/// Mercyless + Ketzer + Affliction Gate + Necros

Le Molodoï, Strasbourg (31/03/2012)

Publié le 06/04/2012 par Dzo , Olivier No Limit

Olivier No Limit :

C’est toujours un plaisir de retrouver la salle du Molodoï (Strasbourg) et de se retremper dans l’ambiance Metal. Une façon, un soir, d’anesthésier le quotidien et de se fondre dans la masse des habitués de ce genre de festivités barbares. C’est un peu comme une famille, le temps d’une soirée.

J’y retrouve entre autres, Carole de Metal France, l’œil rivé à son objectif  histoire de figer quelques photos dont vous pourrez, je l’espère, en voir quelques-unes, et je fais la connaissance de Dzo, un autre chroniqueur du site, qui vous en dira plus long sur cette soirée.

Ce soir, c’est la fête au Death.

Pour moi ce fut un moment fort sympathique, bourré de décibels bien agressives, avec toujours, cette chaleur, cette passion qui transpirent des pores de toutes les générations que l’on peut trouver dans ce genre de public.

Voilà, juste une petite introduction, et je m’efface sur la pointe des pieds pour laisser la parole à Dzo.

Amicalement, Olivier No Limit.

 

Dzo :

Quelques mois après leur première organisation qui fut une réussite, l’association Destroyer Of Light décide de remettre le couvert en ce samedi soir afin de nous proposer une affiche sous le signe de l’extrême, toujours à ce bon vieux Molodoï de Strasbourg, of course.

Au programme ce soir, Necros, Affliction Gate, Ketzer et Mercyless. Soirée principalement placée sous le signe du Death. Entrée à 8 euros et binouzes à 2 euros ou 10 euros les 6, autant dire qu’il y a pas mal d’atouts pour passer une bonne petite soirée.

Et pour ouvrir les hostilités, c’est Necros qui s’y colle! Formation colmarienne qui officie dans un Death metal teinté de passages lents et lourds, le groupe vient de sortir leur nouvelle galette ‘Procession Of Heretics’ chez Necrocosm.

Le trio gagne la scène aux alentours des 20h30 et commence son set sur une intro très sombre qui nous plonge directement dans l’ambiance, tandis que Le Molodoï se remplit petit à petit. Puis Necros se met à envoyer la sauce, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils bénéficient d’un son cru mais correct, adapté à leurs ziks et leur univers. Le trio a clairement prit en maturité au niveau des compos, et les passages old-school incorporés à leurs morceaux donnent un côté sale et lugubre qu’on ne peut qu’apprécier en tant qu’amateur de son extrême. Le chant se veut agressif et sans concession, tandis que les riffs de gratte semblent venir d’outre tombe, tapissés par des blast sournois.

Le groupe finira sur une reprise de Morbid Angel, ‘Immortal Rites’ avec Hagend en guest au chant (ou Jacky pour les intimes, ex-Bloody Sign) Cette cover était vraiment excellente et très efficace. Avis sûrement partagé par la fausse, vu qu’une bonne partie ont lâchés quelques headbangs et mouvements de nuques rythmés. Necros s’en va discrètement de la scène et peut être satisfait de sa prestation, que j’ai trouvée personnellement très bonne.

 

Setlist :

Intro /Black Mass

Procession Of Heretics

God 'You've Failed

To An Endless Chaos...

Blasphemous Incantation

Pray For Messiah

Dawn Of Purgatory

Morbid Angel's Cover / Immortal Rites

 

A la fin du show, je fais la connaissance d’Olivier via Carole, à croire que MF s’est déplacé en masse pour cette soirée!

Pour le groupe suivant, mon résumé ira vite car je ne l’ai malheureusement pas vu, préférant aller boire quelques cannettes avec des potes dehors. D’après quelques échos entendus à droite à gauche, la prestation d’Affliction Gate fut honorable.

Je reviens pour le début de Ketzer, que je connais uniquement de nom. Après quelques rapides balances, le groupe débarque sur scène et balance d’amblée leur thrash/death, très énergique mais tout de même assez classique. Perso, je n’ai pas vraiment accroché aux compos, le style se voulant répétitif. Un show qui ne restera pas dans les annales pour moi, ce qui ne veux pas dire que c’était mauvais. Au contraire, l’ambiance générale dans la salle était même belle et bien là, les rythmiques ‘touc tac touc tac’ déclenchant régulièrement headbangs et pogos, tandis que ça commence doucement à slammer à droite à gauche. Avec leur énergie, les allemands ont conquis Le Molodoï après approximativement une heure de show.

Le temps de rechercher encore une bière que c’est déjà l’heure de la tête d’affiche de ce soir, à savoir Mercyless. Le groupe existe depuis plus d’une bonne vingtaine d’années, et n’en est donc pas à leur première tête d’affiche. La salle est bien remplie et attend de pied ferme les mulhousiens, qui jouent quasiment à domicile. Et le moins qu’on puisse dire c’est que la formation aura tenue toutes ses promesses en posant un set très carré et percutant.

Au programme, des morceaux comme ‘A Message For All Those Who Dead’ et ‘Without Christ’  auront mis la salle sans dessus dessous, rythmés par de nombreux pogos et slams, dont un qui a fait un flop puisque personne n’aura rattrapé le pauvre bonhomme, qui repartira de cette soirée avec un beau bleu au coccyx.

Au niveau du line-up, on y retrouve le batteur d’Hollow Corp qui a intégré depuis peu le groupe. On y verra que du feu car ce dernier nous aura concocté un set ultra méga carré et précis durant tout le passage de Mercyless.

Le groupe prend un réel plaisir à jouer ici ce soir, d’ailleurs le chanteur n’hésitera pas à le dire au public, en le remerciant chaleureusement pour sa dévotion. On prend d’autant plus de plaisir à matter leur show car ils ne se prennent pas la tête et ne se la jouent pas grand méchant, alors que leur death aux teintes old-school envoi du lourd.

Pas de doute, cette soirée fut une fois de plus, couronnée de succès, tant pour l’assoc’ que pour les metalheads, qui se seront délectés de notes diaboliques et de bières à tire larigot pour peu cher. Le Molodoï reste une salle idéale pour ce genre de soirée intimiste, et on espère encore en avoir d’autres.

 

post criptum:

DZO ayant bu un coup pendant le set d’Affliction Gate, je voudrai juste glisser un mot du set de cette formation française. Ils furent certainement ceux que j’ai le plus apprécié. Leur death old school puissant et sincère, rappelant des combos comme : Death, Massacre, Morgoth, Dismember, en a scotché plus d’un.

Et puis ils ont joués sans batteur. Je cite un des musiciens : « notre batteur nous a annoncé à seulement 10 jours des 2 concerts qu'on a donné à Rennes et Paris donc qu'il ne pourrait pas nous accompagner suite à des impératifs de dernière minute vis à vis de son travail. Malgré ça, on n'a pas voulu annulé car on tenait à respecter notre engagement vis à vis des organisations et tout simplement à faire ces dates. Du coup, notre bassiste a programmé dans la précipitation des titres à la BAR pour assurer ces concerts. Le rendu est pas mal du tout au final et sur scène ça l'a plutôt bien fait d'autant plus qu'on a pu répéter les titres avec la BAR juste la veille de notre premier concert à Rennes ! »

Et ils se sont permis le luxe d’assurer un max. si ce n’est pas du professionnalisme, je mange ma casquette. En plus je trouve que le chanteur dégage un quelque chose de spécial ; Un peu comme reuno de lofofora, dans un autre genre.

Voilà. Un groupe à suivre .

Partager cet article

Commentaires des internautes

  • Commentaire de Carole - 07/04/2012 10:01 Effectivement je crois que c'était plus la tronche que le coccyx !
    Excellente soirée ouaip ;)
  • Commentaire de AmandineH - 07/04/2012 01:35 Sacré flop pour monsieur slam, j'ai pas bien vu mais je crois qu'il s'est bien amoché la tronche..
    Mais sinon dans l'ensemble bonne petite soirée, effectivement!

2 commentaires au total

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews