/// AVULSED + MERCYLESS + SAVAGE ANNIHILATION

LE GRILLEN ( COLMAR ) (14/04/2017)

Publié le 16/04/2017 par olivier no limit

Ce soir dans la petite salle du GRILLEN le death est à l’honneur. Il n’y a pas foule, mais très rapidement cet événement va prendre un tour auquel je ne m’attendais pas vraiment : un moment de pur plaisir où le metal mort va nous inonder dans son monde grâce à l’excellence des groupes en présence.

 

C’est le groupe Français SAVAGE ANNIHILATION qui ouvre la fête. Derrière le côté " putride " de leur message on a le droit à un death aux relents old school mâtiné de brutal death des 90’. Dans le côté technique des solos, par exemple, on peut y discerner des influences comme SUFFOCATION mais aussi MORBID ANGEL. Du coup on a le droit à une musique violente non dénuée de groove et de mélodies. De plus, petite cerise sur le gâteau, ils s’expriment en Français. Quelques exemples ? « Le tombeau de l’atrocité », « Les Catacombes de l'abomination pt.1 », » ...dans un océan de putridité ». Le chanteur / guitariste Dave Chaigne pousse son growl avec rage et assène ses riffs pendant que la section basse / batterie emporte le tout. Au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans leur monde, mais très rapidement je me suis laissé porter par leur univers musical sans concession.

 

C’est ensuite à MERCYLESS de continuer les hostilités. 30 ans d’existence (c’est beau la passion), pour ces pionniers du death Français. Entouré de ses compères, Max Otero (Chant, Guitare), seul membre fondateur de ce combo, respire une chose essentielle que l’on ressent quand on l’écoute : l’amour pour sa musique et dès le début c’est la claque ! Des musiciens soudés, implacables dans leur démarche « metal extrême ». Dès les premières notes, leur musique, leur prestation emplie tout l’espace : du grand death ! Un son un peu gras à l’ENTOMBED comme sorti d’une cave profonde dispense un metal brutal, sombre, violent. On a le droit à un death au cachet pur jus, glauque, parfois hypnotique. Pas mal de titres du dernier album, « Pathetic Divinity », sont joués comme «Christianist », « Eucharistic Adoration », » Pathetic Divinity », mais aussi des compositions de leur premier méfait « Abject Offerings » : « Abject Offerings », « Burned at the Stake », » Message for All Those Who Died ». Une grosse claque que je pensais être la dernière de la soirée, ne connaissant pas ….

 

…AVULSED. Et là, la surprise arrive. J’étais venu pour MERCYLESS mais quand les Espagnols d’AVULSED s’emparent des planches c’est juste que l’on monte encore d’un degré dans l’échelle du metal extrême version « prend cela dans les dents ». Effectivement, emmené par leur chanteur très sympathique au demeurant, David "Dave Rotten" Sánchez González, les Ibériques vont nous faire croire que nous sommes dans une arène où les taureaux vous foncent dessus constamment. Leur Gore Death Metal est d’une efficacité redoutable à grand coup de rapidité, de variations rythmiques, avec un chant parfois un peu « groinck » ou caverneux. Leur musique est simple, directe, précise dans son intention : elle vous frappe là où cela fait mal, sans coup férir. On sent qu’ils tournent depuis très longtemps (un quart de siècle) et ils sont comme un poing que l’on ressent en plein dans les tripes. Quelques titres? tire de leur cd “Deathgeneration”: « Addicted to Carrion », « Powdered Flesh », « Carnivoracity », « Horrified by Repulsion”,” Breaking Hymens”.Mais aussi” Hidden Perversions” “Blessed by Gore”, “Sick Sick Sex”, “Burnt But Not Carbonized” . Bref, ils s’en vont c’est finis.

 

 

 Alors mes impressions? J’étais venu là ce soir un peu à l’arrache, sans vraiment savoir si, à part MERCYLESS, j’allais aimer la soirée. Au final, je me suis retrouvé plongé dans un bain bouillonnant de death metal à l’ancienne, vindicatif, gore mais surtout musicalement drivant un monde à part, une atmosphère, qui lui est unique. On n’était pas beaucoup dans la salle, mais je pense que ce qui étaient présent ce soir-là on ressenti la même chose que moi : avoir vécu un moment précieux dans ce que peut nous donner parfois la musique underground !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews