/// Koldbrann, Slaughter Messiah, Myrkvid, Sulphür

L'Atelier Des Môles, Montbéliard (16/11/2013)

Publié le 28/11/2013 par Dzo

 Une fois n’est pas coutume, nous revoilà dans la petite salle de l’Atelier des Môles à Montbéliard pour une soirée placée sous le signe du Black Metal, avec comme principaux protagonistes quatre groupes officiant dans différents registres mais tous intimement liés par la même dévotion de l’art musicale extrême, et comme d’habitude, La Horde Séquane comme grand investigateur de cette orgie funeste.

Rentrons dans le vif du sujet sans tarder; il est près de 20h30 quand c’est à Sulphür d’ouvrir les hostilités. Émanant de Strasbourg, le jeune quatuor a d’autant plus la pression car en plus d’ouvrir le sabbat de ce soir, c’est également son tout premier concert. Le combo bas-rhinois évolue dans un black conventionnel, arpenté de petites touches mid-tempo assez bien exécutées qui donnent ce côté Black’n’roll simpliste, accrocheur et efficace. La formation compte deux chanteurs, ou plutôt devrais-je préciser un chanteur et une chanteuse en backing vocals, tenant chacun également le poste de gratteux. Sulphür bénéficiera d’un son relativement fluide qui fait qu’on pouvait distinguer chaque instrument convenablement. Quatre ou cinq compos ont été jouées et semblent avoir convaincu le public encore assez clairsemé en ce début de soirée. Pour une première date, les strasbourgeois tirent bien leur épingle du jeu.

_MG_6799ok

Premier concert oblige, le combo restera assez discret sur scène, privilégiant une concentration qu’on se doute pas facile quand on ouvre pour un groupe comme Koldbrann! Il y a encore quelques petites choses à fignoler, mais avec l’expérience qu’ils acquerront et un peu d’huile de coude, le groupe est très bien parti pour évoluer dans ce qu’ils aiment faire.

 

Setlist:

Intro  

Chaos Acropolis

Invisible Clarity

Ocean Of Negativity

Illuminate

 

Place ensuite à Myrkvid, groupe de la région regroupant deux membres de l’association de la Horde Séquane, qui a déjà quelques concerts à son actif et qui s’apprête à sortir son nouvel album qui se nomme Pleasures Of Hell, profitant de ce soir d’ailleurs pour la Release Party de ce méfait. Pied de micro arborant un pentacle, barbelés et deux bougies noires, l’ambiance blasphématoire monte d’un cran. C’est dans une salle plongée partiellement dans l’obscurité que les francs-comtois gagnent les planches, tous peinturlurés de corpse paint dans la plus pure tradition. Malheureusement, contrairement à Sulphür, le groupe bénéficiera d’un son un peu plus brouillon qui rendait certains passages moins distinctifs, notamment au niveau des guitares. Même chose au niveau de l’éclairage, qui était lui aussi très aléatoire. Mais malgré ça, le groupe envoie ce qu’il faut sur scène, jonglant entre gros riffs bien grassouillets et blast-beat récurrents, offrant un BM froid sans une once de lumière ni d’ondes positives.

_MG_6821ok

La formation jouera notamment ‘Even Rats Die From The Plague’, un nouveau morceau qu’ils ont inaugurés pour la première fois en live la veille à un concert en Suisse. Coté affluence, la salle ne semble pas beaucoup s’être renflouée entre temps.

 

Setlist: 

Intro

Four Spikes… And Die !

To Our Roots

Even Rats Die From The Plague

The Misanthrope

Ables

Hate

Eternal Winter

 

C’est au tour de Slaughter Messiah de prendre le relai. D’emblée, le combo mené par Lord Sabathan (ancien chanteur d’Enthroned) montre une grande maitrise de leur Black / Thrash et semblent prendre du plaisir sur scène. L’ambiance est à la convivialité, à l’image du magazine porno qui sera lancé dans la foule, c’est beau le partage! Le style du groupe n’est pas franchement ma tasse de thé, mais le public présent ce soir semble avoir apprécié la prestation des belges, qui sera ponctué par trois reprises de différents registres; ‘To Old Too Cold’ de Darkthrone, ‘Blitzkrieg Bob’ des Ramones et ‘Die In Fire’ de Bathory, histoire de tremper dans les valeurs sûres qui font toujours l’unanimité.

 

_MG_0990ok

Setlist:

Intro

Slaughter Messiah

The Lament Configuration

Black Speed Terror

Demon

Intro 2

Cosmic Funeral

Blitzkrieg Bob (Ramones Cover)

Bells Of Damnation

The Consecration

Blasphemous Exhumation

Too Old Too Cold (Darkthrone cover)

Crypt Of The Undead

Die In Fire (Bathory cover)

 

 

La soirée défile rapidement, et c’est déjà l’heure de la tête d’affiche de ce soir, à savoir Koldbrann, présent ce soir pour une date unique en France. Malgré ça, la foule n’a pas répondu présente en masse, vu le monde, pas franchement de quoi se faire un sauna comme c’était le cas à Urgehal deux ans en arrière, ce qui est dommage pour un groupe de cette envergure.

Surtout que les norvégiens nous ont pondu un dernier opus franchement atypique et novateur qui mérite quelques écoutes répétées, m’enfin bref. Il est un peu plus de 23h quand le combo mené par l’emblématique Mannevond, équipé de bracelet à clous (et de sa moustache, accessoirement) montent sur les planches. Dès le début du set, l’un des deux gratteux pète une corde, ce qui fait que le premier titre sera joué avec une seule guitare. Globalement, le son n’est pas trop mal, le groupe a la pêche malgré un public tout de même assez léthargique. Après ce petit imprévu, les norvégiens interpréteront ‘Totalt Sjelelig Bankerott’, hymne de leur dernier album Vertigo que j’évoquais plus haut (dont la chronique est visible ici). D’ailleurs, niveau setlist ça assure sec car ils interpréteront les meilleurs titres de ce nouveau méfait, à l’image de ‘Drammen’ ou l’efficace ‘I Eklipsens Skimmer’ avec ses riffs Black’n’Roll dévastateurs.

Après un bref rappel, Koldbrann remontera sur scène pour finir en apothéose sur l’excellente ‘Russian Vodka’ avec son riff groovy à se briser les cervicales sur le carrelage de la salle. Au final, après approximativement une heure de concert, les norvégiens nous ont servi sur un plateau d’argent une prestation plus qu’honorable, malgré encore une fois une salle loin d’être remplie puisqu’il y avait moins de 80 personnes.

 

_MG_1024ok

Setlist:

IntroVertigo

Totalt Sjelelig Bankerott

Drammen

Opium Fields Forever

Inkvisitor Renegat

Inertia Corridors

I Eklipsens Skimmer

Djevelens Treskeverk

Rappel

Russian Vodka

 

Encore une soirée très bien organisée par la Horde Séquane, qui malgré le laxisme des gens pour venir aux différentes dates, se démène pour proposer des concerts de qualité. Un grand merci à eux!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews