/// ENSIFERUM + DRAKWALD + CEREVISIA

Le Moulin, Marseille (14/10/2015)

Ensiferum

Publié le 30/12/2015 par lucinda

Sans réelle connaissance des trois groupes qui jouent ce soir au Moulin de Marseille, c'est pourtant avec enthousiasme que je me rends à ce concert dont le public est (forcément !) peuplé de guerriers en herbe de tous âges vêtus de peaux, de cuirs et grimés de peintures noires...

Malheureusement, une première déception me frappe en entrant dans la salle : ce soir, le Moulin se limitera au sas d'entrée... En effet, la capacité totale ne sera pas utilisée, tout comme la grande scène à laquelle nous sommes habitués, obligeant les spectateurs à se masser devant une scène minuscule, ainsi qu'à l'étage, autour du merchandising ! Mais qu'importe pour les fans, le spectacle de ce soir sera une vraie fête.

 

Nous commençons avec les Marseillais de CEREVISIA. Comme pour bon nombre de concerts ayant lieu dans le sud-est, la foule montre très vite son enthousiasme à l'écoute de ces compos bourrées d'énergie, aux chœurs et aux mélodies fédérateurs. Accoutrés de la même manière que leur public, les membres parviennent à chauffer le public sans effort. Les quelques petits soucis techniques seront pris avec humour et professionnalisme par les musiciens, avant de laisser la place à DRAKWALD...

On continue sur des sonorités et instruments plus folk avec ce groupe qui nous vient de Tours. Malgré une salle trop petite, les pogos marseillais vont bon train, et la chaleur monte ! DRAKWALD a également eu la chance d'ouvrir pour ENSIFERUM sur les trois dates françaises.

 

L'arrivée des Finlandais se fait sous les ovations, alors que l'intro "March Of War", issue du dernier album, retentit pour ouvrir les hostilités. La musique de la formation, qui m'est relativement inconnue (j'avais au préalable visionné leur performance au Hellfest), fait mouche. Je constate avec plaisir que Netta Skog, ex-accordéoniste de TURISAS, est présente ce soir, en remplacement de la claviériste Emmi Silvennoinen. Toute la soirée, elle illuminera la performance de son sourire et de ses interactions avec la foule.

Même sans connaître les morceaux, il est impossible de ne pas se réjouir de titres tels que "Heathen Horde", scandé par tout le groupe, ou encore "From Afar", digne d'une bande-originale de film.

Le groupe sera victime du montage relatif de la scène, tandis que leur backdrop, uniquement constitué d'un rideau noir fixé maladroitement derrière eux et qui sert également à dissimuler leur seul accès aux "coulisses", tombera à plusieurs reprises... Heureusement, ENSIFERUM n'en est aucunement affecté !

"Lai Lai Hei" fait la part belle au chant clair et "Burning Leaves" propose un superbe refrain et un pont folk interprété en finnois. On notera également le passage disco de "Two Of Spades", sur lequel les membres, tout autant que le public, semblent beaucoup s'amuser !

Mention spéciale à la reprise inattendue des GIPSY KINGS, "Bamboleo", jouée avant le rappel, et pour laquelle tous les membres revêtent un sombrero espagnol ! Une manière de prouver qu'un groupe finlandais austère en apparence sait tout aussi bien faire preuve d'humour et de légèreté que les autres... Quant à la foule en délire, elle ne pouvait exprimer meilleure réponse face à cette reprise ô combien singulière !

En un mot : ce lineup très bien constitué aura entraîné la réussite de cette soirée. Et on souhaite en vivre des dizaines d'autres comme ça !

 

Setlist

March of War
Axe of Judgement
Heathen Horde
One More Magic Potion
Warrior Without a War
From Afar
Token of Time
Battle Song
Lai Lai Hei
Burning Leaves
My Ancestors’ Blood
Bamboléo (reprise des GIPSY KINGS)

Rappel

In My Sword I Trust
Twilight Tavern
Iron

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews