/// HellFest Open Air 2013 - Samedi

Clisson, Loire Atlantique (22/06/2013)

Publié le 26/06/2013 par Mindkiller

Nous sommes samedi. Il est 8h30. Je suis au réveil. Autant dire que la nuit précédente a été courte. Les apéros allant bon train, je suis couché depuis environ 3 heures. Mais bon, un groupe aux passages rarissimes en France joue à 10h30 et je veux pouvoir les voir sans être trop loin de la scène. Et étonnamment, déjà un petit millier de festivaliers est sur le site pour accueillir l'ancien chanteur de DubWar. SKINDRED nous offre donc un metal très particulier en mêlant consonances ragga / reggae voire certains samples aux accents rap à un metal plus rude. Une vraie fusion donc, mais surtout un très bel OVNI sur ce HellFest. Peut-être même le groupe le plus original de cette année. D'ailleurs la foule ne s'y est pas trompée. Et puis il faut avouer que voir un millier de metalheads bouger sur des samples rap dans un festival metal est un moment clé à ne pas rater. Le concert : énorme. Un son de folie et un chanteur qui sait manier la foule. Tantôt au flow reggae, tantôt plus rock / metal dans sa façon de chanter, il nous emporte tout de suite dans son paysage musical malgré l'heure et la météo peu clémente...
Les concerts suivant ne m'intéressant que moyennement je navigue sur le site m'arrêtant de ça et de là pour quelques concerts. Ainsi je découvre T.A.N.K. sur scène. Et si l'énergie est là, le son donné sur scène n'est pas vraiment bon ce qui est dommage. Car le groupe possède vraiment quelque chose. Je continue et navigue sur les stands que je n'avais pas vu la veille. M'arrêtant sur la démonstration de RockSmith le jeu qui fait fureur auprès des apprentis guitaristes. Un jeu que je testerais bien pour vous quand même mine de rien. Sur ce même stand, des Doc Marteens à vendre et à customiser ainsi qu'un stand de tatouage. Je ne le redirais jamais assez, même si c'est toujours très bien d'avoir ce type de stand sur un festival, faites vous un tatouage UNIQUEMENT si vous êtes en mesure de pouvoir le soigner dans des conditions d'hygiène suffisante (douche, et produit spécifiques).

Il est 13h30, l'heure d'aller à la conférence de presse de Stephane Buriez (Loudblast, Une Dose de Metal) et Christian Lamet pour l'Enôrme TV. Une conférence de presse riche en informations et surtout en confirmation de la mentalité de certaines personnes et certains entourages de "Stars" nationales. Messieurs les rockeurs du PAF à grande écoute, pour gagner un peu de crédibilité dans la communauté metalleuse, soignez vos fréquentations et votre égo. Cependant, Stéphane Buriez tout comme Christian Lamet sont des personnes simples, humbles et abordables. Vous retrouverez d'ailleurs le compte rendu de cette conférence de presse très bientôt dans nos pages.
Cette conférence a été l'occasion pour moi de rencontrer des confrères et amis chroniqueurs comme Stephane d'UltraRock, une pause repos avec une bière en leur compagnie fait que je ne repars pour les concerts que pour reprendre avec SINISTER. Je ne connaissais que très peu le groupe. Et le moins que l'on puisse dire est que les musiciens sont carrés et d'une précision chirurgicale. Le batteur sait exactement où il frappe et pourquoi il frappe alors que les musiciens balancent du lourd. Cependant on peut regretter le fait que les titres présentés soient tous quasiment au même tempo et qu'au final tout se ressemble un peu. Cependant nous avons eu à faire à du très bon death old school avec ce concert. Peut être qu'en connaissant mieux le tout ça passera plus facilement.
Down ayant annoncé leur conférence de presse juste après ce concert, je me précipite en presse pour savoir, après un peu d'attente que la conférence est reportée au lendemain. Je sors donc juste pour voir la fin du show d'ACCEPT qui sera un grand moment dans l'histoire du metal puisque Phil Anselmo se retrouve à chanter sur scène avec le groupe pour la fin du set. Un moment magique qui a ravi beaucoup de festivaliers. De ce que j'ai pu entendre, je suis aussi très rassuré quant à ce groupe. N'ayant rien écouté d'eux depuis le départ d'Udo, je ne savais pas ce que donnait le groupe. Il est clair que l'actuel chanteur n'a donc rien à envier à son illustre ainé. Bien au contraire.

A la fin de ce show, que je regrette amèrement de ne pas avoir vu en entier, je file sous la Temple pour voir BELPHEGOR malheureusement, trop de monde agglutiné devant la scène qui devient de plus en plus petite, du moins pour la fosse, au fur et à mesure que les années passent. Je regarde donc de loin et savoure ce black metal des familles. L'ambiance est bonne. Mais je dois avouer que je n'en ai que peu de souvenirs. A revoir pour une scène leur étant dédiée totalement.
Peu convaincu par leur présence au HellFest, je traine lentement les pieds jusqu'à la Mainstage pour voir les papys bluesy de ZZ TOP. Au passage on croise un Sam Dunn qui doit certainement préparer un autre reportage. Que dire sur ZZ TOP? Je ne vais pas être objectif et certainement me faire des ennemis, mais qu'est-ce que c'était mou. Un concert qui donnait l'impression que la radio passait fort, mais pas trop, sur des hauts parleurs. En effet le son était ridiculement faible pour cette heure d'affluence et l'ambiance.... bah imaginez des gens en train de regarder un concert parce qu'ils n'ont rien d'autre à faire.... vous comprendrez. Il est donc temps d'aller manger / boire un coup plutôt que de rester là.
Au final c'est boire que nous allons faire, car il y a le groupe que j'ai loupé en 2010 suite à un changement d'ordre de passage de dernière minute. On se pose donc avec des amis sous la TEMPLE pour voir FINNTROLL. Et ben mes aïeux !!! Cette claque ! La foule est dense, compacte, ce qui n'empêchera pas les pogos et autres slams de se faire. Moi le premier d'ailleurs. L'ambiance est tellement folle que je ne résiste pas à me jeter dans la foule et me faire porter par elle. Ce qui finit par une deuxième mise en garde. Amis photographes, que vous vouliez shooter un groupe, ça se comprend. Mais les reflex dans la fosse au milieu des pogos, c'est une TRÈS MAUVAISE IDÉE. La setlist de FinnTroll ? Bah il y a eu Solsagan et..... euuuuh.... du FinnTroll. Une bonne baffe, mais pas pour mes amis qui se mettent eux en retrait, au niveau de la valley pour entendre le show de MANILLA ROAD. D'ailleurs pour en avoir vu la fin, il est clair que les papys du heavy metal envoient encore énormément. C'est classieux et poussièreux à la fois, mais cette poussière qui fait découvrir un petit bijou une fois que l'on a soufflé dessus. Ça emporte, ça laisse planer et encore une fois, seuls les "vieux" peuvent fédérer en une musique. Magique.
Ce qui l'est moins par contre c'est ce show de KISS que j'entends de loin. En effet je n'avais déjà pas été convaincu par leur prestation en 2010. Je le suis encore moins en 2013. Une bonne occasion de manger pour regarder un peu de loin le show. Alors certes, il faut rendre à César ses lauriers. Ces mecs sont des bêtes de scène. A ce niveau rien à redire. Mais à côté de ça ? Et bien musicalement c'est plat, pas de vie, pas d'entrain. Le groupe repose sur ses acquis et on pourrait même être en droit de se demander si une bande son ne couvre pas les faussetés des chanteurs. En effet, lorsque l'un d'eux chante le début d'un solo, c'est faux au possible. Bref, on passe allègrement.

C'est donc pour le dernier show de la soirée que je me dirige lentement vers la Mainstage pour voir KoRn. Faisant partie de ceux qui crachaient sur ce groupe suite à leur annulation de 2007, je me gausse comme un bossu à l'idée de voir un show un peu pitoyable. Car qui écoute encore du néo de la fin 90's ? Qui attend ce groupe avec hâte? Et bien au vu de la foule présente je dirais bien au moins 10 à 12 000 personnes ! Il est très difficile de circuler tellement la foule est dense. Bon soit, je me dis que tout le monde va les attendre au tournant et qu'un seul faux pas fera fuir le monde. Le souci est que le faux pas il n'y en a pas. Le show est magique. Le concert énorme. Un son de folie, un Jonathan Davis heureux d'être là et qui bouge comme si sa vie en dépendait. Et puis quelle setlist. Très orientée sur les anciens albums. Dont trois titres issus du seul album que j'avais aimé à l'époque : Issues. Alors forcément quand arrive Falling Away From Me je ne peux que commencer à bouger, à danser et puis le charme opère. Je retombe en adolescence et de l'avis général avec les amis présents, un retour sur la discographie du groupe s'impose. Voilà donc un show magique et qui fait que j'ai vraiment envie de les revoir et que je vais prendre plaisir à les réécouter. Bravo, vous deviez assurer suite à 2007, vous l'avez brillamment fait.

C'est donc totalement conquis par KORN que je retourne au campement. Mais l'abus de Redbull fait que la soirée est loin d'être finie. Liberez l'apéro comme on peut l'entendre un peu partout. Et le Jägermeister coule à flot. Mais ça, c'est une autre histoire. Cependant à tous ceux qui n'ont jamais fais de HellFest et qui me lisent, ce festival se passe aussi bien devant les scènes que dans le camping. Et n'hésitez pas à aller, lorsque vous irez sur Clisson le week end de la fête de la musique, au devant des festivaliers et faire la fête avec eux. Ça vaut largement le détour.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews