/// Cradle Of Filth, God Seed

Z7, Pratteln (CH) (10/12/2012)

Publié le 17/12/2012 par Dzo

Quoi de mieux que de finir le weekend au Z7 pour assister à une énième soirée Metal, qui se veut éclectique à souhait. Initialement prévu sur la tournée, c’est avec étonnement que nous constatons l’absence de Rotting Christ à l’affiche, qui ne jouera donc pas à Pratteln ce soir. Ça sera donc uniquement God Seed et Cradle Of Filth, duo étonnant au vu des styles et des mentalités.

Le premier album de God Seed m’avait clairement laissé sur ma faim, déçu d’avoir trouvé en ce dernier une pièce dans la lignée directe de Gorgoroth avec une touche personnalisée assez insipide et inefficace au final. Mais clairement, ce n’est pas Cradle Of Filth et le chant étriqué de Dani qui m’a fait venir au Z7 ce soir, mais bien la formation norvégienne menée par le duo King Ov Hell / Gaahl, ex-Gorgoroth.

A peine arrivé en salle (20h15), que quelques instants après la salle est plongée dans l’obscurité. Vu que Rotting Christ n’est pas là, c’est déjà l’heure de God Seed!

Ayant vu deux fois Gorgoroth en concert en 2005 et 2007, les shows se caractérisaient par toute une armada d’objets blasphématoires sur scène, je m’étonne de ne voir absolument aucune fioriture sur les planches du Z7, pas même le logo du groupe brandit en fond de scène. Deux possibilités, soit God Seed cherche définitivement à se détacher du maillon Gorgoroth en affichant une prestation nettement plus épurée, soit la salle n’accepte pas toute la collection macabre de ces joyeux lurons (vu que Watain s’était fait refuser le sang dans cette même salle l’année dernière).

god seed

Mais au-delà du côté bling bling visuel, ce qui m’intéresse avant tout, c’est la prestation des norvégiens, notamment le duo King Ov Hell / Gaahl que j’évoquais plus haut, entouré de son nouveau line-up.

Le combo gagne la scène dans l’obscurité, devant une foule visiblement plus venue pour les anglais maîtres du Black vampirique plutôt que God Seed. Tous vêtus de noir (c’est étonnant, je sais), le line-up a choisi la sobriété en affichant uniquement un corpse paint de rigueur pour le style. Pas de clous un peu partout, pas de crucifix en feu, pas de têtes de moutons qui chlinguent. Et quoi de mieux pour se détacher complètement de Gorgoroth? Débuter la setlist par une chanson de Gorgoroth.

‘Sign Of An Open Eyes’ débute sous les meilleurs auspices, ce qui permet d’entrer doucement dans la prestation des scandinaves. Les hostilités continuent sur ‘Awake’, premier morceau de la galette ‘I Begin’, sortie il y a quelques semaines. Autant en cd j’accrochais moyen, autant en concert ça passe plutôt bien. Je faisais ma mauvaise langue plus haut en disant que des compos de Gorgoroth figurent sur la setlist, mais cela permet de booster le show, qui serait peut-être trop linéaire s’il y avait uniquement les ‘vraies’ compos de God Seed.

Gaahl, vêtu de son perfecto et qui a donc laissé les bracelets à clous au vestiaire, reste fidèle à lui-même en restant très statique, voir inerte par moment, avec sa main levé vers le public de manière lente, fixant la foule avec son regard froid et insondable. Ce mec dégage quand même un truc sur scène, ce qui apporte au show un côté mystique et malsain à la fois.

La présence du claviériste Geir Bratland (Dimmu Borgir) ne choque pas, d’autant que ce dernier est assez en retrait par rapport aux gratteux, bien présents sur le devant de la scène, qui tenteront à maintes reprises de motiver les troupes.

Le concert se déroule sans accroc, ni grosse surprise, mais le choix pertinent des morceaux joués ce soir font que ça suffit amplement à apprécier le show.
C’est au bout d’une dizaine de morceaux que le boys band quittera la scène de manière discrète, face à un public qui connaissait quand même quelques classiques de Gorgoroth, mais restera un peu perdu face aux compos de God Seed. Une prestation tout de même honorable et saisissante (hélas un peu courte), qui me redonnera envie de me pencher à nouveau sur le premier opus des scandinaves.

 

Setlist:

Sign Of An Open Eyes
Awake
Aldrande Tre
Carving A Giant
From The Running Of Blood
Wound Upon Wound
Exit Through Carved Stones
Prosperty And Beauty
This Is From Past

 

Il est bien tôt, mais c’est déjà au tour de Cradle Of Filth de monter sur les planches pour conquérir le public Suisse, venu en masse pour eux. Là aussi, pas de décor, si ce n’est un pied de micro pour mini-Dani assez bien foutu. Étonnant car d’habitude il y a de quoi faire sur scène, notamment des faux palmiers et des danseuses qui intervenaient ponctuellement pendant le show la dernière fois que je l’ai vu, il y a de ça un moment maintenant.

COF Z7

En venant ce soir, je pense ne pas reconnaître grand-chose de Cradle Of Filth, ayant complètement décroché de la discographie du groupe après ‘Damnation And A Day’, et vu la cadence de sortie d’albums des anglais, je risque de me sentir rapidement paumé.

Mais c’est avec étonnement que je reconnaîtrais des chansons comme ‘Summer Dying Fast' ainsi qu'un morceau de l'album référence 'Midian' dont je ne saurai me rappeler le nom. Petit Dani semble toujours avoir son rat dans le derrière, parcourant la scène dans tous les sens possibles, entre deux hurlements irritants. Même si musicalement tout est en place et que le public semble apprécier la prestation des anglais, de mon côté c’est un ennui total qui s’installe rapidement. Quant au son, je ne le trouve pas transcendant, rendant les morceaux parfois difficiles à distinguer (pour ceux que j’ai reconnus en tout cas).

Et ce n’est pas ‘Nymphetamine’ avec le chant de la claviériste qui me fera changer d’avis. Cradle Of Filth en live, pour moi c’est plus un mauvais moment à passer qu’autre chose, malgré que j’adorais ce groupe il y a quelques années. Même en restant objectif, j’ai beaucoup de mal, même si voir Dani Filth sautiller sur place en bougeant sa main comme s’il branlait un mammouth est distrayant.

J’imagine que les classiques comme ‘Dusk..And Her Embrace’ ou ‘Her Ghost In The Fog’ ont du être joués, mais cela restera un mystère pour moi car nous partirons avant que le concert ne se termine, étant venus surtout pour God Seed.

 Une soirée ‘passage éclair’ au Z7, mais avec la satisfaction d’avoir découvert God Seed en live, qui était une bonne surprise, et d’avoir revu rapidement Cradle Of Filth plus en guise de session remember qu’autre chose.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews