/// Temple Of Baal + Christicide + Ritualization + Malcuidant

L'Atelier Des Môles, Montbéliard (14/01/2012)

Publié le 24/01/2012 par Dzo

C’est par une belle nuit hivernale que nous nous rendons moi et ma troupe, dans le Doubs à Montbéliard à l’Atelier Des Môles, salle où défile depuis quelques mois maintenant de bonnes affiches organisées par La Horde Séquane. Ils ont fait venir précédemment Urgehal et Aura Noir, deux groupes à la réputation non négligeable dans la scène Black norvégienne.

Et ce soir, soirée frenchie avec Temple Of Baal en tête d’affiche, accompagné de Ritualization avec qui ils viennent de sortir un split se nommant ‘The Vision Of Fading Mankind’ (chronique dispo ICI), ainsi que Christicide. Initialement, Malcuidant devait ouvrir la soirée en tant que premier groupe, mais un membre du groupe a eu un décès dans sa famille, le groupe a donc logiquement décidé d’annuler.

Direction la salle, nous croisons Amduscias à l’entrée, chanteur et leader de Temple Of Baal. Les parisiens sont bien là, je vais donc avoir le droit à ma dose de Black que j’attends ce soir. A notre arrivée, surprise, il n’y a pas beaucoup de monde qui a daigné venir en ce samedi soir, malgré l’affiche séduisante proposée. Entre 80 et 100 personnes à tout casser, la salle paraît assez vide par rapport à ma dernière escapade pour Urgehal, où l’on pouvait à peine circuler et encore moins respirer.

L’Atelier des Môles n’est pas mon lieu de prédilection (le carrelage par terre et le chiotte turc fouttent assez le cafard), mais au vu des groupes qui passent grâce à La Horde, on ne pouvait pas louper ça.

Quelques instants à peine après notre arrivée, Ritualization investit la scène pour passer à la moulinette les métaleux de la fosse. Vu il y a peu de temps à Strasbourg (Live report ICI), c’est sans surprise que le combo nous délivre à nouveau une performance sans accroc, propre et très efficace dans ses compos. Que c’est carré bordel! L’alternance de chant entre le chanteur (qui arbore un t-shirt Kaamos) et le bassiste assure une accroche certaine à leur zik. Ils joueront les nouvelles chansons de leur split comme ‘Ave Dominus’ et leur reprise de Mortem, ‘The Devils Speaks In Tongue’, avec le chanteur de Temple Of Baal en guest.

Comme ils nous ont habitué maintenant, Ritualization nous racle toujours autant le fond de paquet, en passant soigneusement au passage du papier à poncer dans les boyaux. Pas une once de mélodie naïve, juste une grosse claque, une fois de plus. Set un peu court malheureusement. On se consolera pendant le pause binch / chiotte turc avant l’arrivée du prochain groupe en savourant le mythique ‘Drawing Down The Moon’ de Beherit qui passe en fond sonore dans la salle, juste jouissif.

Formation suivante, Christicide débarque sur scène, couvert de sang dans le visage. Jouant un Black Metal plutôt conventionnel mais bien construit, le groupe ne m’aura pas vraiment séduit à travers leur compos, que je trouvais monotone. On a eu le droit à un ‘guest’ avec un mec au chant, mais au charisme insipide. Le bonhomme repartira aussi vite qu’il est arrivé, sans que personne ne comprenne vraiment l’intérêt de cette courte collaboration inopinée, m’enfin bon. Perso je trouve que Ritualization avait plus sa place de second de la tête d’affiche, après tout est une question de goût.

Après des balances qui ont parues interminables, Temple Of Baal se ramènent (enfin) sur scène, sans corpse paint. C’est avec impatience que j’attends le groupe, car c’est pour moi la première fois que je vais les voir. Je trouve leur discographie en constante évolution, véritablement intéressante. Leur dernier full lenght ‘Lightslaying Rituals’ est très bon et le split que j’énonçais plus haut une grande réussite également.

La lumière se tamise, puis Amduscias gratte le riff d’intro d’Ordeals Of The Void’, excellente chanson qui ouvre les hostilités de leur dernière collaboration avec Ritualization, et donc de leur show. Un son bien plus perceptible que leur prédécesseur malgré un petit problème de micro au début, rapidement corrigé.
Le groupe enchaîne de bonnes chansons comme ‘Slaves To The Beast’ ainsi que ‘Hate Is My Name’, vraiment excellentes. Les passages thrash et death qu’incorpore Temple Of Baal dans leur musique donne cet aspect lourd et accrocheur. Pour le prochain morceau, les chanteurs de Ritualization et de Christicide montent sur scène et rejoignent Amduscias au chant pour interpréter la très efficace ‘Flames Of Baal’, hurlant leur haine sur le refrain à la rythmique mid-tempo et martiale.

Jusque là, la soirée se déroule plutôt bien, sans encombre. Mais voilà qu’arrivé approximativement au milieu du show de TOB, un évènement perturbateur va avoir lieu, quelque chose qui va saouler environ 99% du public, sans oublier les organisateurs de la soirée. En effet, le chanteur de Christicide va avoir la lumineuse et très intelligente idée de balancer une bouteille remplie de deux litres de sang de porc dans la fosse sur tout le monde, y compris sur le matos qui est sur scène et de l’appareil photos de Carole, notre manitou de MF. Il y en a plein le carrelage, les gens en ont partout sur les fringues, les tiffs, bref, le mec a foutu une belle pagaille, où comment se décrédibiliser en un instant en voulant faire le True. Le true-duc ouai.

C’est lui qui aurait du passer l’éponge sur scène et démonter les amplis pour les nettoyer, pas l’assoc’. Il fallait vraiment voir l’état de la salle à cause de cette attitude désinvolte et complètement idiote. Les gens sur place pourront en témoigner, croyez-moi!

Après cette anecdote peu reluisante, la plupart de la salle est blasée, ce qui plombe malheureusement le show des parisiens, dommage car la setlist est riche en ‘hits’. La formation finira par le morceau le plus obscure de leur dernier embryon, à savoir ‘Heresy Forever Enthroned’, longue et prenante. Une très bonne manière de conclure ce show, qui m’aura vraiment bien plu malgré les incidents dans le public.

Au niveau de la performance scénique, aucun soucis majeure pour le groupe, à part le bassiste Arkdaemon qui aura lutté avec sa sangle qui s’est décrochée une bonne dizaine de fois durant le show.

Le concert et la soirée touchent à sa fin, le public gagne peu à peu la sortie. Je figure parmi les derniers rescapés dans la salle quand une bagarre de femelles éclate pour je ne sais trop quelle raison. Ca gueule sévère, ça se tire les cheveux, ça gueule encore, puis finalement les deux phénomènes se feront séparés par leurs amis respectifs, même si quelques petites patates ont volé ça et là.

Digne d’un bal de fin d’année chaotique dans un mauvais American Pie, ces échauffourées mettront un terme à cette soirée qui a du dépiter l’association, qui se casse le cul à nous faire de bonnes affiches pour pas trop cher. Pas la soirée de l’année donc, mais tout de même un grand merci à La Horde Séquane de nous avoir proposé une fois de plus une affiche relativement bandante, même si quelques branleurs auront réduit à néant leurs efforts. Prochain épisode dans cette salle le 17 Mars pour la quatrième édition du Sequanian Fest avec Taake et Darkened Nocturn Slaughtercult!

Partager cet article

Commentaires des internautes

Vous devez être connecté pour ajouter des commentaires

/// Contenu similaire

/// Interviews