/// Hatebreed

L'Usine, Genève (03/06/2013)

Publié le 12/06/2013 par Requin Volant

Hatebreed5-715620

 

C'est parti pour cette petite soirée qui s'annonce bien violente sous le Hardcore des ricains de Hatebreed. Un grand merci à l'organisation, aux bénévoles, aux groupes et aux personnes présentes pour cet excellent moment passé dans les contrées genevoises.

Des déboires techniques personnels nous feront rater le premier groupe à une ou deux chansons près qui ne m'auront personnellement pas transcendé.

 

 

Le rythme change totalement dès l'arrivée du combo. Un son lourd, de l'agressivité, un public qui part dans tous les sens, ça s'annonce très bien. Et chose très surprenante pour une salle comme l'Usine : le son est très correct. Sans valoir l' Arena, on a affaire à quelque chose de propre, de net, d'assez bien dosé. Un bon boulot a été fait à ce niveau.

Le live en lui-même est sans surprises, comme toujours avec Hatebreed. On a affaire à un show carré, à une setlist intéressante et à une volonté de démontrer son amour et son respect pour son public qui fait très chaud au coeur. Il y aura pas mal d'interaction avec les spectateurs, de remerciements et une proximité facilité par l’exiguïté de la salle que l'on appréciera vu qu'il s'agit d'un groupe taillé pour jouer dans ce type de configuration. Un peu à la manière de Municipal Waste dans un club, c'est la guerre pendant toute la durée du set, mais c'est tellement meilleur qu'en festival ou sur une grosse scène.

Sans compter que la motivation était ici présente des deux côtés. Les Genevois (et les autres) s'étaient déplacés en nombre pour venir coller un foutoir monstre devant une scène chauffée à bloc. Ce joyeux bordel a duré pendant l'intégralité du concert avec toujours une motivation et un respect dans le public qui faisaient plaisir à voir. On était loin de moshs gratuits de gamin de seize ans qui s'amusent à cogner pour cogner jusqu'à ce qu'on les sèche une bonne fois pour toute. Ici il y avait de la fraternité, de l'énergie et de la passion. Tout ce qu'on aime.

Nous avons pu passer une soirée excellente en compagnie d'un groupe qui mérite amplement le respect. Merci à tous.

 

Le mot d'ordre était clair ce soir-là : DESTROY EVERYTHING !
 

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews