/// Vaginotopsy / Human Parasite

Molodoi -Strasbourg (06/11/2010)

Publié le 06/11/2010 par Frigid

Arrivée vers 19h30 au Molodoï : Une très bonne salle associative strasbourgeoise, et plaque tournante du grindcore, death metal, rockabilly et autres rebus musicaux dont je raffole.
L’endroit est assez peuplé pour une heure aussi précoce, d’autant que le premier groupe n’est programmé qu’à 20h. Je patiente donc en sirotant quelques bières et en m’octroyant un million de pauses clopes. J’espère pouvoir voir et photographier un maximum de groupes car ce soir 4 sont programmés, (Vaginotopsy, Human parasite, Insomnia isterica et Atara) mais je dois quitter les lieux à 21h…suspens.

Le bordel commence avec « Vaginotopsy », groupe strasbourgeois de « Goregrind vaginalement incorrect » né en 2008.
Cunt Eater, Pussylicker, Vagina Grinder, Vulva Desecrator déboulent sur scène en mode catcheur, boucher ou arborant simplement un superbe pendentif de nichon tout de Tampax bricolés. Ils s’installent et se mettent aussitôt à envoyer du lourd, voire du gras, sur fond de porcelet égorgé.

Je le dit d’emblée, si vous avez un problème avec la poésie, un conseil : Sortez ! Car on barbotte ici dans un bac de sperme tiède et on adore ça ! Ce groupe de Porn-addict décline sans limite tout thème s’approchant de près ou de loin à un avortement ou autre chatte crouteuse, et il nous délivre le tout sur scène avec une énergie hyper communicative.
Et comme dans tout concert de grind qui se respecte, l’ambiance est conviviale, la plupart des gens semblent se connaître, et ça glousse sévère dans le public. Il faut dire qu’on sait s’y prendre dans Vaginotopsy. Les titres à eux seuls ont un effet jubilatoire voire aphrodisiaque sur l’auditoire déjà en nage après quelques titres seulement.
Des titres comme « Sex-change operation on the kitchen table » ou autre « Anusectomy » sont de sortie, et procurent dans la salle l’effet dilatatoire escompté.

Puis vers 21h, Human Parasite prend la relève. Là encore pas de demi-mesure, et c’est encore plus brutalement que le groupe s’empare de la scène. Les death métalleux Franc-Comtois nous réservent un ensemble bien technique et au son violentissime. Une vraie agression sonore qui ne laisse pas le public alsacien de marbre ! Ces petits sauvageons foutent un joyeux bordel et en redemande une couche. Malheureusement je n’ai pas pu assister au set entier, et encore moins aux 2 autres groupes programmés. Mais ce fut (pour un bref aperçu) un très bon moment de passé, et surement plus encore pour les amateurs du genre.

http://www.myspace.com/humanparasitefcdme
http://www.myspace.com/bizarreporngore

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews