/// ROCK YOUR BRAIN FEST

Sélestat (18/10/2014)

Publié le 19/10/2014 par olivier no limit

Hier soir : le ROCK YOUR BRAIN FEST à Sélestat et comme l’année dernière, une organisation bien huilée.

À l’heure ! Que ce soit pour l’ouverture ou le passage des groupes, pas de temps morts, entre la petite scène « radio metal stage » et la plus grande « emp stage ».

L’accueil, plutôt sympa, un personnel à la portée des gens.

Seule ombre au tableau : il y avait du monde et pour certains groupes, il fut difficile d’assister à leur concert, car les salles étaient pleines (surtout radio metal stage), il n’y avait pas ce genre de problème quand le festival se faisait dehors !

Mais après cela prouve qu'ils sont victimes de leur succès.

Et oui, madame, il y avait du peuple pour voir la ribambelle de groupes dont je vais vous parler, votre serviteur ayant fait le yoyo pour quasiment assister à tout, me payant le luxe d’être à chaque fois devant.

 

Et c’est parti :

BLINDNESS : du death Français (Strasbourg) mâtiné de grindcore; ils sont à fond dedans et arrivent rapidement à chauffer la salle.

DEFICIENCY : bon allez, je connais très bien le chanteur / guitariste qui officie dans un autre webzine de metal. Leur style ? Un thrash moderne, alambiqué et technique. Et ils m’ont mis une claque, car ils s’améliorent à chaque fois que je les vois.

ABSURDITY : un mélange de death, de grindcore, et surtout de hardcore pour un set avec la participation du chanteur de BENIGHTED et du guitariste de BLINDNESS. Agressif sont ces Strasbourgeois !

HAMMERCULT : Ceux-là nous viennent de TEL AVIV et pratiquent un thrash très énervé ! Violent ! Assez moderne, croisé à un growl assassin et expansif. Une tuerie pour certains, pour d’autres, moins, leurs tempos étant souvent sur le même modèle : à fond la caisse.

ARKONA : un groupe de folk metal russe à la chanteuse, Masha, particulièrement charismatique ; un très bon moment.

BLOCKHEADS : les femmes et les enfants d’abord ! 20 ans que ces Nancéens assènent leur grind de folie. Autant vous dire que les slams furent nombreux, la foule déchainée et les musiciens dans la zone rouge. Un moment de grand chaos !

DESTRUCTION : violent, riffs de tueurs, Schmier impérial. Un des quatre piliers du thrash allemand nous en a mis plein les oreilles comme d’habitude. Âme sensible s’abstenir.

BENIGHTED : j’ai échangé quelques mots avec Julien Truchan, leur chanteur. Un type vraiment sympa et abordable, qui se transforme en machine de guerre une fois sur scène. Brutal death efficace et implacable. La salle avait été prise d’assaut et il me fut difficile d’y rentrer. Dommage car, comme à Colmar il y a quelques mois, ils ont tout mis à feu et à sang.

CORONER : un très grand moment, un groupe difficile à voir chez nous ; un thrash technique de haute volée, des riffs imparables et obsédants et une sacrée dose d’électricité ! Une légende pour pas mal d’entre nous ; excellent.

VADER : le tueur Polonais du death old school. Souriant était le leader Piotr "Peter" Wiwczarek, un peu comme Attila avant de fondre sur ses ennemis. Un set sanglant et sans quartier. Comme d’habitude : une grosse claque !

CARCASS : comme pour CORONER, assister à un set de cette légende vivante fut un grand moment. Pionnier du grindcore/death, touchant aussi au death melo, au death & roll, le handbanging fut de rigueur tout au long d’une prestation emmenée par son leader Jeffrey Walker ;un moment que je n’oublierai pas.

Voilà, c’est fini. Ce fut la fête !

Je serai présent l’année prochaine ! Et j’espère, l’année d’après aussi !

Merci pour ce genre d’initiative !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews