/// Savoie Rock Fest / Day 2 (Napalm Death, Mass Hysteria, Lofo, BBA)

La Bâthie (73) (04/07/2009)

Publié le 04/07/2009 par .:Niklas:.

Après une courte nuit bien arrosée, une après-midi à recharger les batteries au soleil et un premier apéro en fin d’aprem… Les festivités reprennent avec cette seconde journée orientée Metal. En effet sont au programme aujourd’hui que des poids lourds, visez un peu : l’Esprit Du Clan, Eths, Ultra Vomit, Lofofora, Napalm Death et Black Bomb A !
Il fait chaud et le soleil tape encore lorsque L’Esprit Du Clan investit les planches.

.:EDC:.
Les Parisiens ouvrent le bal devant un public encore éparse mais qui ne cessera de croître au fil de leur set. Un set puissant et millimétré à l’image de leur musique. Le combo puisera dans l’ensemble de leur discographie mais principalement sur les trois derniers chapitres de leur histoire. Les compositions du derniers opus se révélant être de vraies tueries en live ! Mention spéciale à l’hymne "Révérence" tiré du chapitre II.
Le son est mastoc, les musiciens motivés et visiblement heureux d’être ici dans ce cadre splendide (au milieu des montagnes).
Une formidable présence de l’ensemble des musiciens, même si les grateux restent assez concentrés sur leur jeu, le bassiste et surtout la paire de chanteurs bougent énormément et communiquent beaucoup. Le groupe lancera le premier circle pit de la soirée, dans la poussière et la chaleur, ce fut relativement dantesque ! Rien à redire donc, l’EDC à parfaitement remplis sont contrat et à chauffé le pit de fort belle manière.

.:Eths:.
Changement d’ambiance, après les coreux parisiens, place aux métaleux marseillais. Alors, honnêtement je suis à des années lumières d’apprécier la musique d’Eths, mais force est de reconnaître qu’ils ont fait une prestation plus qu’honorable ! Le public était largement plus présent qu’au début de L’Esprit Du Clan… oui, il y avait une certaine concentration de Kids émos aujourd’hui… Les marseillais ont bien joué, un concert carré, et le son très (trop ?) propre.
Il est vrai que l’ambiance "dark" qui se dégage des titres ne collaient pas tellement à l’atmosphère ensoleillée… néanmoins, les morceaux fonctionnent plutôt bien en live. C’est aussi et surtout grâce à une bonne présence sur la scène, où la belle Candice nous à gratifié de nombreuses poses suggestives. Un Show vraiment bien rodé quoi !
Je ne connais pas sur le bout du médiator la discographie d’Eths, mais aux vues des fans, ils avaient l’air d’avoir joué l’essentiel, dont un "crucifère" pas dégueu du tout que ces mêmes fans ont repris en chœur !
Efficace, et pas déplaisant, Eths ne m’ont peut être pas convertit, mais en live ça le fait déjà beaucoup mieux !

.:Ultra Vomit:.
Encore un radical changement d’ambiance, avec ceux qu’on ne présente plus : Ultra Vomit. Désormais incontournables depuis leur « Objectif : Thunes », le pit est réellement bondé pour ce concert.
Pour ceux qui n’auraient pas encore eut l’occasion de les voir en live, Ultra Vomit c’est plus qu’un concert… c’est un véritable spectacle (comique). C’était la première fois que je voyais leur nouveau bassiste (Jacou) à l’œuvre, et je dois reconnaître qu’il a vraiment bien repris le flambeau de Gru. Bien évidemment, tout le monde connaît les morceaux par cœur et scande les paroles à l’unisson. Leur jeu de scène est plutôt bien ficelé mais les nantais laissent toujours une grande place à l’improvisation et à la surprise. En témoigne l’hommage à Michael Jackson avec la reprise de "Smooth Criminal" à la manière d’Alien Ant Farm.
A noté aussi le featuring avec le bassiste d’Eths pour une reprise de "Où Sont Donc Les Veloutés" (oui oui, le slogan des yahourts) que le public reprendra également. C’est très con, mais très efficace !
Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que cela ferait d’entendre Gojira reprendre "Face à la mer" de Calogero ? Ultra Vomit l’a fait et ça s’appelle Calojira… Puissant !
Les classiques aussi étaient présents : "Jack Chirac", "Je collectionne des canards", "Boulangerie Patisserie" et le medley du premier album avec "I like To Vomit" ou encore "Judas Prost"... Du grand Ultra Vomit, quoi !

.:Mass Hysteria:.
Décidément au niveau de la prog. On passe du coq à l’âne ! Place à l’Hysteria, en remplacement de Watcha qui ont du annuler. Les Mass qui ne chôment pas cet été, avec leur nouvel album « Failles » prévu pour septembre, la première partie pour Limp Bizkit à Bercy le 5 Juillet et celle pour MetallicA le 7 !
Pour ce qui s’est passé en Savoie, la part belle a été faite à « Une Somme De Détails », leur dernière production en date. Cela dit, ils ont également piochés dans l’incontournable et cultissime « Contraddiction » ainsi que dans « Le bien-être et la paix » pour les classiques.
Comme à l’accoutumée le set est énergique, et ponctué de messages toujours positifs de Mouss qui se démène sur scène et communique toujours autant. Eux aussi semblaient heureux de jouer ce soir et n’ont pas manqué de souligner la beauté du paysage. Bonnes énergies et sueur étaient très présentes pour ce set au poil. On regrettera cependant qu’aucun titre de « Failles » n’ait été joué…
Les Mass ont vraiment réveillé la fosse !

.:Lofofora:.
La fatigue commence à se ressentir, les festivaliers se sont donnés pour Mass Hysteria. Qu’a cela ne tiennent le mythique combo des 90’s s’apprêtent à fouler les planches de La Bâthie. Encore une fois, je suis loin d’être fan de Lofo, mais je me laisse prendre au jeu. Les pogos poussiéreux ont été légion, le set quand à lui, était propre et énergique. Reuno a une sacré présence lui aussi, et communique beaucoup avec le public qui a retrouvé la pêche !
Leur show était assez keupon dans l’ensemble, car ils ont plutôt piochés dans leur deux dernières livraisons, visiblement. Mais je dois reconnaître que les morceaux tirés du « Fond Et La Forme » sont énormissimes en live (comme sur disque) ! De vraies tueries ! Le nouveau batteur du groupe semble s’être parfaitement intégré au reste de la bande.
Le set était assez expéditif, Reuno s’en excuse un peu, car du retard a été pris… Mais le plaisir était bien là !

.:Napalm Death:.
LA grosse tête d’affiche de la journée !... Les anglais de Napalm Death ! Je ne connais pas très bien la discographie du groupe, si ce n’est leur dernier album largement représenté pour ce concert. En attendant l’arrivée du groupe, nombreux sont les festivaliers qui se demandent qu’est-ce qu’ils sont venus se perdre au fin fond de la Savoie… Coup de chapeau donc à l’organisation !
La moyenne d’âge a sensiblement augmenté dans la fosse tout d’un coup, et dès les premières notes le pit s’est déchaîné ! Quelle boucherie ce fût ! Les fans, eux, étaient présents et s’en sont donnés à cœur joie ! Ça a pogoté sévèrement, mais toujours dans le respect et dans le bon esprit. Nombreux sont les participants à avoir slamé (dont votre serviteur !!) !
Sur la scène, et bien là aussi ça bougeait ! Les musiciens, pas tout jeune, avaient la pêche ! Le frontman, s’est adressé plusieurs fois au public, en présentant les titres et expliquant brièvement leur signification… J’ai trouvé cela très sympa de leur part, les anglophobes, eux, ont trouvé ça long et n’attendait que l’envoi de gros riffs !
Un des meilleurs concerts, de la doublette, où la sueur à coulé à flot et s’est grandement mêlé à la poussière. Un grand, très grand, moment !

.:Black Bomb A:.
Ultime concert de la journée, et du festival. Il est tard, mais il faut donner ses dernières forces avant l’apéro final. C’est donc aux désormais lillois de Balck Bomb A de clôturer les festivités musicales. Le presque line-up d’origine est chaud comme la braise ! Le retour de Djag a étonnamment apporté un second au souffle au combo. Les morceaux de « speech of freedom » s’en ressortent encore plus puissant tant Djag a amélioré son spectre vocal. Poun n’est pas en reste, il est incroyable au niveau de ses prouesses vocales. Il est vraiment bluffant dans sa façon de jongler dans les aigus. Les hymnes Black Bomb-ien achèveront le public à coup de massue : "Police Stop Da Way" "Human Circus" "Born To Die" ou bien "Mary"...
Une prestation vraiment remarquable avec là encore deux frontmen qui communiquent beaucoup et bougent dans tous les sens.
Sauf qu’a un moment donné Poun tombe de la scène… Ne le voyant pas se relever le groupe stoppe net le concert… La sécurité, les médecins interviennent, Djag pense mettre fin au concert… Poun se relève et le concert reprend, seulement pour deux titres, le chanteur semblant épuisé par l’heure tardive, la gamelle, etc…
Les autres musiciens descendent de scène pour quelques serrages de paluches… Un bon esprit qu’on vous dit !

Excellente journée, en total contraste avec la précédente ! Du côté de la scène, les prestations étaient nickelles et du côté de l’organisation et de la sécurité c’était bien mieux en place. Les shows étaient hétérogènes et assuraient des changements d’ambiances sympathiques et bien venus. Une apogée atteinte avec Napalm Death tout de même, malgré la grande qualité de tous les autres groupes. Chapeau à l’orga qui a fait un travail de fou pour gérer cette première édition du Savoie rock Fest… On en espère d’autres…
J’en profite pour saluer donc Sarah et Allan ainsi qu’à tous ceux qui ont tenté de libérer l’apéro tout au long de la nuit !
Un merci, et un bonjour à Jéhanne et Pierre d’At(h)OME.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews