/// MUNICIPAL WASTE ( Fête de la musique )

SELESTAT (21/06/2016)

Publié le 22/06/2016 par olivier no limit

En général la fête de la musique est une occasion pour se faire se rencontrer musiciens de tous bords, stars connues ou en devenir, artisans du son. Mais, il faut bien l'avouer, le metal, de par son côté extrême y est rarement représenté. Et bien hier soir, à Sélestat, au milieu des badauds se promenant, on pouvait voir quelques t shirt metal, quelques énergumènes aux cheveux longs, quelques personne atypiques. Effectivement, grâce à Zone 51, on allait, en plein centre-ville, donner un concert gratuit de MUNICIPAL WASTE. Incroyable mais vrai.

 Comme à mon habitude je me glisse le long de la barrière au premier rang face à la petite scène installée pour l’occasion. Naïvement je me demande s’il y aura du monde. À côté des gamins jouent dans un carrousel, pendant que profitant des cieux cléments, des gens sont assis à la terrasse d’un café, goutant, enfin ce parfum d’été. Les musiciens arrivent sur scène, tranquillement font leur balance; tout va bien, la quiétude est au rendez-vous. Ils repartent quelques sourires accrochés aux lèvres..... Et puis reviennent, se mettant à jouer « unleash bastards".

 En l’espace d’une seconde …. Le paysage a changé ! Ça pogote dans tous les coins, ça bouge, ça saute, ça bouscule et c’est partie pour une heure de crossover thrash, nerveux, efficace, emmené par un Tony Foresta qui harangue la foule, alors que, ce soir, on découvre Nick Poulos, qui a rejoint le groupe comme nouveau membre et second guitariste de ces malades de speed metal punk ! Sélestat à feux et à sang, du moins …ici et maintenant.

Et , comme autant de petits boulets incendiaires défilent les titres suivant :« mind eraser », « you’re cut off », blood drive », « accelerated vision », thrashin ‘christ », l’excellent « beer pressure », « thrashin bizness », « “inerbriator”, “toxic revolution”, “black ice “( pas celui d’ACDC), “kill the prez” “kill the trump” (en l’honneur d’ un certain Donald), “wrong answer”, terror shark”, “bangover”, “slime & punishment “ , “substitute creature”, “headbanger face rip”, “sadistic magician”, “born to party”.

Je suis devant, accroché à la barrière qui tangue comme si j’étais sur un bateau en pleine tempête tellement ça pousse derrière ; ils sont là, les fans de metal, nombreux et à l’honneur ce soir, venus pour acclamer un groupe sympathique, bourré d’une énergie « TNT », entre thrash médium, cinglements hardcore et passages fous furieux. La fête ! je n'arrive pas y croire mais c'est une réalité: le thrash est decendu dans la rue au milieu du quotidien. il eclabousse à coup de décibels les murs gris.

Et puis cela s’arrête. Ils s’en vont après moult sourires et un petit rappel. Je reste là sans rien dire.

 Ça s’est passé en plein Sélestat.

 Merci ZONE 51.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews