/// Hellfest 2011 - 1/3 - Jeudi 16 & Vendredi 17 Juin

Clisson (17/06/2011)

Publié le 12/07/2011 par Raven

Jeudi 16 Juin – Nuit du Vendredi 17 Juin 2011

Direction Clisson pour participer à ma cinquième fête de l’enfer.

C’est avec une belle brochette de 4 phénomènes réunis dans une Peugeot 106, entassés avec tous nos affaires, qui prennent la direction du Hellfest. Avec de la musique heavy à fond, on en profite pour se déchainer tellement l’excitation de rejoindre le festival est forte. Des panneaux traduits en allemand jusqu’aux envolées épiques et inquiétantes du ‘mouiiii’ avec Edguy et le coucher de soleil, tout va bien dans les meilleurs des enfers.

Une fois arrivée au camping du fest, on retrouve nos collègues, on déballe nos affaires en installant nos fabuleuses tentes Quechua.

Gow le Metal Corner pour se défouler à la soirée Glam Rock. Headbanging, bonne musique, grosse rigolade, on a loupé le défilé des Sirens mais on s’en fout. Le festival n’a même pas encore commencé que le nombre de cadavres alcoolisés est déjà important. Plus le festival avance en année, plus le nombre de personnes qui se mettent la correction augmentent dès le premier soir au camping. C’est le Hellfest. La soirée se termine, je vais essayer de dormir, ou pas.

Oubliez toute notion de sommeil et de confort. Bienvenue dans un monde métallique où l’espace et le temps ne fonctionnent plus pendant 3 jours : le Hellfest !

Pour cette sixième édition, le festival est sold out. Tous les billets ont trouvé preneurs 2 semaines avant le début des hostilités. Pour cette édition 2011, c’est pas moins de 80000 festivaliers répartis sur 3 jours. C’est une belle progression en 6 ans d’existence, sans compter les Fury Fest.

Vendredi 17 Juin 2011

Après une première nuit ratée, on décide avec l’équipe de faire un tour dans le petit village médiéval de Clisson, puis au mythique Leclerc. Le temps est couvert avec quelques petites averses. Pour vu que la pluie ne gâche pas cette première journée. Je ne veux pas revivre les conditions de 2007 !

Après cette petite escapade, c’est parti pour enfin voir les groupes !

Je commence mon festival de manière très brutale avec Krisiun.

Direction la Rock Hard Tent pour assister à la performance des maitres du death metal brésilien. C’était une grosse claque en 2008, et ça sera encore le cas pour cette année. La maitrise technique est impressionnante pour un groupe évoluant en trio. C’est brutal, carré, et puissant. Note : 16/20.

Krisiun

 

Pendant le concert de Krisiun, la pluie est beaucoup tombée. Une chance que j’ai été abrité, mais pas pour mes collègues pendant le show de Alter Bridge. Ce que je redoutais va arriver. Le temps s’emballe entre la pluie et le vent, le froid s’installe.

Un petit tour à l’Extrem Market, puis zouw à la Rock Hard Tent pour voir Primordial.

C’était mon meilleur concert du festival en 2008, et c’est une grande opportunité de les revoir cette année. A la base, le groupe n’était pas prévu à l’affiche. Primordial joue pas mal de chansons issues de leur dernier album : Redemption at the Puritan’s Hand. Nemtheanga, le chanteur du combo, est charismatique et sait diriger un public. Le son n’est pas au top sur certains morceaux, et Nemtheanga a eu quelques soucis de micros, mais le ‘celtic black metal’ épique des Irlandais a quand même trouvé un grand écho aux oreilles du public. Ils terminent le concert en beauté avec l’excellent : Empire Falls. Malgré des problèmes techniques et de sons, c’est toujours quelque chose d’assister à un concert de Primordial. Note : 14,5/20.

Primordial

 

Gow la Terrorizer Tent pour enchainer directement avec Karma to Burn.

Excellent moment de stoner instrumental. Il y a du groove, du feeling avec leurs instruments, et ça donne un très bon show. La Terrorizer Tent est blindée pendant la prestation des Karma to Burn. Note : 16,5/20.

Je continue sur ma lancée stoner, mais cette fois-ci au Main Stage avec un des concerts que j’attends le plus : Down !

Vu la première fois au Hellfest en 2009, et c’est encore ici que je les revoie. Je suis un grand amateur de ce groupe, et bien que le temps s’emballe à ce moment-là, je me dois de les voir. Grosse prestation des Américains pendant une heure, avec un Phil Anselmo un peu malade, mais toujours au top sur scène. Les classiques du groupe tel que : Bury Me in Smoke, Stone the Crow, Lifer, Losing All, ou New Orleans is a Dying Whore, sont joués et repris par le public. On remarque aussi la présence du bassiste de Crowbar à la place de Rex Brown (qui d’ailleurs a quitté le groupe). Assister à un concert de Down, c’est comme une immense réunion de famille avec son public et le meilleur de la scène de NOLA (Crowbar et Eyehategod entre autre). La plus grosse note de cette journée : 18,5/20 !

Down

 

J’assiste ensuite par curiosité à la prestation des Meshuggah.

On m’en a tellement parlé de ce groupe et de sa musique si caractéristique, il fallait que je voie ce que ça donne en live pour en faire ma propre idée. Beaucoup de gens aiment ce groupe barré, je peux leur donner raison. A cause des conditions climatiques hasardeuses, je n’arrive pas du tout à accrocher à la musique spécifique des Suédois. Mais je dois reconnaître que les musiciens maitrisent pleinement leur sujet. Note : 13/20.

Le temps s’emballe de plus en plus avec la pluie et le vent. J’attrape froid, et je rejoins le camping complètement frigorifié. Adieu les Corrosion of Conformity et Clutch. Je suis dégouté de louper ces 2 groupes que j’apprécie énormément. Complètement pétrifié, je ne voulais même pas assister au show de Rob Zombie. Mais mes collègues ont su trouver les mots nécessaires pour me remotiver, et au moins assister au concert de Rob Zombie.

Direction la Main Stage pour aller voir Rob Zombie.

C’est un des concerts que j’attendais le plus cette année, et enfin une opportunité de les voir ! Rob Zombie est la tête d’affiche de ce premier soir. Il est accompagné sur scène de 2 ex-Manson : John 5 à la guitare, et Ginger Fish à la batterie. Piggy D est à la basse. La plupart des tubes sont joués : Superbeast, Living Dead Girl, Pussy Liquor, ou encore l’inévitable Dragula. Il profite aussi pour jouer quelques chansons de White Zombie, mais j’ai trouvé leur prestation scénique pas assez poussée pour un groupe ayant pour thème principal l’horreur. Le son et la voix de Rob sont corrects, mais sans plus. Le groupe écourte sa prestation de 20 minutes, c’est plutôt moyen.

rob zombie

 

Ce concert de Rob Zombie est une semi-déception, mais les avoir vu pour la première fois sera la seule satisfaction. Une pensée pour mes amis de Genève qui ont pu voir le live de Rob Zombie aux Docks de Lausanne, sa prestation a du être largement meilleur qu’à Clisson. Note : 13,5/20. 

Rob Zombie 2

 

Etant naze et n’ayant plus aucune force, je fait l’impasse de Monster Magnet.

Je rejoins ma tente complètement lessivé par le temps et la fatigue. Dommage pour une première journée auquel j’attendais beaucoup, mais le temps capricieux m’a complètement trucidé. J’ai assuré l’essentiel en ayant vu : Primordial, Down, et Rob Zombie, mais grandement déçu d’avoir loupé : Clutch, Corrosion of Conformity, et Monster Magnet.

C’est donc un bilan négatif pour cette première journée. Un grand dodow (enfin presque) et demain est un autre jour !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews