/// Party.San Open Air Day 2

Bad Berka (DE) (07/08/2009)

Publié le 07/08/2009 par Seonadh

VENDREDI 7 AOÛT

Deuxième jour de concerts. Le groupe allemand SUMMER'S DYING ouvre les hostilités aujourd'hui, suivi de GRABAK, les remplacants de GLORIOR BELLI, mais mon premier concert du jour sera INHUME directement après. Un concert tout-à-fond qui passe très bien en début d'après-midi, et qui nous réveille tous après une nuit assez courte. Ensuite entre en scène SOLSTAFIR, groupe Islandais dont je n'avais découvert le dernier album Köld que récemment et qui m'avait bien troué le rectum. Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais en tout cas pas à ça. Les quatre bonhommes, tous recouverts d'une sorte de poussière de la tête aux pieds, jouent leur gros rock progressif et triste à un public complètement hypnotisé par les harmoniques volants, les breaks planants, les interludes avec une orgue Hammond en fond, la voix incroyablement émouvante du chanteur, l'intensité et la puissance du mur qu'est SOLSTAFIR en live. En plein après-midi ensoleillé d'été, sans jeu de lumières, avec un volume relativement réduit et devant un public d'environ 5000 personnes, SOLSTAFIR a réussi à créer l'une des ambiances les plus oppressantes et intimistes qu'il m'ait déjà été donné de voir en concert et à maintenir cette ambiance tout au long de leurs 45 minutes de set. Hallucinant, époustouflant, incroyable, les mots me manquent encore pour décrire ce concert. J'ai revu SOLSTAFIR en live depuis, devant 50 personnes dans une toute petite salle dans le noir, et quelle claque ça a été!!! Le meilleur groupe live que j'aie vu. De loin. Tout simplement.

Au tour de DEN SAAKALDTE de jouer. Le principal side-project de Kvarforth (SHINING) me plaît énormément sur CD, une sorte de Black metal assez old-school dans le son mais assez innovant au niveau des constructions. En live ça ne vaut franchement pas grand-chose; Kvarforth se contente de chanter la moitié des paroles et n'est pas très impliqué, ce qui fait pour un show assez statique et peu intéressant, dommage.

Devait suivre EVOCATION, mais au final ils ont échangé leur créneau les finlandais de SWALLOW THE SUN, qui devaient jouer directement après ceux-ci. Pendant ce temps-là j'étais retourné au camping pour me rafraîchir le gosier, et je n'ai pas capté le changement, ce qui fait qu'une heure plus tard quand je suis retourné sur le site, j'ai découvert, à ma plus grande déception, EVOCATION qui entrait en scène. Donc retour sur le camping; il y a tellement de concerts que je voulais voir que je ne pouvais pas me permettre de rester pour les quelques concerts qui ne m'intéressaient pas trop.

On enchaîne avec HATE ETERNAL, vu quelques mois auparavant dans une petite salle sur la tournée avec MISERY INDEX, et je m'attendais à mieux cette fois. Je n'ai pas été déçu, car le son était clairement beaucoup plus travaillé, mais ça restait assez bordélique dans l'ensemble. En plus, HATE ETERNAL ils ont rien fait qui me plaise vraiment depuis King Of All Kings, donc la setlist, toujours assez axée sur les deux derniers albums, n'est pas non plus totalement à mon goût. Groupe à voir en live, mais vraiment plus pour leur statut que pour leur prestation...

La soirée commence à se flouter pour moi au niveau de THYRFING, je me souviens que c'était un concert très puissant et professionnel (le premier concert dans le noir donne toujours une impression plus pro faut dire), et que j'ai grave kiffé, tavu.

Je profite du fait que MISERY INDEX sera aussi au Summer Breeze pour aller boire une petite Red Bull histoire de tenir pendant Satyricon, la bière ça sera pour après!

Par curiosité je vais voir UNLEASHED, et c'est bien sympa en live de toute évidence, même si musicalement je trouve que ça casse pas des briques.

Et là, c'est SATYRICON. Jouissance. Ce groupe est toujours génial en live, tellement puissant sur des riffs si simplistes, tellement haineux sur des plans si calmes... Ca fait mon quatrième concert de SATYRICON en un an, et c'est toujours aussi génial de les voir entrer sur scène, maintenant commencant direct avec The Wolfpack et ses riffs hyper-efficaces. De suite je suis pris par l'ambiance du concert, et je sens la même euphorie qu'à chaque fois que je vois ce groupe, et pendant plus d'une heure je prends dans la gueule un bon paquet de morceaux issus pour la plupart des 4 derniers albums, même si on a droit aussi à un petit Forhekset et le traditionnel Fuel For Hatred + Mother North en rappel. Encore un concert génial de SATYRICON, même si le groupe semble avoir vécu certaines difficultés techniques pendant le set... Comme après chaque concert du groupe, j'entends des gens râler sur la prestation du groupe et sur les nouveaux albums (c'est à la mode depuis Now, Diabolical de cracher sur ce groupe), mais quand je vois des concerts comme celui-là, je n'hésite pas à l'affirmer haut et fort: Maman, Papa, J'AIME SATYRICON!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews