/// Lausanne Hard Night IV avec Nodafreth, Nihilo & Stortregn

Lausanne, Base Bar (23/02/2013)

Publié le 25/02/2013 par Raven

Samedi 23 Février 2013

Mieux vaut tard que jamais pour commencer la saison 2013 des concerts.

Profitant d'un petit séjour dans la Haute-Savoie avec quelques incrustations en Suisse voisine, ce concert organisé par Heimathome arrive à point nommé ! Le lieu est situé dans un endroit où je n'ai pas encore mis les pieds : le Base Bar à Lausanne. Ce n'est pas très compliqué pour savoir où il se trouve, il se situe juste à côté de la salle des Docks. Au programme de cette soirée : les Vaudois de Nodafreth, les Zurichois de Nihilo, et les Genevois de Stortregn. Malgré le froid à Lausanne, pas mal de personnes vont se déplacer pour assister à cette soirée metal. A noter la présence de Vladimir Cochet, maître à tout faire dans Mirrorthrone et producteur du Conatus Studio.

Le Base Bar se remplit tout doucement avant que le premier groupe joue : Nodafreth.

Je ne connaissais pas du tout cette formation, et je dois avouer que c'est une belle découverte. Les membres se font plaisir sur scène, et ils n'ont aucun complexe. 2 éléments ont retenu mon attention durant la prestation des Nodafreth : le guitariste sacrément à l'aise dans sa technique, et le chanteur plus qu'à fond dans son concert ! Musicalement, le groupe pratique un death metal mélodique qui pioche aussi dans les autres genres, dont le metalcore. Durant la performance des Nodafreth, j'ai été étonné par le bon son du concert. En effet, les notes du clavier n'ont pas été noyées dans la masse des autres instruments. Ça a permis de mettre davantage en relief la musique du groupe en live. Les musiciens se sont bien donnés. Le public a été conquis par la musique des Nodafreth. Tout le monde a été gagnant. Seul point négatif pour le logo du groupe ! Mais c'est absolument dérisoire par rapport à la qualité musicale de Nodafreth. Note : 16/20.

Petite pause et quelques minutes plus tard, c'est au tour des Zurichois de Nihilo de jouer.

Un peu moins de monde dans la fosse par rapport à Nodafreth, mais ça ne va pas m'empêcher d'apprécier la musique de Nihilo à sa juste valeur. Le groupe de Zurich pratique un death metal bien lourd. Tantôt mid-tempo, tantôt brutal, la musique de Nihilo est variée dans ses compositions, et ça passe plutôt bien en live. Les titres s'enchainent, et le groupe s'en donne à cœur joie. La chanteur ne démérite pas, malgré une fosse plutôt curieuse que joueuse. Dans son ensemble, la prestation de Nihilo est vraiment bien. Elle a permis d'apporter musicalement plus de lourdeur dans cette soirée metal. Les puristes du death metal ont apprécié. Je prendrais plaisir à revoir Nihilo. Note : 16/20.

Ce sont les Genevois de Stortregn qui clôturent cette soirée.

C'est un très gros plaisir de revoir les potes de Genève sur scène, et c'est aussi l'occasion de voir jouer les nouveaux morceaux du prochain album. Il y a eu du changement depuis la dernière fois que je les ai vu : Sam de Hypocras est devenu le nouveau batteur du groupe. Récapitulatif de mon intérêt de Stortregn pour cette soirée : nouveaux morceaux issus du prochain album en live, et nouveau batteur. Sur scène, le groupe est devenu une machine bien huilée, enchainant très bien les morceaux. Rien à redire sur les prestations de Romain, Johan, et Mouron. Ils connaissent leurs partitions, et savent ce qu'il faut faire. Par contre, j'ai eu un œil plus attentif par rapport à la prestation de Sam avec Stortregn. Le groupe a fait le bon choix de l'engager. Sam assure sans problème le rythme imposé par les compositions de Stortregn, et ça blast à tout va ! Il s'est parfaitement intégré dans sa nouvelle formation.

Pour les morceaux, Stortregn a joué en grande partie des chansons du prochain album : Evocation of Light, plus quelques classiques de Uncreation. Dans les nouvelles compositions, le feeling black/death suédois est toujours présent. Le côté personnel de Stortregn est de plus en plus prononcé, et on peut s'attendre à de bonnes surprises pour le deuxième album.

Côté public, ce concert a côtoyé le surréalisme à certains moments ! Entre 2-3 qui ont foutu le bordel dans la fosse de façon rigolo, et la présence d'un être obscur assis sur une chaise en plastique et sur scène pendant la prestation de Stortregn, j'ai bien rigolé. Parallèlement à ça, les membres de Stortregn ont aussi passé un bon moment en voyant tout ce vacarme ! Note pour Stortregn : 17/20. Note pour les moments surréalistes : 20/20.

Mention spéciale pour l'être obscur avec sa chaise en plastique.

Pour conclure, cette soirée metal à Lausanne organisée par Heimathome a été une réussite. Le public en a eu pour son argent, avec une bonne dose de metal extrême dans toutes ses formes : allant du melodeath au black metal, et en passant par le death metal. A retenir pour ma part : les bonnes découvertes de Nodafreth, de Nihilo, et la confirmation de Stortregn avec ses nouvelles chansons pour le prochain album en live, plus l'être obscur avec sa chaise en plastique. J'avais un peu oublié le goût des concerts de ce genre, et ça fait du bien de renouer avec ça.

Avé Sathanas !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews