/// Samael + Keep Of Kalessin + Melechesh + Noctem + Six Reasons To Kill + Dead Shape Figure

Le Grillen, Colmar (28/09/2011)

Publié le 04/10/2011 par Dzo

 Voilà un moment qu’il n’y avait plus eu une affiche aussi alléchante à Colmar. Plusieurs styles assez différents certes, mais qui peuvent convenir à un large public, et donc ramener pas mal de monde. Six groupes programmés en une soirée, autant dire que ça va débiter sec sur scène et que du coup, chaque groupe n’aura pas énormément de temps pour jouer.

 Arrivé dans la salle aux alentours de 21h15, je loupe les deux premiers groupes, et arrive tout juste à temps avant que Noctem ne commence à jouer. Ce groupe vient d’Espagne et propose un mélange de Thrash, Black avec des touches de Death. Visuellement, ils sont vêtus de sortes d’armures un peu comme Dark Funeral. Mais l’aspect vestimentaire sera le seul point commun avec ce groupe. La formation commence à jouer, le chanteur, vêtu d’une longue redingote noire et d’une grosse capuche relativement ridicule, débarque sur scène. Dès les premières notes, je n’accroche pas du tout au chant, qui n’a aucune puissance et ne ressemble à rien. Le son de la batterie n’est pas au top non plus, là aussi rien de bien transcendant. Deux trois riffs arriveront à faire bouger le public, mais sans grande conviction, et cela malgré que le chanteur soit allé dans la fosse pour pogoter, afin de motiver les troupes.

 Après cette demie heure interminable, vient le tour de Melechesh de nous balancer leurs ambiances orientales qu'ils définissent eux-même comme du 'Mesopotamian Metal'. C’est le groupe que j’attends le plus ce soir, et visiblement je ne suis pas le seul car ce sera le moment de la soirée ou il y aura le plus de monde dans la salle. Crée initialement à Jérusalem, la formation s'est exportée au Pays-Bas.

 Les israéliens arrivent sur scène, un des gratteux porte sur lui un foulard sur la tête comme les Jihad, plutôt déroutant mais Melechesh est un groupe unique en son genre! Le son est globalement bon, les mecs du groupe semblent motivés et content de jouer en France. Feront partie de la setlist ‘Ladders To Sumeria’, l’incontournable ‘Rebirth Of The Nemesis’, ou encore  "Grand Gathas Of Baal Sin" de leur dernier album, qui fera bien bouger le public. Petit bémol tout de même, c’est l’absence de ‘Leper Jerusalem’, qui aurait pu finir le show en beauté! Malgré ce petit faux pas, ce fut un très bon concert, même si trop court malheureusement.

 Les groupes défilent rapidement, et c’est déjà le tour des norvégiens de Keep Of Kalessin de jouer. Je les ai vu plusieurs fois dans le passé, notamment durant la tournée de l’album ‘Armada’. Leur performance m’avait scotché. Mais leurs deux derniers albums ‘Kolossus’ et ‘Reptilian’ m'ont nettement moins convaincus, c’est donc avec une certaine appréhension que je vais assister à leur show. Les deux derniers opus sont un mélange de Black, Metal progressif et de Thrash, mais je trouve que tout ça rassemblé est un peu indigeste.

 Les balances faites, ce n’est devant plus d'une trentaine de personnes que le groupe commence à jouer! Il n’y a absolument personne, mais ça n’a pas l’air de perturber la formation plus que ça. Ce n’est qu’au bout de deux morceaux que les métalleux reviendront à l’intérieur voir ce qui se trame. Pour le concert lui-même, mes craintes se confirment: pas un seul morceau d’Armada, et encore moins des plus vieux albums. Malgré un bon son, j'ai trouvé ça plat. On a l’impression que ça part un peu dans tout les sens. Quelle déception! Si la bande menée par Obsidian C. (qui s'est coupé les cheveux) avait exécuté une autre setlist, mon avis n'aurait sûrement pas été le même. Mais là...

 J’ai eu l’impression de ne plus voir le groupe que j’avais vu quelques années auparavant sur scène. Keep Of Kalessin semble avoir évoluer vers un nouveau style, bien plus mélodique et moins agressif qu’avant. Si cette voie leur convient, je crois que ce n’est pas au goût de tout le monde, et surtout pas du public de cette soirée. Seule la démonstration de batterie de Vyl mettra un peu d’ambiance, et encore, j’exagère. Bref une grosse claque, mais pas dans le bon sens du terme. La formation finira son show par ‘Ascendant‘, seule chanson que j’ai reconnue de toute la setlist.

 Il ne reste plus que la tête d'affiche de ce soir, à savoir Samael! Groupe suisse créé en 1987 qui a évolué tout au long de leur carrière d’un black mid-tempo vers une musique conceptuelle plus industrielle et électro, mais sans rentrer dans l’excès.

 Sur scène, pas mal de matériel électronique : ordinateurs portables, claviers et tables de mixage, ainsi qu’une batterie avec quelques cymbales collées à côté de tout ce matos, le tout sans siège pour que le claviériste-batteur-programmateur puisse tout gérer.

 Le show débute, le chanteur, vêtu d’une tenue rouge un peu insolite, débarque sur scène. Il ne tardera pas à dire en français qu’il est ravi d’être là ce soir. Pas mal de gens dans la salle, qui semblent être rebousté après l’échec de Keep Of Kalessin. Samael jouera quelques chansons du nouvel album 'Lux Mundi', comme notamment ‘Of War'. La formation cultive leur univers avec leurs ambiances et leurs effets visuels projettés en arrière plan de la scène tout au long du show.

 Je ne suis pas un grand fan de ce que fait le groupe actuellement, préférant les premiers album comme ‘Ceremony Of Opposites’, mais le concert n’était pas mauvais pour autant, juste peut-être la voix de Vorph qui était trop en retrait par rapports aux instruments.

 Une soirée donc mitigée pour moi au final, même si tout était bien organisé par l’association.

La grosse claque de la soirée: Melechesh!

La grosse déception: Keep Of Kalessin.

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews