/// Morbid Angel, Gorod, Absurdity

La Laiterie, Strasbourg (27/11/2014)

Publié le 21/12/2014 par Dzo

_MG_4589ok

Un peu avant 20h, ce sont les Strasbourgeois d'Absurdity qui vont se charger d'ouvrir la soirée, un défi de taille quand on sait que ce sont les piliers du Death Metal qui arborent la tête d'affiche de ce soir.

Habile brassage de style entre Death et Metalcore, passages plus Gojiriens et d'autres qui fleurtent avec l'esprit de Meshuggah, Absurdity affiche un haut niveau de maîtrise de son style. C'est donc sans trop de difficulté que le groupe a sû s'imposer et aura réussi à séduire les premiers rangs. Ils interpréteront notamment 'Spawn' et vers la fin du set 'Wounded Animals' (dont le clip est sorti il y a quelques mois), que certains dans la fosse semblaient bien connaître (photos ici).

Place ensuite à Gorod, groupe lui aussi français qui officie dans un registre nettement plus Brutal/Death. Pas du tout mon style de prédilection, je choisis de patienter sagement au bar en attendant Morbid Angel (photos ici).

La Laiterie s'est considérablement renflouée, sans être pleine pour autant. Du monde est là pour ressentir à nouveau les notes de Covenant, album culte de la formation américaine qui devrait être joué dans son intégralité ce soir, motif vendeur principal de cette énième tournée.

_MG_4693ok

Dernièrement, Morbid Angel a divisé les opinions avec Illud Divinum Insanus. Un dit « retour aux sources » si on en croyait David Vincent, mais une trahison de taille pour les fans de la première heure. Autant dire que l’appréhension pour le public était au rendez-vous pour cette nouvelle tournée, et que le groupe était attendu au tournant.

22h; la salle est plongée dans l'obscurité, quelques instants plus tard, le quatuor américain gagne la scène et sans se faire prier, lance les hostilités avec un ‘Rapture’ dévastateur qui mettra tout le monde d’accord. Quelle claque! Le son est plutôt bon et le show fait preuve d’un grand professionnalisme. Tim Yeung, dernier arrivé dans le groupe, est impressionnant d'efficacité et de rigueur derrière les fûts, même si personnellement j'aurai préféré voir Pete Sandoval (son solo de batterie sur Heretic raisonne encore dans ma tête).

Au sujet de cette tournée où Covenant était censé être jouer l’album dans son intégralité, le groupe n’a pas menti, puisque les dix titres de l’album seront interprétés, que ce soit le bien lourd 'World Of Shit' en passant par 'Sworn To The Black'.

Durant le show, David Vincent fera un petit aparté, nous expliquant qu’aujourd’hui c’est l’anniversaire de Tim Yeung, qui fête ses 32 printemps. Un petit «Happy Birthday  to you » repris en cœur par le public, qu’il est déjà temps de reprendre les hostilités.

Le concert défile assez vite, après l’exutoire de la phase Covenant, le combo enchaîne sur des titres puissants comme ‘Ageless Still I Am’ ou ‘Existo Vulgore’, titre présent sur le controversé dernier opus. Quoiqu’il en soit, si Illud Divinum Insanus n’a clairement pas fait l’unanimité chez son public, ce titre reste bien exécuté et à sa place dans la Setlist. D’ailleurs, ça sera le seul morceau de cet album joué ce soir, et ce n’est pas plus mal d'échapper à un 'Nevermore' bancale qui aurait plombé l'ambiance, surtout après le tsunami Covenant.

_MG_4993ok

Le temps de passer par l’indispensable ‘Immortal Rites’ qui anima vivement la fosse et enflamma quelques chevelures étincelantes, que le combo terminera sa prestation sur ‘Fall From Grace’, dans une énergie quasi identique que le début du concert. Rien à dire, Morbid Angel n’est pas une référence pour rien, les musiciens, même si pas vraiment communicatif avec le public (en particulier Trey Azagthoth, le gratteux fondateur du groupe qui restera caché derrière son épaisse crinière tout le long du set) à l’exception de leur charismatique frontman, font leur taf sur scène, et le font bien. Et quelle setlist! Même si un petit 'Summoning Redemption' manquait à l'appel pour ma part, ce fut une excellente prestation de la part de Morbid Angel (photos ici).

Moi qui avait une petite appréhension avant le concert (et je pense que je n’étais pas le seul), le quatuor américain a bien rempli son rôle et semble avoir satisfait une bonne partie du public présent ce soir.

 

Setlist:

Rapture

Pain Divine

World Of Shit

Vengance Is Mine

The Lion's Den

Blood On My Hands

Angel Of Disease

Sworn To The Black

Nar Mattaru

God Of Emptiness

Where The Slime

Bli Ur Sag

Ageless Still I Am

Curse The Flesh

Existo Vulgore

Immortal Rites

Fall From Grace

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews