/// Stone Rising Festival 2014

Le Clacson, Oullins (18/04/2014)

Publié le 02/05/2014 par Flying Shark

Le Stone Rising c’est ce genre de festival qui se tient dans une petite salle, avec un public assez réduit et qui pourtant te donne l’impression d’avoir assisté à quelque chose d’énorme. Effectivement, ce ne sont pas moins de neuf groupes qui vont fouler les planches du Clacson entre vendredi et samedi soir, et loin d’être mauvais bien entendu !

 

Vendredi :

Le vendredi commence avec Dätcha Mandala, formation relativement peu connue mais qui souhaite faire comprendre qu’elle n’est pas là pour décorer. Le bassiste/chanteur nous gratifiera notamment de petits sauts de cabri assez bien gérés étant donné le faible espace disponible pour ses cascades. Du point de vue du son, des influences clairement 70’s étaient présentes, ce qui n’était pas pour déplaire, le tout allié à un rock relativement couillu. Une première partie comme on aimerait en voir plus souvent.

 

IMG_6327 copie
IMG_6329 copie
IMG_6330 copie

 

The Squared Circle œuvraient dans un registre assez sympathique également, même si j’avoue que ce qui m’a le plus bluffé pendant la totalité du show était la superbe Vox que maniait le chanteur. Un véritable bijou, tant sur le plan esthétique que musical. Plan de synthé et de guitare s’emmêlent pour nous livrer un contenu hypnotique, un parfait moyen de ressortir complètement défoncé sans rien consommer.Économique donc, et agréable à l’oreille en plus !

 

IMG_6359 copie
IMG_6361 copie
IMG_6365 copie

 

La baffe de la soirée sera assénée par Domadora, seul groupe ne proposant pas de chant lors de son set de quarante-cinq minutes. Mais à en croire la réaction du public, le chant n’était ici pas nécessaire pour les captiver. Le concept du groupe étant développé autour d’un jam plus ou moins permanent entre les membres, le rendu es tforcément à la fois puissant, profond et prenant. Et pour l’anecdote, quand le guitariste t’a expliqué peu avant le show qu’il joue sur une gratte trouvée dans la rue, ça donne un petit côté underground supplémentaire au tout bien appréciable.

 

IMG_6385 copie
IMG_6399 copie
IMG_6412 copie
IMG_6433 copie

 

Dewolf clôtureront la soirée en beauté en offrant un retour pur et simple à Woodstock, qu’il s’agisse de leur musique, de l’ambiance générale de la salle, de leur dégaine ou tout simplement de l’impression ressentie une fois tous ces éléments combinés. Ce côté rétro/hippie/fleurs partout a permis de conclure sur une note à la fois douce et ambiante comme on l’aime. Une belle réussite et un grand bravo à l’organisation pour avoir réussi à trouver un remplaçant à Blues Pills aussi rapidement.

 

IMG_6437 copie
IMG_6438 copie
IMG_6441 copie
IMG_6448 copie

 

 

 

Samedi :

Horta, c’est beaucoup de Pink Floyd pour une musique atmosphérique à la sauce post-rock comme on l’aime. Le rendu était là, si ce groupe manquait peut-être un peu d’énergie pour ouvrir une journée de festival, il n’empêche qu’ils ont un bon niveau et donnent envie de s’intéresser de plus près à leur cas.

 

IMG_6471 copie
IMG_6474 copie

 

Le moins que l’on puisse dire de Brutus, c’est que le chanteur est une sacoche. Nous avons essayé de retrouver une seule photo de lui sans bière à la main (et ce n’est bien entendu pas la même) pendant le show : mission impossible, quand elles ne sont pas visibles, c'est simplement qu'elles sont hors-champ. Bref, une descente qu’on aimerait pas se taper à vélo. Par contre musicalement, ça avoine bien proprement, c’est rythmé, et ça dégage une prestance scénique que l’on retrouve chez peu de formations actuellement. Venant d’un groupe qui a perdu la totalité de son matos il y a quelques temps à cause d’un incendie, ça impose le respect !

 

IMG_6480 copie
IMG_6492 copie
IMG_6505 copie

 

Aqua Nebula Oscillator furent l’un de mes gros coups de cœur du festival. La prestation du groupe semble avoir divisé pas mal au sein du public. Pour ma part, les nappes de clavier m’ont simplement hypnotisé tout au long de leur prestation et je n’ai donc pas pu décrocher d’un bout à l’autre. Ambiant, psychédélique, parfois tribal ou malsain, beaucoup d’adjectifs décrivent à merveille la musique du groupe.

 

IMG_6518 copie
IMG_6521 copie
IMG_6528 copie

 

The Socks furent une belle découverte. Groupe de l’un des organisateurs, ils ont envoyé une bonne dose d’énergie dans le visage d’une audience qui avait été posée suite au passage d'Aqua Nebula Oscillator. Ils furent d'ailleurs probablement la formation la plus "violente" du festival, disposant d'une motivation et d'une énergie plus que palpables. D'ailleurs, les premiers pogos seront à signaler ici. Sans conteste l’une des bonnes découvertes de ce festival.

 

IMG_6532 copie
IMG_6541 copie
IMG_6543 copie
IMG_6552 copie
IMG_6558 copie

 

Radio Moscow fut à la fois un plaisir et une grosse déception. Plaisir parce que le groupe était bon, bien qu’ayant souffert du passage de The Socks avant eux, et qu’il nous a offert une prestation tout à fait correcte. Pourquoi une déception ? Parce que comme la plupart des gens devant prendre le métro, nous avons dû quitter la salle après quatre morceaux étant donné que le dernier métro partait à cette heure-là. Mauvais calcul de la part d’une orga qui a pourtant été irréprochable sur l’intégralité du reste du festival, dommage.

 

IMG_6574 copie
IMG_6575 copie
IMG_6576 copie
IMG_6577 copie
IMG_6582 copie

 

Toutefois, cette petite mésaventure ne nous aura pas empêchés de passer une excellente soirée et de nous dire que s’il y a à nouveau un Stone Rising Fest l’année prochaine, nous en serons bien évidemment !

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews