/// Rammstein

Le Zénith, Strasbourg (01/12/2011)

Rammstein logo

Publié le 04/12/2011 par Carole

C'est dans un Zénith complet que je m'engouffre ce soir afin de voir le grand show de Rammstein. Et oui, ce sont environ 11000 fans qui sont venus applaudir les allemands en ce 1er décembre 2011. 11000 billets qui se sont vendus en quelques heures seulement. La réputation du groupe sur scène n'est plus à faire !

On commence sur les chapeaux de roue avec une entrée en scène grandiose. Le groupe arrive par le côté et traverse la fosse pleine à craquer. Flambeau, drapeaux et marche au rythme des tambours. Juste avant leur apparition une énorme passerelle est descendue du plafond sous les yeux ébahit des spectateurs. Un décor un peu "steam-punk", mêlant à la perfection métal rouillé et gaz. 

Un à un les membres du groupe emprunte cette passerelle qui les mènera jusqu'à la grande scène du Zénith de Strasbourg.

Ça y est, le décollage pour Berlin est imminent !

 

Rammstein

 

A peine le temps de se remettre de ces tonnes de décor et de cette belle arrivée que les premières notes de Sonne se font entendre. Le compte à rebours est lancé par Till. La partie peut commencer.

Sur scène aussi le décor est terrible : hélices, croix "Rammstein", flammes et feux d'artifices. Tout le monde le sait, Rammstein et le feu ne font qu'un sur scène !

Les lances flammes crachent dans tous les sens. La chaleur se fait bien ressentir.

Attendant de pouvoir rentrer dans le pit photo, je vais assister à un défilé de jeunes minettes qui iront tout droit chez les secouristes. Toute la fosse est en mouvement. Avec la chaleur, ça devait être difficilement supportable. Et ce n'est pas avec Wollt Ihr Das Bett In Flammen Sehen que ça se refroidira !

 

Rammstein 2

 

Enchainement de vieux titres, vieux peut-être, mais de vrais tubes ! Ah que c'est bon.

On passe à du plus récent avec Mein Teil, parue sur l'album Reise, Reise, sorti en 2004. C'est un Till avec un micro-couteau, une toque et un tablier ensanglantés qui revient sur les planches. Derrière lui, une grosse marmite fumante. C'est avec étonnement que nous voyons Flake le claviériste en sortir. Il se prendra de grands jets de lance-flammes sur la fin de la chanson. Un grand moment !

Durant Du Riechst So Gut, Till sortira son arme habituelle, son arc, alors que les deux guitares sont en feu. On en prend vraiment plein les yeux. Du Hast arrive en plein milieu du set. On ne peut même pas dire que cela redonne de l'énergie au public car il n'en a jamais manqué.

S'en suit la traditionnelle traversée de la foule en bateau. Comme d'habitude, c'est capitaine Flake qui est à bord. C'est attendu comme du chocolat à Pâques, mais le plaisir visuel est toujours là.

 

Rammstein 3

 

J'ai juste remarqué que le guitariste Richard Zven Kruspe manquait à l'appel sur scène sur ce dernier titre. J'ai pensé à un problème technique. Mais non, un groupe comme Rammstein ne connait pas ce genre de souci. Je le vois donc réapparaitre à l'autre bout de la passerelle empruntée lors de leur entrée, sur une sorte de seconde mini scène.

A le voir posté derrière son clavier, les fans les plus aguerris savent d'ores et déjà à quoi s'attendre. Quelques secondes de piano, quelques notes et voilà déjà les "Woo, woo-woo" qui retentissent. Oui vous avez aussi reconnu ? L'intro si caractéristique de Bück Dich !

Et là que voit-on arriver sur la passerelle ? Le batteur Christoph Schneider avec une magnifique perruque blonde, mais surtout une laisse au bout de laquelle on voit les quatre autres membres à quatre pattes ! Ils ont donc traversé la passerelle pour rejoindre Richard Kruspe sur la petite scène.

Tout le monde connait l'histoire de Bück Dich, mais c'est toujours tellement drôle à voir. Le groupe cultive vraiment l'auto-dérision et le second degré. Le public se fera  comme à l'accoutumée bien arrosé par "l'engin" du chanteur.

Ils ont joué trois titres comme ça, en plein milieu du public. Le rendu était excellent, surtout pour Ohne Dich qui a bénéficié de magnifiques lights bleues.

 

On pourrait croire que c'est la fin quand les berlinois retournent à nouveau de l'autre côté, sous un tonnerre d'applaudissement.

Non, ça serait bien trop court.

Ils reviennent donc pour un long rappel. Une énorme hélice se hisse derrière le batteur pour Mein Herz Brennt. Sur Amerika c'est l'explosion de confettis dans le public. On en prend plein les yeux, pas le temps de respirer, il se passe toujours autre chose.

 

RAmmstein 4

 

On arrive tout de même presque à la fin du set. Ça fait bientôt 2h que le groupe est sur scène et donne tout.

L'avant dernier titre sera Engel. Till porte une armature avec des ailes métalliques qui s'ouvre au bout de quelques secondes. Le rendu est déjà magique mais quand celles-ci s'enflamment on reste bouche bée tant c'est beau.

Allez on termine en apothéose avec Pussy, dont le début a été entièrement chanté par le public Strasbourgeois. Tous les membres sont sur le devant de la scène contrairement au reste du concert. Till enfourche le canon à mousse en forme de sexe et asperge généreusement le public de cette épaisse matière !

 

Comment ça c'est fini ? On passe un tellement bon moment qu'on ne voit pas le temps défiler. Tout ce que nous pouvons espérer c'est de les revoir très rapidement dans le coin. Nous saurons à nouveau les accueillir dignement !

 

SET LIST RAMMSTEIN :

Sonne

Wollt Ihr Das Bett In Flammen Sehen

Keine Lust

Sehnsucht

Asche Zu Asche

Feuer Frei

Mutter

Mein Teil

Du Riechst So Gut

Links 2-3-4

Du Hast

Bück Dich

Mann Gegen Mann

Ohne Dich

 

Rappel

 

Mein Herz Brennt

Amerika

Ich Will

Engel

Pussy

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews