/// CERNUNNOS PAGAN FEST 2018, JOUR 2

La Ferme du Buisson, Noisiel (77) (25/02/2018)

Publié le 30/03/2018 par Aurel

Il était temps de commencer cette journée, tout aussi froide que celle de la veille, avec le Troll Metal des gars d’AKTARUM. Tout comme ADARYN hier, ce deuxième jour commence par un groupe qui nous met d’emblée la pêche, avec un chanteur sorti tout droit d’un certain ALESTORM, avec son keytar en main. Les chansons vont vite, le chanteur hurle et les ambiances sorties tout droit des forêts enchantées de l’univers de la formation ressortent bien. Le voyage se fait rapidement et on aura presque l’impression de pogoter avec des trolls tant les mélodies sont efficaces et entraînantes. Une bien belle surprise, au point qu’il m’ait ensuite été donné de discuter avec les membres du groupe à leur stand et de leur acheter leur dernier album, en attendant le prochain.

Une ambiance plus glaciale, plus médiévale, plus lourde nous attendait ensuite pour le show des niçois de DARKENHÖLD, avec leur Black Metal à sonorités moyen-âgeuses. Vêtus de chemises médiévales, les musiciens nous plongent donc dans une atmosphère qui ferait presque froid dans le dos, tandis que les riffs froids accompagnés du chant hurlé ne retentissent. Il me tardait de les voir et je ne fus pas déçu tant les ambiances étaient variées, alternant entre plages acoustiques et passages Black Metal sur fond de blast beats. Maintenant que j’ai été conquis sur scène, il faut que je m’attèle à découvrir un peu plus leur discographie !

IMG_7458

 

IMG_7466

 

Une petite pause s’imposait avant l’autre curiosité de la journée, CELTACHOR, qui jouait dans une heure. Cette pause, je la fis au bar avec mes chers camarades metalheads et à goûter l’hypocras et l’hydromel chaud. J’avais plutôt bien aimé l’Esperluette (bière blonde) et la Page 24 (bière ambrée) la veille, même si cette dernière aurait pu avoir un peu plus de caractère. Je fus également très satisfait de siroter les deux boissons médiévales tout en discutant, avant que CELTACHOR ne débute dans la grande salle, La Halle. Et finalement, ce qui ressort de ce concert, c’est simplement l’image d’un petit groupe bien sympathique venu tout droit d’Irlande, usant de gros riffs et d’un violon aux douces notes, joués par un violoniste qui me rappelera beaucoup Link de la série de jeux vidéo Zelda. Profitant encore une fois d’un très bon son, même si le violon aurait pu être plus poussé, la formation nous sort un bon concert, qui m’a donné envie de jeter une oreille à leurs albums.

IMG_7475

 

IMG_7510

 

Il était temps de prendre du très bon temps avec les gars de BOISSON DIVINE, sortis de leur Gascogne natale. Dans une salle très vite pleine à craquer, surtout lorsque l’on parle de L’Abreuvoir, les gascons nous avaient réservés un très beau show. Avec leurs ryhmiques Rock/Metal agrémentées de mélodies folkloriques, BOISSON DIVINE a quoi qu’il arrive les ingrédients pour nous faire bouger, ce que la fosse ne tarda pas à faire dans la très bonne humeur ambiante. Entre deux petites boutades énoncées dans le but de provoquer leurs chers hôtes parisiens, les titres entraînants font mouche. Et quel bonheur de siroter son petit hypocras devant ce spectacle ! Le groupe aura même la brillante idée de jouer de la cornemuse sur une poupée gonflable préparée pour l’occasion ! Jusqu’au bout, L’Abreuvoir se sera enflammé en cet après-midi !

IMG_7535

 

IMG_7544

 

Tout comme DARKENHÖLD après AKTARUM, BELENOS allait de nouveau alourdir l’atmosphère grâce à ses rythmiques ultra lourdes et sa double pédale destructrice. Dans une ambiance très Black Metal, le groupe emploie des atmosphères apocalyptiques qui passent très bien en live, mais malheureusement pour moi, beaucoup moins sur CD. Ça growle, les pickings sont efficaces et la batterie tabasse en variant les tempos… Pour les avoir vus plusieurs fois en live, cette lourdeur qui les accompagne fait le boulot sur scène. D’autant plus que la fosse répondit bel et bien présent et y allait de ses petits pogos des familles.

IMG_7581

 

IMG_7607

 

Désirant m’éclater sur le dernier groupe ultra festif qu’est SAOR PATROL, j’eus le temps d’aller faire un tour vers le marché des artisans, où labels et artistes étalaient leur merchandising, leurs CDs et plein de créations diverses (bijoux, cornes à boire, armes, masques, boissons médiavales…). Un petit endroit où l’on pouvait déambuler tranquillement sur les musiques traditionnelles de la troupe SCURRA, qui était là pour l’occasion et qui nous jouait de ses petits airs enjoués tandis que deux danseuses se trémoussaient élégamment devant la scène et les quelques curieux réunis là. Le temps de revenir près du grand feu du campement, allumé à l’approche du crépuscule, et de discuter et de chanter avec les amis, SAOR PATROL faisait déjà son entrée dans La Halle.

IMG_20180225_152158

 

IMG_20180225_152232

 

IMG_20180225_152415

 

IMG_20180225_152424

 

Toujours difficile de clôturer un festival, surtout lorsque les titres sont instrumentaux ! Mais ils étaient également très entraînants car intégralement acoustiques et aux sonorités qui sentaient bon l’Écosse ! SAOR PATROL n’a donc pas hésité à chauffer la grande salle, même si leurs nombreuses blagues n’étaient pas toutes comprises par le public. Mais que nenni ! Le but était de danser et c’est ce que nous avons fait ! Ça tournait dans tous les sens, ça sautait, ça bougeait la tête… Les cornemuses ont un tel pouvoir en live ! Et moi qui apprécie énormément la musique écossaise, j’étais servi ! Mais la magie s’arrêta aussi vite qu’elle est arrivée, le festival devant déjà fermer ses portes dès la dernière note jouée…

IMG_7782

 

IMG_7861

 

Une bien belle édition qui, malgré le froid, nous a tous permis de nous éclater et de découvrir de nouveaux groupes, et ce avec des bonnes boissons, de la bonne nourriture et de sympathiques animations ! C’est, après tout, l’essentiel ! On regrettera simplement le peu de temps consacré aux roulements entre les groupes… 5 minutes, c’est beaucoup trop peu ! 

De notre envoyé spécial, Aurélien Pennec

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews