/// Meh Suff! Metal Festival

Hüttikon, Suisse (11/09/2010)

Publié le 11/09/2010 par Carole

Le Meh Suff! Metal Festival, festival encore inconnu pour ma part avant de voir il y a quelques moi qu'Urgehal y jouait.

Situé juste à côté de la petite bourgade qu'est Hüttikon, le site du festival est plus que sympa. C'est dans des prés entourés de forêt que ça se passe. En plus de ça, il fait beau ! Premier fest sous le soleil cette année. Autant dire que ça se présente plutôt bien.

Début des hostilités à 18h30 avec Koldbrann, groupe norvégiens de Black Metal. Vu une première fois lors d'un Party San Open Air, leur show et prestation m'avaient carrément plu. On peut donc dire que j'étais très enthousiaste de les revoir une seconde fois.

Mais voilà, déjà pour le premier groupe, je reste sur ma faim. Ce n'était pas nullisime, mais j'osais espérer mieux. Le son n'était pas très bon et rendait le tout relativement plat.
Je retiendrai tout de même leur reprise de Korrozia Metalla (groupe Russe de Thrash), savamment intitulé "Russian Vodka". Ça aura le mérite d'en réveiller certains dans le public.

http://www.youtube.com/watch?v=6nOejmKe-N4

Dur dur quand on est déçu dès le premier concert. Il est donc l'heure de retourner à la voiture prendre des forces liquides pour tenir le reste de la soirée. Du site au parking il faut emprunté un petit chemin de forêt (plus difficile à suivre une fois qu'il fera nuit et que l'alcool coulera dans nos veines). Je me répète mais le cadre verdoyant m'a vraiment plu ! (J'ai peut-être vu trop de boue dans les autres festoches de cet été...)

Nous nous dirigeons à nouveau vers le site pour ce qui devait être Severe Torture. Ce n'est absolument pas ce que je préfère voir en live, mais bon tant qu'à faire. Une fois arrivée, une amie m'apprend qu'ils ont finalement été remplacés par Illdisposed. Non, je ne me réjouis pas plus à vrai dire.
Le groupe nous offre un set énergique et bien ficelé, mais dans ce style de metal, j'ai l'impression d'entendre toujours un peu la même chose. Je fais mes photos et attends sagement la suite.

Et voilà, je trépigne d'impatience pour enfin voir Urgehal ! Ce groupe s'inscrivait dans la liste de ce que j'avais vraiment envie de voir en concert ces derniers temps, même si leur dernier album "Ikonoklast" ne m'a pas plus séduite que ça.
Enzifer est le premier que je vois monter sur scène. Son masque totalement orné de pointes m'a toujours énormément plu. Arrivent ensuite le chanteur Trondr Nefas avec ses plus belles Santiag, et Mannevond à la basse (également chanteur de Koldbrann).
A première vu ce dernier aurait un peu abusé de la "Russian Vodka" ou de tout autre liquide alcoolisé entre les deux shows. J'avais l'impression que par moment seule une petite pichenette l'aurait déstabilisé... Le chanteur a les yeux quelque peu vitreux. Ayant compris son addiction pour les petites pilules agrémentées de Dolcontin, morphine et autres grâce à son autre groupe Angst Skvadron, je comprends mieux ...
Les premiers titres s'enchaînent avec un son complètement pourri. Il n'y pas de meilleur mot pour qualifier cette soupe sonore. On entend absolument rien de la voix du chanteur, sa gratte ne fait que grésiller. Ça ne commence pas fort.
Les titres s'enchaînent et resteront quasiment méconnaissables durant tout le set, malgré les changements dans les câbles du guitariste/chanteur. Seul "Satanic Black Metal In Hell" saura me réjouir.
C'est malheureusement seulement à la fin de leur dernière zic que les ingé-son auront capté que c'était la tête d'ampli qu'il fallait changer. Tondr Nefas quitte les planches en nous souhaitant une bonne soirée avec surtout un meilleur son. C'est également ce que nous espérons, même si je vois ça un peu tardif comme remarque (le son de sa gratte et le fait qu'on ne l'entende presque pas chanter n'avaient pas l'air de le déranger plus que ça avant).

Bref, grosse déception. Reste à voir Grave, qui heureusement saura remonter le niveau. Ils nous offrent un show de qualité. Le son n'était pas exceptionnel, mais comparé à la bouillie d'avant, ça se laisse bien écouter. Malgré la fatigue, je reste jusqu'à la fin pour un dernier headbang sur "Into The Grave".

Ce qui aurait pu être un fest vraiment génial à finalement tourné au vinaigre, la faute à Urgehal et ce son clairement médiocre. Le Meh Suff! festival n'en est pourtant pas à son coup d'essai. L'organisation pour le reste était quant à elle bien ficelée. Quelques stands de merchandising, nourriture et boissons, tout à fait proportionnels à la taille du site. Je resterai donc à l'écoute pour l'affiche de l'année prochaine, mais cette première expérience m'aura quelque peu refroidie.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews