/// DEFICIENCY + DEAD MAN SQUARE + OPHIDIAN SPELL

LA SOUCOUPE ( Schiltigheim ) (07/04/2017)

Publié le 08/04/2017 par olivier no limit

La SOUCOUPE. Première fois que cette association propose une soirée metal ; Une petite salle, quelques divans, une buvette, pas de fioriture. Une ambiance décontractée. Ok on n’est pas beaucoup mais perso cela me convient. Pas besoin d’être dans un stade pour avoir l’ivresse d’un moment….surtout quand il s’agit de metal.

Cela commence.

DEAD MAN SQUARE : Né en 2012 ce quatuor Strasbourgeois propose un death metal moderne que j’ai trouvé très proche, du moins en live, d’un post hardcore mâtiné de sludge. C’est organique, souvent développé sur des ambiances lentes et pesantes, alternant également avec des instants mélodieux et d’autres « qui envoient du lourd ». On sent le chanteur /guitariste complètement possédé par son « sujet » et il sait à merveille jouer de sa voix pendant que ses compères sont soudés comme les doigts de la main. Ils développent vraiment une émotion particulière.

 

Arrivent ensuite OPHIDIAN SPELL. Alors là, il faut je vous dise les avoir vu en 2013, dans une toute petite salle en compagnie de DEFICIENCY. Et je retrouve ces deux formations 5 ans après !

À l’époque OPHIDIAN SPELL officiait dans un metal plutôt sympho où alternaient belle voix féminine et growl. La demoiselle s’en est allée et il en reste quelques traces par le biais de sampler. Par contre leur musique s’est à la fois « radicalisée », elle est devenue plus abrupte. Le chant n’y est pas pour rien, car Will, casquette vissée sur le crâne, aime le deathcore et de son gosier il éructe des sons qui sont parfois pas très loin du brutal. Mais leur metal s’est également métamorphosé en death prog, avec toujours en fond un côté sympho. Cela donne sur scéne une musique assez multi facette qui à la fois est puissante, technique et mélodieuse. J’avoue que je ne m’attendais pas à cela….une bonne surprise

 

Arrivent enfin les rois de la fête : DEFICIENCY. Ce groupe originaire de Loraine, que je suis depuis ces débuts, pratique un thrash moderne mélodique mâtiné de death mélo et de metalcore. Bien qu’étant plus un pur et dur du thrash des origines, j’ai toujours aimé leur parcours musical, qui s’est affiné avec le temps, aux grés de leurs inspirations. Et ce soir, le fait de les avoir là en face de moi, dans une petite salle intimiste, « entre copains », m’a donné une grosse claque. Punaise, ils ont en fait du chemin. Leur manière de jouer est pro, millimétrée, cohérente, mais surtout empreinte d’une énergie, d’une puissance de tous les instants. C’est clair, les titres d’eux que je n’aime pas trop sur cd, passent comme une lettre à la poste en live. Outre les nuances qui émaillent leur univers musical, ils ont de l’impact ; il y a de la rage là-dedans et ça on aime ! Un bon moment !

Et puis tout s’arrête, on est là heureux.

Alors voilà, une petite salle, une poignée de personnes, un coté intimiste mais le metal était là, vivant, le plaisir aussi. L’important !

Merci.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews