/// INQUISITION

Glazart - Paris 19ème (24/04/2017)

Publié le 04/05/2017 par Élodie Beaussart

Il y des lieux qui savent allier plaisir et efficacité, et le Glazart en fait partie. Situé dans le 19ème arrondissement de Paris, ce club alternatif de la Porte de la Villette affiche fièrement sa façade taguée. A l'intérieur, la succession des salles et les bars en plein air évoquent les Biergarten allemands ; on y trouve même un patio orné d'une grande fontaine qui ajoute à la zénitude de l'ensemble.

C'est là que les membres d'INQUISITION avaient posé leurs valises lundi 24 avril, pour l'étape parisienne de leur tournée européenne.

Après une introduction black/death des Américains de COBALT et un passage par le metal atmosphérique signé du groupe allemand VALBORG, c'est au tour de PILLORIAN de séduire la foule avec son black metal méditatif et mélodique.

 

Pillorian

 

La formation de Portland n'est pas débutante sur la scène, puisqu'elle est emmenée par le chanteur et guitariste John Haughm, ex-membre d'AGALLOCH. Et à l'écoute, il s'agit effectivement d'une sorte de renaissance du concept du défunt groupe de dark metal, avec un son mélancolique et solennel qui invite à des rêveries solitaires.

Enfin, le public se masse devant la petite scène pour accueillir comme il se doit le duo légendaire qui compose INQUISITION : l'énergique Thomas "Incubus" Stevens à la batterie, et l'hypnotique vocaliste et guitariste, Jason "Dagon" Weirbach.

 

Report concert 2

 

Le concert commence avec "From Chaos They Came", premier morceau du dernier album sorti en août 2016 (Bloodshed Across The Empyrian Altar Beyond The Celestial Zenith). Et ce n'est pas peu dire que les deux membres du groupe américain d'origine colombienne semblent tout droit sortis d'un chaos primordial, impressionnants avec leur corpse paint qui les fait ressembler à des insectes géants issus d'une dimension inconnue de l'Univers.

 

Report concert 1

 

Déchaîné, le public réagit avec chaleur et enthousiasme aux morceaux suivants qui explorent les albums plus anciens du groupe, scandant les paroles du terrible hymne de "Dark Mutilation Rites" et allant même jusqu'à chanter les riffs languissants de Dagon !

 

Incubus et Dagon

 

Un black metal puissant, "voluptueux" comme le décrit Dagon dans notre interview d'avant le show, et qui est interprété sur scène par seulement deux musiciens, la performance vaut le détour et les réactions du public ne trompent pas : on en veut, on en redemande, certains gesticulent et d'autres se contentent d'écouter, un sourire extatique affiché sur le visage...

 

Report concert 3

 

Fidèles à leur fonctionnement bien rôdé, les Américains enchaînent les titres, ne s'arrêtant presque pas entre les morceaux pour reprendre leur souffle : comme d'habitude, INQUISITION ne se contente pas de jouer sa musique, il s'agit bien plutôt d'une cérémonie orgasmique qui entraîne les auditeurs et spectateurs dans les profondeurs d'un black metal puissant, hypnotique et mystique.

 

Incubus

 

Le décor est sobre, mais superbe : les spirales ADN dessinées pour le groupe par le graphiste français Vincent Fouquet (Above Chaoshabillent la scène d'une ambiance primordiale et archaïque.

 

Report concert 4

 

Au final, ce sont 12 morceaux qui seront interprétés avec fougue et passion par le duo américain, encore un concert magnifique qui confirme le professionnalisme et l'ardeur d'INQUISITION et consolide leur place de groupe "culte" au sein de la scène black metal internationale.

 

Retrouvez l'interview de Jason "Dagon" Weirbach ici.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews