels que "The End of Heartache", "Last Serenade", "My Curse", "Rose of Sharyn", mais le groupe fait également découvrir un nouveau morceau : "Starting Over", qui est muni d'un refrain bien accrocheur à souhait. On s'éloigne encore plus de la période dite hardcore, mais la chanson reste très bien. On trouvera également d'anciens titres de "Alive or just breathing", qu'Howard reprend avec brio. En rappel, c'est un moment "heavy" puisque le groupe nous joue "Holy Driver", reprise de Dio. Finalement c'est un excellent concert avec pour conclusion un gros son à l'américaine, un chant super carré et très bien travaillé (Howard a fait de gros progrès), et bien sûr une ambiance à son comble ... Petit bemol toutefois : KsE n'aura joué qu'une heure et quart, mais ce n'est pas grave, on est content et pressé d'entendre le nouvel album.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews