/// MALEVOLENT CREATION . GRAVE

LE GRILLEN (COLMAR) (05/12/2015)

Publié le 06/12/2015 par olivier no limit

Ils ont fait 1000 bornes pour se retrouver dans la petite salle du GRILLEN (COLMAR), afin d’assister au set de GRAVE et de MALEVOLENT CREATION ! Ça c’est de la passion, ça c’est l’esprit metal. Aussi je dédie ce live report à Anibal Berith d’ United Rock Nations Radio et à son collègue.

Alors que FEAR FACTORY jouait à la LAITERIE, nous étions une grosse poignée à préférer nous abreuver de décibels death old school. Ambiance sympa, familiale…pour metal extrême.
Arrive MALEVOLENT CREATION.

Un grand plaisir de voir la clique de Phil Fasciana à quelques centimètres de moi (étant toujours devant comme à mon habitude). Nanti du dernier né « Dead Man's Path » sorte de croisement entre un « The Will to Kill » et un « Envenomed », arrive la meute des « anciens ».

Et là c’est la fête : les riffs qui tuent, le growl qui décalamine le cerveau. Ce death old school venu des origines, un peu ourlé de thrash, cette batterie agressive et ces mecs complétement parti dans leur musique.

Ce soir le death est pur et dur, il vient de Floride et c’est un grand moment. L’aura noire et violente du metal mort est à l’honneur.

C’est une communion ! Aussi bien pour nous que pour eux. L’émotion est palpable. De plus le fait d’écouter du death old school dans une petite salle c’est vraiment le pied !

Cela se termine : on a eu pour notre sueur !

Arrive GRAVE, un des pères fondateurs du death-metal Scandinave.

Je ne suis pas un grand connaisseur de ce groupe, mais l’alternance de passages ultra speed avec des moments vraiment doomesque (on pense beaucoup à BLACK SABBATH dans ces moments-là,) est un vrai plaisir.

Le son gras, typique des Nordiques, le growl possédé de Ola Lindgren, la touche du bassiste qui ne se sert que de trois cordes, le plaisir d’être là, la différence entre le death des Floridiens et celui des Scandinaves et puis les titres qui défilent : « Plain Pine Box », « Passion of the Weak », » Winds of Chains », » Into the Grave », » Hating Life », » You'll Never See », » Soulless ».

Bref vieux morceaux et nouveaux sont à l’honneur.

Et ils s’en vont et nous restons...coi !

Comment vous dire ? Pour rien au monde je n’aurai voulu être ailleurs.

Quand je parle de communion ce n’est pas un vain mot.

La petite salle, le genre old school , les groupes , le public, tout y était !

De plus je crois que c’était leur seule date en France.

Merci à tous !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews