/// Jex Thoth - Delaney Davidson

Basel, Suisse (25/10/2010)

Publié le 25/10/2010 par Carole

C'est par un froid de canard que nous nous rendons en Suisse. Ce soir ce sera à Bâles même que se dérouleront les hostilités, dans un bar / restaurent / salle de concert appelé "Hirscheneck" (le genre d'endroit et de concept typiquement suisse / allemand en fait).

Déjà pas évident de trouver le lieu (mieux vaut ne pas trop se perdre à Basel avec tous les travaux) et une fois arrivé dedans, difficile de trouver l'endroit exact où se trouvait le concert. Il suffisait "simplement" de passer la portes des toilettes pour trouver le petit escalier qui mène au sous-sol. Tellement évident ! C'est le style de petite salle totalement insoupçonnée quand on voit l'endroit de l'extérieur. Une partie bar et une partie concert, petite et confinée.

Ayant tourné pas mal de temps en rond dans la ville, nous arrivons pendant le set de Delaney Davidson. Ne connaissant pas du tout ce Monsieur je m'étais rendue préalablement sur sa page myspace pour jeter une oreille sur sont travail. Son blues un peu particulier m'avait vraiment plus.

L'homme est seul sur scène, accompagné de sa guitare, sa talk box, son harmonica et son "enregistreur de boucles". Ambiance assez sombre, mis à part le projecteur qui a l'air de l'éblouir.
Ce que Delaney Davidson a à nous proposer est plutôt intéressant, très expérimental par moment. C'est un peu plus "brouillon" que ce que j'avais pu entendre avant de venir, mais sa voix m'a marqué. L'effet "talk-box" rend super bien. Enfin en tout cas, moi j'adore.
La fin du set s'est transformé en blues des plus chaotique avec plusieurs rythmiques de guitare, harmonica et percussions faites avec la guitare, le tout enregistré en live et passé en boucle. Un peu déstabilisant, mais vraiment intéressant. Il s'agissait là d'un très bonne découverte.

Place aux maîtres de la soirée, j'ai nommé Jex Thoth. C'est l'arrivée de leur Doom / Rock occulte et psychédélique. Et la magie (noire) opère de suite.
Ambiance encore plus sombre que pour la prestation précédente, bougies sur scènes. La voix de Jex Thoth, vêtue de sa cape comme à l'accoutumée, nous transporte dès les premières paroles.
J'ai eu un peu de mal à discerner la guitare du côté où j'étais située. Le clavier prenait le dessus, mais cela n'était pas vraiment gênant car il tient une place importante au sein du groupe.
On ne distingue pas bien les autres membres du groupe, seule la chanteuse reçoit un peu de lumière sur ses cheveux qui cachent son visage.
Elle allume un encens dans la pénombre. L'air est par moment étouffant mais l'effet est garanti ! Jex Thoth a l'air d'être dans une transe, façonnée par ses mouvements de bras et de corps étranges.
Les titres les plus connus comme "Raven nor the Spirit", "The Banishment" ou encore "Son Of Yule" auront été joués.

C'était un superbe spectacle, tant au niveau sonore que visuel. Impossible de regretter d'avoir fait le déplacement !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews