/// KRISIUN ◦ DARK FUNERAL ◦ ANAAL NATHRAKH ◦ INHUMATE ◦

ROCK YOUR BRAIN FEST (05/11/2016)

Publié le 07/11/2016 par olivier no limit

La pluie, le vent, la nuit, une unique tente plantée sur l’herbe destinée aux campeurs, des courageux ! Cette année j’ai du mal à être dans l’ambiance et en plus on arrive en retard du coup je rate la prestation de INGROWING et de KHASM. De quoi je parle ? Du ROCK YOUR BRAIN FESTIVAL, journée du samedi 5 novembre, à Sélestat. Cette année il existera pendant trois jours, au lieu de deux ; c’est peut-être pour cela qu’il y a moins de monde que les années précédentes ; de plus, il n’y a qu’une seule salle, alors que d’habitude, on avait droit à un turn over sur deux scènes.

 

 

 J’entends du bruit, beaucoup de bruit, je rentre dans la salle et là, boum ! J’oublie tout ! Le metal extrême règne en maitre : les grinders Alsaciens d’ INHUMATE sont en plein set.
Plus de 20 ans d'une passion pour le grind/grindcore qui explose littéralement. Groupe culte underground, les Strasbourgeois dispensent leur musique ultra violente, pendant que la salle bouillonne comme une mer humaine démontée. Christophe le chanteur, torse nu, a l'air d'un démon en pleine transe, pendant que les autres musiciens, s'en donne à cœur joie; ici le métal est dans son extrême, c'est organique, bruyant et sans concession; ils s'en vont la salle est chaude!

 

 Avant de continuer plus avant mon petit live report, autant vous prévenir, je ne connaissais les groupes qui vont suivre que de nom. Du coup, je vais essayer avec mes mots de vous décrire mon ressenti, mes impressions au fur et à mesure que se déroulait ce live.

 

 C’est au tour de KRISIUN de débarquer. Les trois frères Brésiliens qui composent ce groupe, commencent "tranquillement " dans un death metal aussi bien old school que moderne. Brutal parfois, technique souvent, leurs riffs sont répétitifs et particuliers. Du coup un ami me confiera qu'il a trouvé cela un peu "toujours la même chose". En ce qui me concerne, j'ai bien aimé car il s'est passé quelque chose dans la salle: la tension est montée de titre en titre jusqu'à l'explosion: au début applaudissements nourris à la fin: pogo ; En fait ils nous ont amené dans leur monde, simplement mais surement, nous enveloppant dans leurs rets musicaux, avec un death au riffing précis, sombre et coupant. En tous les cas ils semblaient émus par l'accueil du public et ils sont partis la main sur le cœur et le sourire aux lèvres.

 

 

Après la pause de rigueur, le temps d'installer le matériel, DARK FUNERAL arrive. Au début j'avoue, je ne suis pas emballé: le décor fait de croix renversées, léchés par quelques flammèches, leurs maquillages faciaux noir et blanc tout cela me fait l'effet d'un théâtral un peu suranné. Mais au fur et à mesure qu’ils jouent .....Je me prends au jeu de leur black parfois brutal et sans concessions, quoique toujours marqué par des mélodies prenantes et glaçantes. Et quand les blast beat laissent le pas à des tempos médiums, là, c'était l'envoutement. Ces Suédois me rappellent un peu de ces ambiances magiques que savent dispenser des gens comme SATYRICON ; du coup toute la mise en scéne que j'avais honnie au début, prend un vrai sens. La musique, l’ambiance nous transportent au cœur d’un Black Metal hypnotique comme une transe aux bords glacés.

 

 

Enfin c'est ANAAL NATHRAKH qui rentre dans l'arène. Ouahou!! Quelle brutalité, quel chaos maitrisé. C’est quoi leur style? Du death, du black, du hardcore, du grind? Un peu de tout cela sauf que le chant alterne violence et voix claire, mais d'une manière presque lyrique, à tel point que je me suis dit dans ma petite tête: « on dirait des SYSTEM OF A DOWN de l'extrême! » Un feu d'artifice auditif, des fous en liberté qui l'air de rien maitrise leur art comme d'une arme sonique jouant dans les contrastes, tout en utilisant la carte de la violence, du groove, et d'une certaine idée de la mélodie; le feu est aux poudres et la salle saute….. Dans tous les sens.Les Anglais sont les maitres du bal.

 

 

Et puis cela s'arrête, on revient dans le monde des vivants, heureux d'avoir passé ce moment-là. Ce soir on a assisté à une tranche de metal bien extrême où public et musiciens se sont unis au feu de la passion pour une musique unique en son genre.

 

 

Un grand merci pour les organisateurs d'avoir une fois de plus initié ce genre d'événement; de plus, outre une organisation bien huilée, j'ai pu avoir un pass avec facilité pour pondre ce petit live report sans prétention. Un bonjour à Antoine venu de Bordeaux , photographe dans un autre webzine.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews