/// Temple Of Baal, Aosoth, Codex Inferis, Excruciate 666, Yayeth Corpse

Dock 412, Marange-Silvange (10/11/2012)

Publié le 11/11/2012 par Dzo

Près de trois ans que je n'ai plus mis les pieds au Dock 412, depuis le concert de Ad Hominem. Après un peu moins de trois heures de route, nous revoilà à Marange-Silvange pour cette édition du Winter War Festival, qui se déroule sur deux jours. La veille proposait Besatt en tête d'affiche, pour ce soir ça sera Temple Of Baal, suivi de près par leurs compères d'Aosoth, tout ça pour une entrée à 10 euros, ce qui est plus que correct au vu de l'affiche de ce Samedi.

Arrivés un peu avant 21h, nous loupons Yayeth Corpse, qui ouvrait les hostilités de la soirée, et assistons au show de Excruciate 666, groupe de BM pas mauvais mais qui manquait cruellement d'originalité. Même combat avec Codex Inferis, qui ne me laissera pas un souvenir impérissable, bien au contraire.

Après tout ces amuse-bouches, il est temps de rentrer dans le vif du sujet avec les parisiens d'Aosoth. La lumière du 412 se tamise tandis que l'intro retentit. Le combo démarre sur l'excellente 'Aura Of Pills (Part II)' du premier album. Le ton de leur passage annonce rapidement la couleur, ça sera lugubre, agressif et sans concession. Et ce n'est pas 'Songs Without Lungs' qui va adoucir les mœurs, mais plutôt passer le rouleau compresseur dans la salle sur un public visiblement conquit.

Mkm semble complètement possédé sur scène, ce qui donne au show une allure encore plus sombre. La noirceur du dernier album ressort vers la fin du show lorsque le combo interprète 'III - 1', au son compact et massif à la fois.

Le son est plutôt bon, dommage cependant que la batterie soit un peu trop en retrait par rapport aux grattes, ce qui fait qu'on ne percevait pas toujours bien les blast dans les passages très rapides.

Aosoth remet une couche de noirceur supplémentaire en enchaînant avec 'III - 3', qui embrigadera une partie du public dans de furieux headbang.

Petit regret que le groupe n'ait pas fini sa prestation sur 'Inner War' d'Antaeus, mais la setlist, majoritairement axée sur l'album 'Ashes Of Angels' était plus que correcte, quoiqu'un peu courte. Hormis ça, Aosoth prouve bien qu'il est une machine de guerre aussi bien sur cd qu'en live, une excellente prestation de leur part.

 

Setlist:

Intro
Aura Of Pills (Part II)
Songs Without Lungs
Here To Serve
Embrace And Enlightenment
Cries Out Of Heaven
Path Of Twisted Light
III - 1
III - 3

 

Elle défile rapidement cette soirée, car l'heure de la tête d'affiche a déjà sonné. Temple Of Baal prépare son matos et fait les derniers ajustements, le temps pour nous d'en profiter pour chercher des binch au bar et de regarder le merchandising proposé, assez complet que ce soit pour Temple Of Baal et Aosoth (avec notamment un t-shirt orange de ces derniers, oui j'ai dis orange...).

Quelques minutes plus tard, le riff d'intro d''Ordeals Of The Void' se met à retentir, signe que c'est le moment de rapatrier les troupes devant la scène. Le groupe démarre sur les chapeaux de roue sur la chanson énoncée plus haut. Le son est vraiment impeccable, les grattes sont parfaitement perceptibles, la batterie n'est plus en retrait comme c'était le cas sur Aosoth et le chant d'Amduscias s'avère parfaitement propre et distinctif.

J'avais les bouchons pour éviter de ramasser mes tympans sur le carrelage à la fin de la soirée, mais pour un groupe de Black c'est assez rare d'avoir un son aussi propre en concert, ce qui rend le show très appréciable.

La setlist proposée est percutante car elle passe par quasi tout les albums de Temple Of Baal, allant de leur dernier split avec Ritualization (chronique ici) à 'Servants To The Beast'.

Étonnamment, la salle du 412 est beaucoup plus clairsemée que pour Aosoth, qui a su capter le plus de monde. Du coup, l'ambiance s'en fait ressentir avec un public un peu mou du genou, malgré les tentatives du chanteur pour remotiver la foule.

Mais ça n'entachera pas la qualité d'exécution du groupe, qui aura fait un sans faute ce soir. Le combo parisien terminera sur 'Heresy Forever Enthroned', sombre et lancinante. Un peu moins d'une heure de concert qui fait que c'était un peu court là aussi, mais il vaut mieux un show bien et court qu'un show long et chiant.

 

Setlist:

Ordeals Of The Void
Angstgeist
Death Inquisition
Poisoned Words
Traitors To Mankind
Slaves To The Beast
Graveyard Of Disgust
Hate Is My Name
Backstab
Piercing The Veils Of Slumber
Heresy Forever Enthroned

 

Au final, le combo Aosoth / Temple Of Baal nous a servi deux prestations de très bonne facture, qui fait qu'on en a eu pour notre argent, une bien bonne soirée, bien organisée. Reste à faire le chemin retour maintenant...

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews