/// Doro / Merendine

Alhambra Paris (21/10/2011)

Publié le 06/11/2011 par Renaud

 

En ce soir d’octobre c’est avec un plaisir non dissimulé que je me rendais à l’alhambra pour l’étape parisienne de la tournée européenne de la « Queen of Metal » j’ai nommé Doro Pesch. Un concert de l’allemande et accessoirement ex-chanteuse de groupe Warlock est toujours un petit évenement. 

            C’est dans un alhambra à moitié plein que les italiens de Merendine ( peut être plus connu pour certains sous le patronyme de Merendine Atomiche ) font leur apparition. Et je dois bien avouer que je ne connaissais rien d’eux avant  ce concert parisien. Leur entrée sur scène  va surprendre plus d’une personne. Affublés de masques blancs tel que les membres du célèbres groupe de hackers « Anonymous » je m’attendais au pire mais mes premières réticences vont voler en éclats dès le premier titre le très direct « The new rebels ». Merendine joue un métal très moderne dans sa conception faisant la part belle à un mélange de thrash, de groove et de power metal. Le chanteur assure bien tant sur les parties rapides que sur les parties plus mélodiques et émotionnelles. On retiendra entre autres les très in-your-face « We know the trick » et « Stand up and fight » ainsi que les très modernes « Revolution » et « New world disorder ». 

            Après cette sympathique mise en bouche place à la reine du métal . Epaulée entre autre par son fidèle bassiste et de l’ex-guitariste d’After Forever Doro va offrir au public parisien un show formidable du début à la fin. Démarrant en fanfare par un tonitruant « Earthshaker rock » l’allemande va combler ses fans en puisant autant dans le répertoire de Warlock ( « Metal racer », « Running from the devil », « Night of the warlock », « Fur immer » ) que dans ses propres disques ( « Haunted heart », « You are my family » ou l’hymne du Wacken Open Air festival « we are the metalheads » ). Le public de l'alhambra, qui s'est soudain bien rempli,  est enthousiaste et répond sans hésiter une seconde aux appels de Doro qui offrira même à son public un titre de son prochain album « raise your fist and yell ». Le groupe rendra hommage a deux grand noms du metal j’ai nommé Dio sur « Egypt » et Judas Priest sur « Breaking the law ». Le concert se termine sur un « All we are »  explosif où les mecs de Merendine viennent pousser la chansonnette. Doro a ravi son public durant 1h45 avec un show bien maitrisé de bout en bout durant lequel tous les musiciens ont su se mettre à son service pour résultat proche de la perfection.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews