/// Machine head

La laiterie (strasbourg) (21/01/2010)

Publié le 21/01/2010 par olivier no limit

La laiterie est prise d’assaut ! Une queue de trois kilomètres devant ses portes patiente dans le froid alsacien ! Ce soir Machine Head joue à guichets fermés. Un public plutôt jeune se masse sur le trottoir ; Le dernier album « blackened » a ramené de la chair fraiche ! : Ça va chauffer !

ca y est, je suis dans la salle, à ma place de prédilection: tout devant. S core, groupe strasbourgeois, ouvre le bal. C’est la troisième fois que je les vois et leur musique chauffe la salle honorablement. C’est du gros metal influencé par des groupes comme pantera, crowbar, sepultura et …machine head . Comme à leur habitude ils se donnent à fond la caisse. Bonne prestation messieurs, vous ne ménagez pas vos tripes et votre plaisir est communicatif !


21h 30 : ils arrivent !

Et c’est le délire, aussi bien dans la salle que sur scène. Le batteur, sur une estrade surélevée, donne toute la mesure de son talent, le bassiste, avec un son de basse énorme, groove et emmène le beat. le guitariste se sert de sa six cordes comme d’une arme de destruction massive et fait pulser la machine. mais celui qui dégage vraiment une aura particulière c’est bien sûr robert Flynn au chant et à la guitare. Autant les autres ont (un peu) vieilli phisiquement, autant, lui, semble frappé de l’éternelle jeunesse. regard pétillant et charisme se dégagent de sa personne. Il harangue la foule avec une authenticité qui fait chaud au cœur. Ils ont plaisir à être là, surtout qu’au début de leur carrière, ils sont déjà passé par ici.

Les titres s’enchainent avec chaleur et intensité, tiré de blackening, the burning red, burn my eyes (voir set list), et on a le droit à de grands moments tels que spine change, burning red, davidian.
Groove metal, petits instants metalcore jamais sirupeux, grosse rage et moments plus éthérés, à la musicalité envoutante, s’enchainent sous les doigts enfiévrés de musiciens qui en veulent toujours autant. Et la tension monte dans la foule ; dans mon dos, ça grouille, écrase, slam, les deux doigts levés en une seule communion. Le temps semble s’être arrêté !On se croirait dans un étuve …de plaisir !
la fin du set arrive pourtant.

Un petit rappel et puis s’en vont. En sueur, telle une serpillère éreintée je quitte la salle avec l’impression d’avoir assisté à un grand moment…sincère !

Voilà, c’est mon impression ; maintenant je laisse ma place à Alex D, qui a bien voulu m’assister dans ce live report. Grand fan du groupe depuis ses débuts, c’est lui qui m’a procuré la set List et la photo. Il m’a envoyé un mail que je laisse presque tel quel, car ici on aime la spontanéité !

Merci à toi.

Pour moi ,n’aimant pas vraiment le dernier album ,c’est un début en fanfare dés la seconde chanson de la setlist avec un « imperium » que la qualité moyenne du son arrive un peu à gâcher (passé quelques rangs on entend a peine la voix par rapport aux guitares). Apres cette montée en température c’est une petite averse passagère, car l’album the blackening ; arrive a nouveau avec « the beautiful mourning » pour partir sur une grande première en concert avec le choix de « spine » de l’album the more things change (qui remplace a mon avis ten ton hammer du même album). Ce choix est plus que judicieux même si j’ai un petit pincement au cœur pour ten ton hammer…. Mais ne faisons pas la fine bouche !
On repart sur the blackening pour une petite chanson avant de se retrouver sous une rafale de mitrailleuse de titres plus anciens qui réveillent le fan de plus longue date. Super plaisir sur « old » suivi par un « burning red » a faire pleurer et planer (dommage pour la voix encore une fois…) et une redescente d’enfer dans les montagnes russes avec « exhale the vile » ,fantastique, suivi tout en force par « bulldozer » et « struck a nerve », Puis à nouveau, on saupoudre un petit peu du dernier album avec un « halo » pas si mauvais que ça, même pour moi qui suis réfractaire à « the blackening ».
Enfin un final (trop court à mes yeux …j’en veux encore !!!) du feu de dieu avec Davidian, un des hymnes du groupe.
Un petit regret pour ma part de ne pas avoir eu un orgasme auditif, comme a chaque fois avec « the blood the sweat the tears » ou « from this days » du burning red….
Mention spéciale pour la performance et l’engagement du groupe : ils ont vraiment donné et surtout énormément remercié et impliqué le public !
Robert (Flynn) a, a plusieurs reprises loué l’ambiance de la laiterie, qu’il a toujours plaisir à retrouver et ce depuis 15 ans ! il n’a également pas arrêté de faire participer le public, que ce soit pour chanter ensemble ou lever le poing et les cornes du diable au ciel comme hymne du metal !
Le public ne s’est pas fait prier, et c’est une averse de « machine fucking head » qui a exhorté le groupe à continuer sa prestation.
Ca c’est encore un groupe qui sait qu’il joue pour des fans et qui sait les remercier oralement et surtout a coup de « riff dans ta gueule » !!!!
Bref super moment de Metal si on laisse de côté ce son un peu pourri et cette voix un peu fantôme pour peu que l’on ne soit pas dans les premiers rangs…
Vivement qu’ils reviennent pour pogoter, slammer et garder plein de souvenir …et perdre des décibels

setlist
1.Clenching the Fists of Dissent -- album the blackening (2007)
2.Imperium album Through the Ashes of Empires (2004)
3.Beautiful Mourning -album the blackening (2007)
4.Spine album The More Things Change(1997) ….d’habitude plutot ten ton hammer en concert
5.Aesthetics of Hate
album the blackening (2007)
6.None But My Own --album Burn My Eyes (1994)
7.Old album Burn My Eyes (1994)
8.The Burning Red
album The Burning Red (1999)
9.Exhale The Vile
album The Burning Red (1999)
10.Bulldozer album Supercharger (2001)
11.Struck A Nerve -- album The More Things Change(1997)
12.Halo album the blackening (2007)
13.Davidian album Burn My Eyes (1994)

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews