/// Cerebral Bore, Revocation, Job for a Cowboy & Dying Fetus

Genève, Usine (15/09/2012)

Publié le 17/09/2012 par Raven

Samedi 15 Septembre 2012

Les gros concerts metal commencent petit-à-petit à refaire surface du côté de Genève, et ce n'est pas pour déplaire le peuple, bien au contraire !

C'est une grosse soirée metal extrême qui m'attend avec la tournée européenne de Dying Fetus. En plus un Samedi soir, ça devrait ramener pas mal de monde ! Les groupes en question sont : les Américains de Dying Fetus, accompagnés de leurs compatriotes de Job for a Cowboy et Revocation, plus les Écossais de Cerebral Bore.

La salle de concert ouvre ses portes, et les personnes arrivent au fur et à mesure pour former une belle file d'attente. Une fois à l'intérieur, ça fait plaisir de retrouver l'Usine blindé de personnes ! C'est seulement la deuxième date de la tournée européenne de Dying Fetus ce soir-là, ce qui laisse présager un bon état fraicheur des musiciens pour la scène.

La fosse de l'Usine se remplit très vite, et c'est le groupe Cerebral Bore qui se charge d'ouvrir les débats.

Cerebral Bore est un jeune combo nous provenant d'Ecosse, évoluant en quatuor, et pratiquant du brutal death metal. La particularité de ce groupe est qu'il présente une nana au chant. La chanteuse envoie aussi bien en audio que sur scène. Elle est toute timide pendant les prises de paroles entre les morceaux, mais tellement différente quand elle crie ! C'est peut-être la seule satisfaction que j'ai eu pendant la prestation live de Cerebral Bore. J'ai trouvé leur musique linéaire, et pas spécialement accrocheuse. Et puis le groupe n'a pas joué beaucoup de chansons, c'est difficile pour eux de jouer pleinement quand on ouvre la soirée. Personnellement, je me suis ennuyé, et comme disait une personne avec qui je discutais vite fait : " Cerebral Boring … ". Try Again. Note : 12/20.

Les groupes étant en tournée, le timing est serré entre les combos. Les Américains de Revocation prennent vite la place sur scène, et ça redémarre aussi sec.

Je ne m'étais jamais intéressé à ce groupe, j'entendais simplement des bons échos, mais il a fallu que j'attende ce concert pour recevoir la grosse claque ! Les gars de Revocation nous balancent des grosses notes déferlantes de thrash/death technique. Les compositions s'enchainent vite, et avec la manière ! Les personnes présentes dans la fosse sont comblées, et ils en redemandent. Les membres de Revocation se donnent à fond, et l'ambiance monte d'un cran. C'est de bonne augure pour la suite. La musique de Revocation est enthousiasmante en live. C'est un excellente découverte, et c'est la première claque de la soirée. Again ! Note : 18/20.

Revocation

 

C'est au tour de Job for a Cowboy d'investir la scène.

Le groupe américain n'est plus à présenter pour une bonne partie d'entre nous. Le combo bénéficie d'une très bonne côte chez les amateurs de death metal moderne et de deathcore. J'avoue ne pas vraiment connaître JFAC, et mes proches me disent tellement du bien de ces Américains, que je ne demande qu'à voir et entendre. Ce live va être intéressant, je vais pouvoir juger un peu le potentiel du groupe. JFAC enchaine les chansons, les membres sont bien en place, le nouveau bassiste envoie du lourd, le chanteur est déchainé, mais je n'arrive pas à accrocher. Les compositions sont variées, il y a du niveau, mais je ne suis pas dedans. J'assiste quand même à l'intégralité de la prestation de JFAC, et j'en ressors moyennement convaincu. C'est une semi-déception, car je m'attendais à quelque chose de plus percutant, et avec plus de groove. Il fallait bien une première fois pour Job for a Cowboy. Try Again. Note : 14/20. 

JFAC

 

Le clou du spectacle avec la tête d'affiche de la soirée : Dying Fetus.

Il y a un avant-DF, où on est encore plus ou moins normal. Et il y a un après-DF, où on est réduit en tripes ! Le groupe américain est en tournée européenne pour faire la promotion de son tout dernier album : Reign Suprem. Le combo évolue en trio, et va nous délivrer un set puissant de brutal death metal technique, avec beaucoup de maitrise et de facilité. Les membres de Dying Fetus sont apparemment contents d'être de retour à Genève, et le public de l'Usine va lui rendre la pareille. Le groupe joue beaucoup de morceaux de leur dernier album, et le son est au top (d'ailleurs, le son a été bon durant toute la soirée). Une bonne partie du public se déchaine au rythme violent des titres de Dying Fetus.

C'est la troisième fois que je les vois, et je trouve leur prestation jouissive. Les morceaux de DF sont bien plus prenants en salle qu'en festival. Le groupe a complètement retourné la salle, à la plus grande satisfaction du public présent.

Une mention spéciale pour un gars qui a voulu slammé plein de fois, et qui faisait pleins de coucous au public, c'était très rigolow ! J'ai passé un très bon moment avec la performance de DF, et l'intervention en fin de set de 'Monsieur Coucou les gens !' a été divine.

Dying Fetus wins ! Note : 19/20.

DF

 

Quelle belle soirée avec un public venu en masse !

En résumé : Cerebral Bore en ouverture, la semi-déception Job for a Cowboy, et les grosses claques de Revocation et Dying Fetus. Un grand merci à PTR pour l'organisation impeccable de ce concert.

Mais tant mieux comme on dit si bien à Genève !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews