/// HATE . DEBAUCHERY . EISREGEN . MARDUK . SIX FEET UNDER

Z7 Konzertfabrik A Pratteln (04/04/2015)

Publié le 06/04/2015 par olivier no limit

Sommes en retard au Z 7, because mon pote a oublié les papiers de sa voiture et aller en suisse sans ces derniers auraient été risqué. Du coup avons dû retourner à Strasbourg.

Arrivons pour assister aux derniers titres de HATE. Dommage, car ce groupe Polonais de death / black envoie sévère, tout auréolé d’une ambiance vindicative et sombre, porté par leur front man Adam "ATF Sinner" Buszko qui dégage une aura charismatique.

 

Déboule ensuite DEBAUCHERY.

Ce groupe allemand est un groupe de Death 'n' Roll parodique allemand formé en 2000 à Stuttgart. I Leur attitude scénique ? Leurs vêtements et la peau trempés de faux sang, des mannequins de femmes empalés sur leur pied de micro. Musicalement ?ils mêlent à leur death, du heavy et du rock n’ roll assez proche d’ACDC.

Musicalement c’est du gros rouge qui tâche, avec ce growl profond émanant du gosier de Thomas Gurrath, mais au-delà du pastiche , ils sont bons , et vont nous emmener dans un set, dont pas mal de nous sortiront trempé de sueur et de plaisir. Ils feront même une reprise de JUDAS PRIET : « painkiller ».
Beaucoup aimé.

 

C’est ensuite au tour d’EISREGEN d’entrer en scène.

Ce groupe allemand fondé en 1995, emmené par Blutkehle joue d’une espèce de dark metal ou de metal rock un peu old school ; ils semblent être très connus de l’autre côté du Rhin, ayant une longue carrière et des titres aux paroles assez loin de ce qu’aiment les politiquement corrects.

Perso, le set n’est pas désagréable, un peu old school, mais sans plus. Cependant, vu l’accueil de la foule, ils semblent être très prisés comme un groupe qui compte là-bas.

 

C’est ensuite MARDUK qui prend possession des planches.

Fumées, ambiances noires, un Daniel "Mortuus" Rosten qui fait le show, et se déverse sur nos têtes un black metal d’anthologie puisque, je cite leur bio : « Marduk fut l'un des tout premier groupe de Black Metal avec Mayhem, et les membres de l'Inner Circle. La musique de Morgan, le principal compositeur du groupe, est sans partage : c'est de la pure violence. Le groupe est régulièrement sujet à des controverses, pour ses propos peu agréables » ;

Ambiances hypnotiques qui me rappellent parfois certains titres de SATYRICON, ou purée de blast beat sur fond de riffs typiques du genre. Je ne suis pas un grand connaisseur mais j’ai trouvé cela pas mal. Cependant, ce ne fut pas le cas de tout le monde. Certains, dans le public, les jugeant assez moyens ce soir-là. La bête s’essoufflerai peut être ? Mon pote me disant qu’on n’entendait pas assez la guitare.

 

Et puis enfin SIX FEET UNDER.

J’étais tout content à l’idée de voir en vrai Chris Barnes, un de mes gosiers préféré. Mais je ne m’attendais pas à cela : the claque !!

Du groove, du thrashy, du death à l’ancienne, entre tempos médium et énervés. Souvent critiqués par les médias ces derniers temps, sauf depuis « Unborn » ou ils se mettent à rejouer des tempos plus speed, avec dans sa besace un futur album « Crypt of the Devil » en mai, ils nous offrirent un set génial.

Chris, Ses dreadlocks jusqu’aux genoux, avec une voix apocalyptique, le guitariste Steve Swanson aux solos de haute volée, une section rythmique en béton.
Un grand moment.

En tous les cas beaucoup de plaisir d’avoir retrouvé cette salle au PRATTELN. Un public sympa, moins speed que chez nous mais tout aussi chaleureux !

Long live metal !!!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews