/// Fear Factory, Devin Townsend Project, Dunderbeist

Z7, Pratteln (CH) (26/11/2012)

Publié le 29/11/2012 par Dzo

Vu en concert il y a quelques semaines de ça à La Laiterie de Strasbourg, me revoilà au Z7 en Suisse pour apprécier une nouvelle fois la tournée mondiale de Fear Factory après la sortie de leur septième album, ‘The Industrialist’. Accompagné de Devin Townsend Project, l’affiche, même si je ne la découvre plus, est toujours aussi alléchante à mes yeux. Il est toujours intéressant de voir deux dates d’une tournée pour comparer les prestations.

D’ailleurs, la tournée touche à sa fin, il ne reste pas beaucoup de dates après celle de ce soir, je me demande si le chanteur de Fear Factory a tenu le coup, vu le nombre de pays qu’ils ont écumé.

Alors que la salle à Strasbourg était plutôt bien remplie, il semble avoir moins de monde ce soir au Z7. La soirée débute avec un groupe norvégien du nom de Dunderbeist, vêtu assez classe, avec des masques de squelettes. Même si leur musique n’est pas ce que je préfère, leur prestation reste honorable, pour ce que j’en ai vu et entendu.

Place maintenant à l’univers unique de Devin Townsend Project. Connaissant simplement quelques morceaux, la prestation des canadiens m’avait bien plu, sans non plus me transcender un mois en arrière. Mais avec le show qu’a livré le groupe ce soir, mon avis a totalement changé. Alors je ne sais pas si c’est le fait d’être plus près de la scène ou quoi, mais la musique de DTP m’a complètement envoûté.

Devin Townsend Project Z7

Devin Townsend, en plus d’être un musicien et un vocaliste hors paire, est également un véritable showman. Il met littéralement le feu à la foule en lui parlant longuement entre chaque morceau, débitant souvent de nombreuses conneries, pour le plus grand plaisir de cette dernière. On voit bien que ce mec est proche de son public et en prends soin, en le faisant participer régulièrement sur les morceaux, comme sur ‘Animals’ par exemple.

Les morceaux phares du groupe défileront : ‘Supercrush’ ouvrira le bal, suivi de nombreux hits comme ‘Planet Of The Apes’, ‘Juular’, ‘Vampira’ et ‘Grace’ qui conclura le set, le tout sur fond de clips et d’images psychédéliques projetées en fond de scène.

Malgré des musiciens très discrets et statiques laissant place à Mister Devin, le groupe a su définitivement me convaincre avec une prestation impeccable, une setlist prenante et efficace, et bien évidemment le chant du frontman tout simplement irréprochable et impressionnant, ce dernier étant capable de passer de tons clairs à d’autres plus criés à la Strapping Young Lad, son défunt groupe.

 Après une prestation très réussie, inutile de préciser que Devin Townsend, avec son chant à en couper le souffle, a mis la barre très haut. Le challenge pour Burton C. Bell est donc de taille, surtout quand on connait les failles qu’arbore ce dernier en live.

22h45, le Z7 est plongé dans l’obscurité, l’excitation dans le public monte. L’intro de ‘The Industrialist’ retentit, quelques instants plus tard, le groupe gagne la scène avec Burton C. Bell en dernier. Et bim! C’est parti, le riff gras et lourd de Dino (pas que le riff d’ailleurs) est lancé, tandis que les premières chevelures virevoltent dans la fosse sur le morceau éponyme du dernier album.

Fear Factory Z7

Le son n’est pas terrible mais sera rapidement corrigé dès le deuxième morceau. Même constat pour la voix de Burton C. Bell, qui est la plus grande appréhension avant d’assister à un show de Fear Factory. Malgré un démarrage très médiocre sur ‘The Industrialist’ et ‘Shock’, c’est une voix plutôt conservée et bien en place qui transparait, même si ce n’est pas toujours ça dans les passages de voies claires ascensionnelles, mais le bonhomme n’est plus tout jeune non plus. En tout cas c’est nettement meilleur qu’à Strasbourg.

Gros défouloir dans la fosse qui est réduit à néant lorsque les californiens interprètent ‘Powershifter’ et ‘Lichpin’. Après ces morceaux déjà jouissifs, les lumières se tamisent, tandis que l’intro de ‘Resurrection’ se met à flotter dans l’air. Quelle superbe surprise, et en plus le chant est dignement interprété dessus (en ne faisant pas trop le difficile non plus), que demander de plus?

Petit interlude, Burton explique que cela fait déjà vingt ans que ‘Soul Of A New Machine’ est sorti. L’occasion pour FF de revenir sur ses traces en interprétant ‘Martyr’ suivi de ‘Scapegoat’, véritable exutoire pour les fans de la première heure.

Fear Factory Z7 2

 Vient le moment attendu par la plupart de la populace présente ce soir, l’instant ‘Demanufacture’! Pour l’occase, Dino Cazares change de gratte et arbore une gigantesque huit cordes à l’effigie de la pochette de l’album qu’on ne présente plus. De manière similaire à La Laiterie, le groupe achèvera son public en interprétant les quatre premiers morceaux de l’opus. Inutile de préciser que ‘Zero Signal’ et ‘Replica’ en dernier étaient des moments intenses et inoubliables, ces morceaux intemporels projetant tous les fans de longue date comme moi dans leurs jeunes années métallistiques.

Le show se terminera sous les acclamations d’un public visiblement convaincu qui en redemande. Quelques groupies finiront sur la scène pour faire un free hug à Burton, avant que le groupe ne salue la foule suisse une dernière fois avant de s’éclipser. Vraiment, une très bonne prestation de Fear Factory ce soir qui a écumé les principaux hits du groupe. Jamais j’aurai cru prendre autant mon pied. Par contre, toujours aucune trace de morceaux d’Archetype et Transgression, ces albums semblent définitivement blacklister depuis le retour de Cazares. Il y a également eu que très peu de morceaux du dernier opus, ce dernier étant très moyen.

Setlist:

The Industrialist
Shock
Edgecrusher
Smasher Devourer
Recharger
Powershifter
Acres Of Skin
Lichpin
Resurrection
Martyr
Scapegoat
Demanufacture
Self Bias Resistor
Zero Signal
Replica

 

Au final, une soirée exceptionnelle qui a tenu toutes ses promesses. Les deux groupes ont vraiment assuré et ont mis le feu à la baraque, c’est tout ce qu’on leur demandait. Reste plus qu’à rentrer et se faire une cure de Devin et FF le lendemain!

 

Photos de Fear Factory: ICI

Photos de Devin Townsend Project: ICI

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews